Stats

  • 6 784 010 Hits
13/05/2021

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Nigéria: la fin des visées occidentales sur l’Afrique

“Laissez-les venir ici [au Nigéria]…Ils ne connaissent pas encore ce pays, ils vont finir par avaler toutes leurs dents et repartir bredouilles” Cette phrase est celle d’un haut officiel à Abuja, la capitale du plus peuplé des Etats africains et cette opinion est loin d’être isolée. Presque tous les politiques du pays partagent cet avis. Personne n’est dupe, si la menace terroriste de Boko Haram est réelle, il n’en demeure pas moins qu’elle serve de prétexte pour avancer les pions des puissances hégémoniques.

On l’oublie souvent, mais le Nigéria ne se limite pas au Président Goodluck Jonathan dont les relations avec la Grande Bretagne et les Etats-Unis ont permis à ces derniers d’y appliquer leur stratégie habituelle du chaos. Le Nigéria dispose d’assez de ressources pour changer la donne. Washington joue avec un véritable gouffre.

Sujet tabou, l’axe Alger-Abuja-Prétoria existe bel est bien même si les trois pays n’aiment pas trop évoquer ce sujet afin de ne pas braquer certains regards.

Le rôle d’Alger au Sahel et en Libye est devenue déterminant. Celui du Nigéria en Afrique de l’Ouest prime. Tandis que l’Afrique australe et la survie du Zimbabwe de Robert Mugabe est tributaire de l’Afrique du Sud.  Ces trois pays regardent la prolifération de bases de drones occidentaux avec un très mauvais oeil. C’est cet axe qui a refusé l’établissement de bases de l’Africom sur le continent et c’est cet axe qui freine certaines manoeuvres visant des régions spécifiques.

La Chine est visée en premier par Washington et le ciblage de ressortissants chinois en Afrique par des organisations terroristes est loin d’être fortuit mais répond à une certaine stratégie. Cela n’étonne guère. Le brouillon établi au Mali puis en Centrafrique a ruiné les efforts occidentaux visant à contenir la Chine. Le choix du Nigéria est pire. Il risque de mettre fin aux visées occidentales sur l’Afrique.

%d blogueurs aiment cette page :