En Décembre 2015 l’armée sud-coréenne est censée récupérer le commandement des opérations militaires en temps de guerre.

Quand on pense à une guerre impliquant la Corée du Sud, on visualise quasi immédiatement des hordes de soldats nord-coréens traversant le no-man’s land afin de déferler sur les défenses du Sud. Cependant, même si la Corée du Nord est bien fournie du point de vue matériel militaire (et aussi pour les hommes), il n’en demeure pas moins que l’on peut s’interroger sur l’utilité – pour Séoul – d’acheter:
– 361 armes anti-chars de Textron, pour 190 millions de dollars;
– 36 hélicoptères AH64 Apache Longbow (venant compléter les 36 Apaches D qu’elle possède déjà, sans oublier les Eurocopter Tiger), pour un montant unitaire d’environ 20 millions de dollars;
– Au moins deux drones de surveillance RQ-4B Global Hawk fabriqués par Northrop Grumman.

Coût total estimé: 1,2 milliard de dollar US. LA signature du contrat devrait se faire d’ici à la fin de cette année.

Je ne dis pas que la défense d’un pays n’a pas de prix, mais je pense que les deux Global Hawk ont sûrement une autre fonction que celle citée par les dirigeants sud-coréens et nord-américains.
Car si deux de ces drones de surveillance de haute altitude ont été déplacés de l’île de Guam au Nord du Japon, l’installation, à terme, de ces objets volants parfaitement identifiés sur le continent asiatique, permettra d’éviter le survol de la zone aérienne d’identification unilatéralement déclarée par la Chine au-dessus de la mer de Chine de l’Est.

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.