C’est un match comme les amateurs de boxe seraient heureux d’en voir, un Mohammed Ali Vs Sugar Ray Robinson. J’en vois déjà certains s’étrangler devant l’erreur manifeste: ils ne concourraient pas dans la même catégorie! Certes, mais les deux protagonistes de cet article non plus. J’irai jusqu’à dire que le poids moyen a mis au tapis le poids lourd (enfin, supposé tel).

A ma gauche, champion du déploiement de troupes tout azimut (avec néanmoins une préférence pour le sable chaud du Sahel), grand défenseur des états assiégés par les hordes barbares, acheteur compulsif de matériel (les drones surtout, mais il est aussi question de remettre au goût du jour le Rafale), et par dessus tout grand globe trotteur ayant cependant une nette préférence pour le Proche-Orient; j’ai nommé…Jean-Yves le Drian!

A ma droite (toute allusion, par cette référence, à son appartenance politique, serait totalement volontaire et assumée), le champion du monde catégorie poids-lourd de la politique sécuritaire du Parti Socialiste: Manuel Valls. Grand pourfendeur de la criminalité banlieusarde (d’après lui), Premier ministre qui n’hésite pas à mouiller sa chemise, et enfin, farouche opposant aux quenelles, mais néanmoins grand ami d’Israël…

Le match sera arbitré par François Hollande.

Lors du premier round (le 9 Mai), J-Y le Drian a envoyé une lettre à Manuel Valls – avec une copie pour le ministre du budget, Michel Sapin – , pour dénoncer les risques liés à la baisse du budget alloué aux armées, telle que décrite dans la Loi de Programmation Militaire. Il s’est dit très préoccupé par les conséquences industrielles, sociales et militaires qu’elle implique. Il faudrait que le ministre de la défense fasse une économie de 355 millions d’€ cette année, alors qu’en 2013 l’économie avait été de plus de 700 millions.

Le deuxième round a vu l’intervention des généraux des trois corps d’armées (air, mer, sol) qui, pour une fois, ont fait bloc derrière leur ministre. Le 13 Mai, ils ont mis leur démission sur la table.

Troisième round: Le samedi 17 Mai, l’arbitre a tenté une médiation. Peine perdue! Les deux champions ne veulent rien lâcher.

Quatrième et dernier round, l’outsider gagne par K.O.!
Le premier ministre a assuré vendredi que la loi de programmation militaire 2014-2019 serait « totalement préservée » d’éventuels efforts budgétaires.
Par contre, on ne sait pas si les 500 millions d’Euro demandés par le ministre de la défense seront alloués.

Reste que la décision finale viendra de l’arbitre Hollande. Sacrifiera-t-il la chèvre (Valls) pour sauver le chou? Si tel était le cas, ce serait un camouflé pour le premier ministre, mais aussi un indice sur le futur guerrier de la France…

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.