Stats

  • 6 376 938 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
05/12/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

La guerre du gaz n’aura pas lieu! Du moins, en Europe…

Cette semaine aura vu une réunion extraordinaire des ministres de l’énergie européens, afin de repenser (encore une fois) l’approvisionnement de l’Union Européenne en gaz. Il faut les comprendre, l’échéance de paiement imposé (par contrat) par Moscou à son voisin ukrainien arrivant à grands pas, il fallait bien tenter de trouver une solution.

Mais heureusement pour eux (!), il semblerait que tout soit en passe de rentrer dans l’ordre. Kiev, dans un effort désespéré, s’est fendu d’un premier chèque de 786 millions de dollars Vendredi dernier. Ne reste plus « que » 3.5 milliards de dollars US et l’ardoise sera réglée. Cependant tout va dépendre de la réunion tripartite entre les responsables ukrainiens, russes et le commissaire européen à l’Energie, Günther Oettinger, qui doivent se retrouver lundi à Bruxelles pour une nouvelle série de négociations sur les livraisons de gaz russe à l’Ukraine.

En théorie, si aucun accord n’est trouvé, la Russie pourrait couper l’arrivée de gaz, privant ainsi l’Ukraine – mais aussi et surtout l’Europe – de la précieuse ressource naturelle. Mais gageons qu’une échappatoire va être trouvée, surtout à quelques jours d’une commémoration qui réunira tous les protagonistes sur les plages normandes; et une commémoration à couteaux tirés ne doit pas faire partie du scénario.

Pour info, lors de la réunion européenne, certains politiciens ont suggéré que l’Union Européenne pourrait (sous certaines conditions, indépendantes de leurs volontés) acheter du gaz à…l’Iran! Rien que ça!
Ils sont bien conscients que cette possibilité est suspendue à l’accord sur le programme nucléaire de Téhéran, sans oublier l’embargo décrété par Washington et Tel-Aviv, et qui lui n’est pas prêt d’être suspendu.
D’un autre côté, ces braves hommes ont aussi omis quelque chose d’une grande importance: l’acheminement dudit gaz! Toujours le même problème…
– La voie maritime est longue et risquée (piratages au large de la Somalie);
– Et la livraison par gazoduc implique de traverser (pour aller au plus court), la région autonome kurde en Irak, et…la Syrie!

On est loin de voir du gaz iranien chauffer nos maisons…

%d blogueurs aiment cette page :