Changement de stratégie en cours pour les rebelles en Syrie. Désormais, leurs mentors de l’Otan leur ordonnent de s’attaquer au système de la défense anti-aérienne de l’armée syrienne avec une focalisation particulière sur les sites abritant des batteries de missiles antiaériens S-300.

C’est ainsi que des colonnes de rebelles conseillés par des agents du MIT turc ont tenté de prendre d’assaut des sites de missiles SAM situés sur les hauteurs dans l’axe Damas-Alep. L’attaque d’un de ces sites sis à Mont Azaan a été mise en échec. Les rebelles ayant subi un bombardement aérien en règle des heures durant.

La dégradation ou l’affaiblissement de systèmes de défense anti-aérienne de la Syrie permettrait à l’aviation turque d’évoluer plus facilement près des confins frontaliers entre les deux pays mais surtout avec moins d’appréhension.

Même si d’un point de vue politique et militaire, Al-Assad a gagné la guerre en Syrie, il n’en demeure pas moins que cette guerre va continuer. L’amnistie générale  offerte par Damas est un coup bien étudié et s’inspire d’expériences éprouvées ailleurs, notamment en Afrique du Nord mais la complexité des enjeux et a fortiori l’intensité des interventions extérieures sont de nature à allonger le conflit.

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.