Gas buyers switch to long term contracts to avoid volatile prices--The so-called green energy was a marketing hype. Fossil energy will be used beyond 2150
06/07/2022

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Art de la guerre acte II: Damas menacé par l’est

Le déferlement en Irak des hordes d’hommes en noir appartenant à l’Etat islamique d’Irak et du Levant (EIIL) ou selon une autre traduction, l’Etat Islamique d’Irak et de Syrie (EIIS), داعش en Arabe, faisait bien partie d’un plan militaire très classique consistant à prendre de revers la Syrie là où son dispositif défensif est le moins fort et bien loin du champ d’action du Hezbollah Libanais: l’Irak.
L’armée des ombres dont certains éléments ont reçu un entraînement militaire en Jordanie sous la supervision de la CIA américaine dispose d’un immense arsenal. Elle a également bénéficié de l’attitude du Premier ministre irakien Al-Maliki, dont le sectarisme confessionnel a grandement nui à la cause de Damas.
L’usage d’une armée de mercenaires pour renverser des régimes hostiles n’est pas nouvelles mais celle de la création d’une armée pour occuper de larges territoire d’un pays en vue de lancer une super-offensive contre un autre l’est.
Les américains semblent s’être inspirer des révoltes arabes de 1916 contre l’empire ottoman. Le financement, quasiment illimité provient quant à lui de Ryad, lequel a juré de faire tomber Damas même si ça devait lui coûter plus d’un trillion de dollars US. En attendant, les prix du brut sur le marché international sont étrangement stables. Signe que l’offensive actuelle a été savamment préparée dans tous ses aspects.
La Syrie supporterait-elle le choc initial d’une offensive éclair de l’EIIL a partir de l’Irak sans mettre en péril sa frontière avec la Turquie et ses positions au Golan?
Que feront Moscou et Téhéran dans ce cas?
Les jours à venir seront rudes!

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

%d blogueurs aiment cette page :