Publicités

Cycle Orwellien: l’Etat Islamique ou l’art de créer des épouvantails

Photographie parue le 31 mai 2013 comme illustration d’un article de Travis Thornton et publié sur United Liberty. On peut y voir outre des chefs militaires et politiques de la rébellion syrienne, le Sénateur américain John McCain (à droite) fixer du regard un homme habillé en noir (à gauche) Ce dernier, barbe taillée et main droite sur le genou n’est autre que celui qui deviendra le fameux Abou Bakr Al-Baghdadi, Calife autoproclamé de l’Etat Islamique après la chute de Mossoul.

Intervention humanitaire américano-britannique au Nord de l’Irak pour sauver des minorités? Du déjà vu réchauffé qui n’étonne plus grand monde refletant plus le déclin total de  l’imagination stratégique occidentale que l’effet d’annonce à des fins de propagande politique.

Revenons aux fondamentaux. Voyant tous ses plans stratégiques au Moyen-Orient échouer face à l’axe Damas-Téhéran, Washington a incité ses alliés ayant le plus de ressources financières disponibles à financer l’organisation terroriste connue sous l’appellation « Etat Islamique d’Irak et du Levant » devenue par la suite l’Etat Islamique (Islamic State ou IS en Anglais). Les combattants de cette organisation ont reçu un entraînement spécifique dans des bases en Turquie et en Jordanie sous l’encadrement des forces spéciales de plusieurs pays de l’Otan mais également de pays arabes et asiatiques. De gros contrats d’équipement ont été signés et des firmes mondiales comme Toyota ou Motorola ont décroché leurs contrats de la décennie. Parmi les formations proposées figurent un module spécialisé destiné à une poignée d’initiés: la désactivation des systèmes de contrôle équipant certains systèmes d’armes de fabrication US en dotation au sein de l’armée irakienne. La suite est connue: l’Etat Islamique déferle sur le Nord de la Syrie où il s’accroche avec l’ensemble des protagonistes mais ne pouvant venir à bout d’une armée syrienne déterminée, il se lance à la conquête du Nord de l’Irak en exploitant une révolution sunnite menée par les anciens partisans de Saddam Hussein. C’est à la faveur de cette révolte d’envergure que les éléments de l’Etat Islamique d’Irak et du Levant capturent des villes aussi importantes que Mossoul et menacent de marcher sur Baghdad. La situation devient confuse. Les Syriens interviennent avec leur aviation en Irak et les iraniens y dépèchent des forces spéciales. Moscou fournit en urgence à Baghdad des avions d’attaque au sol. L’Etat Islamique est annoncé depuis Mossoul et un certain Abou Bakr Al-Baghdadi apparait en s’autoproclamant Calife de l’ensemble des musulmans sur terre. L’Etat Islamique se heurte au Kurdistan où se trouve une base secrète des forces spéciales US. Que s’est-il passé? Un classique. Les américains se retournent contre ce qu’ils ont contribué à créer de toutes pièces en soutenant le Kurdistan. En réalité l’avancée de l’Etat Islamique sur des territoires riches en pétrole était le signal d’une intervention US. Motif invoqué: la persécution des Chrétiens d’Orient (qui n’ont rien à voire avec les Chrétiens d’Occident) et de certaines minorités comme les Yazidis, les Assyriens, les kurdes. On relèvera que lorsque ces mêmes minorités se faisaient trucider par les factions de la rébellion syrienne soutenus par Washington et Israël, personne en Occident n’a osé élevé la moindre voix.

Or qui a planifié la destruction des Chrétiens d’Orient? Les israéliens et leurs alliés. Les Chrétiens d’Orient n’ont jamais reconnu et ne reconnaîtront jamais le Concile Vatican II et considèrent que les Juifs portent l’entière responsabilité de la crucifixion de Jésus-Christ. Ils sont encore plus opposés au sionisme et à la politique sioniste de l’Etat d’Israël que ne le sont leur compatriotes musulmans.

Il a fallu un outil commode. Les Anglais l’ont trouvé. C’est la stratégie du manteau vert. Les israéliens l’ont pensé et les américains utilisé. On ressort le vieux concept du Califat et on met en scène un acteur professionnel. Le personnage de Abou akr Al-Baghdadi est né.

Lors de sa visite clandestine au Nord de la Syrie en 2013, le Sénateur sioniste US John McCain, une version plus puissante que le BHL français (il faut pas perdre de vue que la France est le second pays en termes d’influence sioniste dans le monde)  a rencontré des cadres supérieurs de l’armée syrienne libre ASL, des responsables du Front Ennosra et un certain Abou Doua alias Ibrahim Alias Ibrahim Awad Ibrahim Ali Al-Badri al-Samarrai, alias le Docteur alias le bon Samaritain alias Simon ou Shimon qui sera connu un peu plus tard sous son nom de guerre Abou Bakr Al-Baghdadi.

Après tant de mensonges et de crimes, Obama et ses petits vassaux anglais osent encore parler d’une intervention humainitaire en Irak. Les français leur emboîtent le pas evidemment car l’occasion est trop propice pour s’accaperer quelques votes au sein d’une opinion qui croit à une nouvelle persécution de Chrétiens par les méchants sarrasins d’autant plus que le climat largement islamophobe y est favorable.

Washington finance des raids aériens contre quelques positions préalablement choisies des hordes de l’Etat Islamique pour protéger une base secrète de la CIA et des forces spéciales à Erbil au Kurdistan irakien contre une attaque de factions « incontrôlable » de l’organisation mais prépare le terrain à l’utilisation du Kurdistan pour frapper la Syrie et l’Iran. L’Irak n’a jamais été libre et une petite ingénierie politique  a permis de faire disparaître Al-Maliki. C’est à peu près le même jeu en cours en Afghanistan avec moins de fracas.

A l’heure où je rédige ces lignes, Al-Baghdadi doit siroter son Cognac bien au frais en pensant à acquérir une nouvelle Rolex et en affichant un large rire sardonique sur ce qui ce passe actuellement en Orient. Obama, Cameron et Fabius peuvent continuer à mentir, personne n’est dupe. La stratégie de Washington a atteint les limites de son propre chaos. Orwell n’aurait pas imaginé mieux!

 

Publicités

16 thoughts on “Cycle Orwellien: l’Etat Islamique ou l’art de créer des épouvantails

  1. Je ne vois que de l’israëlite dans l’Etat Islamique, car tout concorde avec le Deutéronome:
    20:10 Quand tu t’approcheras d’une ville pour l’attaquer, tu lui offriras la paix.
    20:11Si elle accepte la paix et t’ouvre ses portes, tout le peuple qui s’y trouvera te sera tributaire et asservi.
    20:12 Si elle n’accepte pas la paix avec toi et qu’elle veuille te faire la guerre, alors tu l’assiégeras.
    20:13 Et après que l’Éternel, ton Dieu, l’aura livrée entre tes mains, tu en feras passer tous les mâles au fil de l’épée.
    20:14 Mais tu prendras pour toi les femmes, les enfants, le bétail, tout ce qui sera dans la ville, tout son butin, et tu mangeras les dépouilles de tes ennemis que l’Éternel, ton Dieu, t’aura livrés.
    20:15 C’est ainsi que tu agiras à l’égard de toutes les villes qui sont très éloignées de toi, et qui ne font point partie des villes de ces nations-ci.
    20:16 Mais dans les villes de ces peuples dont l’Éternel, ton Dieu, te donne le pays pour héritage, tu ne laisseras la vie à rien de ce qui respire.
    20:17 Car tu dévoueras ces peuples par interdit, les Héthiens, les Amoréens, les Cananéens, les Phéréziens, les Héviens, et les Jébusiens, comme l’Éternel, ton Dieu, te l’a ordonné,
    20:18 afin qu’ils ne vous apprennent pas à imiter toutes les abominations qu’ils font pour leurs dieux, et que vous ne péchiez point contre l’Éternel, votre Dieu.

    1. Et c’est pour cette raison entre autres que le sionisme et l’islamisme (lequel a rien à voir avec l’Islam) sont intrinsèquement liés puisque l’un a créé l’autre.

  2. Une question, tout de même: qui a eu l’idée ridicule d’appeler McCain, l’imbécile, un « sionniste »?

    Il n’est pas Juif et je ne vois AUCUN élément qui permette de dire qu’il est particulièrement pro-Israël. Déjà qu’il n’est pas Républicain, mais RINO, « Republican in name only ». Il est de gauche et anti-guerre.

    Il est tellement débile qu’il pensait pouvoir pactiser avec les Islamistes.

    Le fait qu’il ait rencontré des extrémistes Islamistes ne prouve RIEN de ce que vous avancez. Il s’est simplement fait avoir par des types dont la majorité des occidentaux ne comprennent pas les motivations.

    Le véritable mal, depuis 1400 ans, c’est l’Islam.

    Grâce à Israël, il y a enfin une force pour le bien au Moyen Orient – une société ouverte, libre et libérale avec des droits.

    Plus d’un million d’Arabes y vivent et y sont 100x mieux que dans tous ces pays Arabo-Musulmans qui les entourent. Il y a même un membre de la cour suprême qui est Arabe.

    Alors quel est votre problème avec Israël et les Juifs?

    Sans les Juifs, nous serions toujours dans des cavernes…

    1.  » Sans les Juifs, nous serions toujours dans des cavernes… »

      Mais avec les sionistes, nous serions tous dans des caves à attendre la fin des bombardements…

    2. Commentaire assez étrange. McCain mange dans le râtelier de AIPAC et inutile de revenir sur ces dizaines de déclarations hilarantes et carnavalesques où il appelle a la guerre à outrance contre toutes sortes d’ennemis imaginaires quitté faire revivre les fantôme de l’ex-empire soviétique. Le rôle de bouffon du toi qu’il a partagé avec le BHL en France dans cette vaine opération d’ingénierie du chaos que certains (toujours les mêmes) ont pompeusement baptisé printemps arabe n’est plus à démontrer et est largement documenté .
      Israël une force du bien? Et Bibi est également la troisième réincarnation de mère Tereza tant qu’on y est!
      De plus ce n’est point une démocratie mais un oligarchie fermée qui s’efforce d’amuser la galerie depuis 1948.
      Inutile de commenter vos propos sur l’Islam. Cela dénote d’un lavage de cerveau fort en vogue par ces temps qui courent. Amusant. On utilise l’islamisme radical pour assoir l’hégémonie des grandes puissances et en même temps promouvoir l’islamophobie chez soi.
      Pour le reste. Les juifs devront un jour ou l’autre se libérer de cette terrible tyrannie matérialiste dénommée sionisme. Il y va de leur salut comme du salut du monde.

  3. Hallucinant, ces délires…

    Le seul point commun semble être l’antisémitisme flagrant.

    La seule chose que je puisse ajouter est cette fameuse blague:

    Moshe attrape David en train de lire avidement des articles antisémites et il lui demande ce qui le prend. David répond: « Oh, tu sais, quand je lis les nouvelles dans les médias Israëliens, je déprime – tout va mal. La guerre, l’économie, la corruption des politiciens, c’est déprimant.

    Mais chez les antisémites, tout va bien – nous contrôlons le monde, nous avons des ressources infinies, même nos enemies sont des poupées que nous manipulons à volonté. Bref, du rêve…

    1. Point d’antisémitisme, juste de l’antisionisme.
      Je ne vous fais pas un court là-dessus, je suis certain que vous savez faire la différence. Enfin, je l’espère…

  4. Votre billet est très intéressant. Et illustre bien la difficulté aujourd’hui pour l’État américain (et pour sa superstructure non officielle) de contrôler l’information à l’heure d’internet. Les affaires wilkileaks/Assange et Snowden révèlent son désarroi. Le gouvernement affiche une agressivité à peine contenue, aux relents de Maccarthysme devant la mise à nu de ses politiques de guerre dont le décalage avec la réalité géopolitique est de plus en plus criant et semble indiquer que le système est en train d’atteindre ses limites. Dans d’autres contextes, le genre de stratagèmes géopolitiques décrit dans le billet ne fonctionneraient plus, mais hélas les vieilles recettes font aujourd’hui toujours effet sur des peuples qui n’ont pas encore réussi à apprendre de leurs erreurs passées ou sont plongées dans une instabilité politique chronique qui empêche l’aboutissement des processus de réconciliation nationale et de consolidation institutionnelle. En revanche, je me permettrais de mettre un petit bémol concernant un paragraphe de votre texte où vous écrivez : « Les Chrétiens d’Orient n’ont jamais reconnu et ne reconnaîtront jamais le Concile Vatican II et considèrent que les Juifs portent l’entière responsabilité de la crucifixion de Jésus-Christ. Ils sont encore plus opposés au sionisme et à la politique sioniste de l’Etat d’Israël que ne le sont leur compatriotes musulmans ». Je tempèrerais ce propos, pour ma part, et je pense que l’explication est beaucoup plus simple et prosaïque. Les chrétiens occidentaux et le Vatican ont déjà très peu de pouvoir à l’intérieur des pays d’Europe sécularisés où l’anti-catholicisme est prégnant et où ils sont quotidiennement moqués dans les médias. Quant au pape François, celui-ci n’a pas la même influence politique que Jean Paul II, ni avec Obama (pourtant catholique) les mêmes affinités et objectifs qui unissaient jadis l’ancien pape anticommuniste à Ronald Reagan. Du reste, le sort des chrétiens d’Orient n’a jamais vraiment intéressé leurs coreligionnaires occidentaux qui ne partagent pas vraiment d’accointances culturelles avec eux : les chrétiens d’Orient ont conservé leurs rites liturgiques orientaux tout en reconnaissant la primauté du pape (je ne parle bien sûr que des églises catholiques orientales et uniates, je n’inclus pas les orthodoxes) et restent culturellement très imprégnés de la culture arabe. Les maronites, chaldéens et l’Église apostolique assyrienne pour ne citer qu’eux sont entrés en communion avec l’Église catholique. Par ailleurs, l’ancien patriarche chaldéen, décédé en avril dernier, était lui-même membre du concile Vatican II. Quant à la judéophobie, c’est aussi une autre histoire. Elle subsiste mais plus discrètement. Beaucoup de catholiques estiment que les juifs – toujours juifs parce qu' »impénitents » et refusant le salut en Christ – portent la responsabilité du déicide; mais ils ne le crient pas sur tous les toits, de crainte d’être taxés d’antisémitisme. L’influence grandissante des églises évangéliques et juives messianiques a aussi atténué ce sentiment, et l’église catholique dans le déclin ne peut que s’aligner officiellement et accuser (poids de l’histoire oblige) que du bout des lèvres la politique israélienne. Il est compréhensible que les chrétiens orientaux puisse avoir un ressentiment plus grand à l’égard d’Israël (mais je ne suis pas certain qu’il soit forcément supérieur à celui des musulmans), considérant que, d’une certaine manière, la création d’Israël a miné leurs relations avec leur voisinage musulman, et a précarisé leur existence en créant haine et défiance à leur égard.

  5. Nous allons vers une guerre mondiale

    OTAN, offensive mondiale

    Manlio Dinucci

    http://lavoixdelalibye.com/?p=13940

    original: RESEAU VOLTAIRE

    Mardi 29 juillet 2014

    Pas de vacances, mais un super travail d’été à l’OTAN. On prépare le Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement qui, les 4 et 5 septembre à Newport au Pays de Galles, fixera les lignes de l’ « adaptation stratégique » en fonction anti-russe. Comme l’a déjà annoncé le général étasunien Philip Breedlove, Commandant suprême allié en Europe, cela « coûtera de l’argent, du temps et des efforts ». Les travaux ont déjà commencé.

    En Ukraine, pendant que l’OTAN intensifie l’entraînement des forces armées de Kiev, financées par Washington avec 33 millions de dollars, on est en train de réactiver trois aéroports militaires dans la région méridionale, utilisables par les chasseurs bombardiers de l’Alliance.

    En Pologne vient à peine de se tenir une manoeuvre de parachutistes étasuniens, polonais et estoniens, largués par des C-130J arrivés à la base allemande de Ramstein.

    En Hongrie, Roumanie, Bulgarie et Lituanie sont en cours diverses opérations militaires OTAN, avec des avions radar AWACs, chasseurs F-16 et navires de guerre en Mer Noire.

    En Géorgie, où s’est rendue une délégation de l’Assemblée parlementaire OTAN pour accélérer son entrée dans l’Alliance, les troupes revenues d’Afghanistan sont re-entraînées par des instructeurs étasuniens pour opérer dans le Caucase.

    En Azerbaïdjan, Tadjikistan et Arménie sont entraînées des forces choisies pour opérer sous commandement OTAN, dont le quartier général accueille déjà des officiers de ces pays.

    En Afghanistan l’OTAN est en train de reconvertir la guerre, en la transformant en une série d’ « opérations couvertes ». L’ « Organisation du Traité Nord-Atlantique », après s’être étendue à l’Europe orientale (jusqu’à l’intérieur de l’ex URSS) et à l’Asie centrale, pointe maintenant sur d’autres régions.

    Au Moyen-Orient l’OTAN, sans apparaître officiellement, conduit à travers des forces infiltrées une opération militaire couverte contre la Syrie et se prépare à d’autres opérations, comme le montre le déplacement à Izmir (Turquie) du Landcom, le commandement de toutes les forces terrestres de l’Alliance.

    En Afrique, après avoir démoli la Libye en 2011 par la guerre, l’OTAN a stipulé en mai dernier à Addis Abeba un accord qui potentialise l’assistance militaire fournie à l’Union africaine, notamment pour la formation et l’entraînement des brigades de l’African Standby Force, à qui elle fournit aussi « planification et transport aéronaval ». Elle a de ce fait une voix déterminante sur les décisions concernant où et comment les employer.
    Un autre de ses instruments est l’opération « anti-piraterie » Ocean Shield dans les eaux de l’Océan Indien et du Golfe d’Aden stratégiquement importants. A l’opération, conduite de concert avec le Commandement Africa des Etats-Unis, participent des navires de guerre italiens y compris avec la mission d’établir des relations avec les forces armées des pays riverains : dans ce but le contre-torpilleur lance-missiles Mimbelli a fait escale à Dar Es Salam en Tanzanie du 13 au 17 juillet.

    En Amérique latine, l’OTAN a stipulé en 2013 un « Accord sur la sécurité » avec la Colombie qui, déjà engagée dans des programmes militaires de l’Alliance, peut en devenir rapidement un partenaire. Dans ce cadre le Commandement méridional USA effectue actuellement en Colombie une manœuvre de forces spéciales sud et nord-américaines, avec la participation de 700 commandos.

    Dans le Pacifique est en cours la Rimpac 2014, la plus grande manoeuvre maritime du monde, en fonction anti-Chine et anti-Russie : y participent, sous commandement USA, 25 000 militaires de 22 pays avec 55 navires et 200 avions de guerre. L’OTAN est présente avec les marines des USA, Canada, Grande-Bretagne, France, Hollande et Norvège, et avec l’Italie, l’Allemagne et le Danemark comme observateurs.

    L’ « Organisation du Traité Nord-Atlantique » s’est étendue au Pacifique.

    Edition de mardi 29 juillet 2014 de il manifesto
    (Lien introuvable ce matin, 29 juillet)
    Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

    Rappel:

    L’Otan et l’Onu ont fusionné

  6. LA GRECE TOUJOURS

    LES GROS BRAS GATES ET RASMUSSEN TENTENT UNE NOUVELLE EXTORSION DE FONDS lundi, 20 juin 2011

    https://fr.search.yahoo.com/search;_ylt=A7x9UO7O5epT_UAA.8hNhJp4?fr=hp-avast-s&toggle=1&type=avastbcl&fp=1&cop=mss&ei=UTF-8&p=les%20gros%20bras%20gate%20et%20rasmussen%20reports

    Par Lucille Baume
    Les caisses du complexe militaro-industriel US sont vides. Le Pentagone a donc envoyé ses gros bras, Robert Gates et Anders Fogh Rasmussen, pour presser ses alliés. Comme tous les racketteurs, ils assurent garantir la « protection » de leurs interlocuteurs.
    Bien que saisonnière, l’offensive conduite par Robert Gates et Anders Fogh Rasmussen au sein de l’OTAN surprend par son déphasage d’avec la réalité.
    …/…
    Résumons les faits : les États-Unis sont au bord de la faillite. Ils financent leurs armées avec une monnaie de singe, le dollar. Le complexe militaro-industriel s’avérant incapable de se remettre en question et de diminuer son train de vie, le Pentagone entend contraindre ses alliés à s’engager dans des conflits qui ne les concernent pas pour qu’ils y perdent des matériels et des munitions qui leur seront facturés au prix fort.
    …/…
    Rappelons le contexte : en 2010, un État membre de l’OTAN, de l’UE et de la zone euro (la Grèce) ne parvient plus à rembourser ses emprunts. Pour le sauver, il a été convenu non pas de réduire sa dette, mais de l’accroître. Les Etats-Unis, l’Allemagne et la France l’ont renfloué, par le biais de l’UE et du FMI, tout en le contraignant à acheter des avions de combat et des sous-marins pour se défendre contre un autre État membre de l’OTAN (la Turquie). Alors qu’Athènes ferme ses services publics et brade ses entreprises d’État, il se voit obligé d’entretenir un budget de Défense délirant, presque double (en proportion) de celui de la France. Résultat : un an après le pays implose.

    Sur le fond, les choses sont limpides : l’OTAN ne protège pas ses membres, mais les rackette – la preuve par la Grèce face à la Turquie -. Et en cette période de crise économique occidentale, le racketteur est plus violent encore.

    Le seul à s’en être ému publiquement est, comme à l’habitude, un Français. L’amiral Pierre-François Forissier, chef d’état-major de la Marine, a répliqué que la mobilisation des forces françaises contre la Libye obérerait rapidement leur capacité à défendre le pays. Une déclaration en forme de préavis qui doit se comprendre en se souvenant que l’amiral était opposé à l’engagement du porte-avions Charles-de-Gaulle dans ce conflit.

    Le chef d’état-major de la Marine est dans son rôle. Comme l’était celui de l’armée de Terre, le général Bruno Cuche lorsqu’il s’interrogeait sur l’engagement français en Afghanistan et s’opposait au déploiement des chars Leclerc. Cuche a été contraint à la démission par le président Sarkozy à l’occasion d’un accident meurtrier dans une caserne, gageons que le premier prétexte venu sera utilisé par l’Élysée pour se débarrasser de Forissier.
    En définitive, la seule question qui se pose est celle formulée par Vladimir Poutine à la conférence de Munich en 2007 [3] : mais pourquoi donc les Européens restent-ils membres d’une alliance qui va à l’encontre de leurs intérêts ?

    Lucille Baume

  7. Trop , c’est trop !! J’accuse

    http://realinfos.wordpress.com/2012/06/23/trop-cest-trop-jaccuse/

    Par MARIE CAROLINE PORTEU

    …/…

    Depuis des millénaires, les richesses d’un sous sol ou des eaux territoriales d’un pays appartiennent au pays lui-même et à son peuple . Il n’y a même pas besoin de se référer à une quelconque doctrine idéologique pour le savoir et le constater. Ces gisements seraient visiblement totalement suffisants pour permettre à la Grèce de se désendetter.

    Foskolos déclare qu’ il y aurait 22 milliards de barils de pétrole au sud de la Crète; il estime les perspectives de développement en la matière à 2016-2017, et déclare que le sud de la Crète est aussi riche que l’Iran.

    Les lois édictées par la Commission européenne en 2007 concernant la libéralisation du marché de l’énergie et la possibilité de privatiser les entreprises publiques exploitant et distribuant ces ressources ont permis aux banques d’investissement américaines de s’approprier en toute impunité, en profitant d’un marché totalement déstabilisé par la soi-disant Crise des dettes souveraines Européennes, d’une partie des infrastructures européennes de transport d’énergie

    Mon commentaire:

    Après avoir envoyé les citoyens grecs à la rue, on les parquent dans des zones de rétention

    Sur une population de 11 millions, ils ne sont plus que 10 millions (et les autres?)

    « Ils » font déménager les gens qui habitent sur les petites iles depuis des générations

    Ils envisagent de vendre leur plages

    et ont créé un climat de terreur, surtout dans les campagnes

    Voila ce qui nous attend si nous laissons faire…..

    Mais j’ai confiance car,

    comme disait de Gaulle:

    « Il y a entre la grandeur de la France et la liberté du monde un pacte 30 fois séculaire »

  8. ELLE EST BELLE L’EUROPE…

    1) «On n’avait pas vu ça en Grèce depuis l’Occupation» ÉCONOMIE Le 30 janvier

    Menacés par la famine, comme pendant la Seconde Guerre mondiale, les Grecs ont l’impression de replonger dans la dictature. Economique, cette fois.
    Par MARIA MALAGARDIS Envoyée spéciale à Athènes

    http://lesmoutonsenrages.fr/2012/03/08/%C2%ABon-n%E2%80%99avait-pas-vu-ca-en-grece-depuis-l%E2%80%99occupation%C2%BB/

    2)Retour de Grèce

    Quoi de mieux qu’un témoignage pour décrire la situation actuelle en Grèce? C’est tragique, plutôt effrayant quand on sait que cela peut arriver à d’autres pays dont la France, à moins que l’on passe du niveau « normal » au niveau « chaos » sans même passer par l’étape « Tragédie grecque »…

    http://lesmoutonsenrages.fr/2012/06/05/retour-de-grece/

    3) La Grèce en voie de tiers-mondialisation

    http://www.egaliteetreconciliation.fr/La-Grece-en-voie-de-tiers-mondisation-12231.html

    …/…

    .En conclusion, un extrait de l’appel de Mikis Théodorakis adressé aux peuples d’Europe en 2011 et qui toujours d’actualité :

    « Nous ne vous demandons pas de soutenir notre combat par solidarité, ni parce que notre territoire a été le berceau de Platon et Aristote, Périclès et Protagoras, des concepts de démocratie, de liberté et d’Europe. Nous ne vous demandons pas un traitement de faveur parce que nous avons subi, en tant que pays, l’une des pires catastrophes européennes aux années 1940 et nous avons lutté de façon exemplaire pour que le fascisme ne s’installe pas sur le continent. Nous vous demandons de le faire dans votre propre intérêt.

    Si vous autorisez aujourd’hui le sacrifice des sociétés grecque, irlandaise, portugaise et espagnole sur l’autel de la dette et des banques, ce sera bientôt votre tour. Vous ne prospérerez pas au milieu des ruines des sociétés européennes. Nous avons tardé de notre côté, mais nous nous sommes réveillés. Bâtissons ensemble une Europe nouvelle ; une Europe démocratique, prospère, pacifique, digne de son histoire, de ses luttes et de son esprit. Résistez au totalitarisme des marchés qui menace de démanteler l’Europe en la transformant en tiers-monde, qui monte les peuples européens les uns contre les autres, qui détruit notre continent en suscitant le retour du fascisme ».

    Nous aurons été prévenus …

    Source: la-gauche-cactus.fr

  9. Des chrétiens d’Orient demandent réparation à l’État français

    Alors que l’État français annonce son intention de terminer l’œuvre des jihadistes en Irak en déplaçant en France les chrétiens d’Orient, des chrétiens survivants miraculés de Syrie viennent de démarrer une action en réparation contre ce même État français pour les faits commis par Laurent Fabius dans l’exercice abusif de ses fonctions de ministre des Affaires étrangères.

    Réseau Voltaire | Paris (France) | 9 août 2014

    http://www.voltairenet.org/article185033.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :