Stats

  • 6 708 987 Hits
13/04/2021

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Corée du Nord: l’ultime stratégie de dissuasion

20140702-003941-2381140.jpg

 

Selon des sources chinoises anonymes, la Corée du Nord aurait multiplié par un facteur supérieur à 15 la production de ses missiles balistique à courte portée depuis trois ans.

La Corée du Nord demeure attentive aux mouvements de Washington dans le monde puisqu’elle suit avec un extrême intérêt la situation au Moyen-Orient où la stratégie US s’est enlisée dans un chaos sans nom.

L’attitude de Pyong Yong dans la tension artificielle entretenue entre le Japon et la Chine d’un côté et entre certains pays d’Asie du Sud-Est et la Chine est assez intéressante: d’une part, la Corée du Nord s’est grandement rapprochée avec la Russie, dividende de sa solidarité active avec la Syrie, notamment dans le domaine aéronautique et l’artillerie, et d’autre part, ce pays reclus et autarcique d’Asie du Nord-Est tient à son autonomie vis à vis du grand allié chinois sans oublier l’aide décisive de Pékin lors de la guerre de Corée (1950-1952)

De facto, la Corée du Nord se retrouve en travers d’un éventuel conflit Chine-Japon et il demeure certain qu’en cas de pareil scénario catastrophe (souhaité par les bellicistes de Washington), la Chine ne manquera pas d’assister lourdement une armée de Corée du Nord dotée d’une artillerie et de missiles pléthorique capable d’atteindre des centaines de cibles aussi bien en Corée du Sud et au Japon.

Il est assez remarquable de relever l’intérêt de Kim Jong Eun, un dirigeant que ses adversaires ont commis la bourde de sous-estimer, pour les nouvelles formes de subversion et d’ingénierie du chaos tels qu’ils se manifestent dans la région centrale du monde, correspondant approximativement au territoire couvert par le CentCom US où la Corée du Nord dispose d’un solide allié, en occurrence la Syrie.

Pyong-Yong a observé non sans une certaine satisfaction l’appel à l’aide de l’Irak à la Russie pour l’envoi d’une dizaine d’avions d’attaque au sol de type SU-25 avec des conseillers techniques russes. Pour les nord-coréens, les achats d’armement US dont des avions de combat F-16 par les irakiens au cours de ces dernières années avec tout ce que cela a comporté comme corruption et gonflement des factures au profit du complexe militaro-industriel US n’ont servi à rien puisque Bagdad s’est retrouvé à quémander le bon vieux matériel russe.

%d blogueurs aiment cette page :