Stats

  • 6 715 462 Hits
16/04/2021

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Tu parles d’une excuse!

C’est fait! On sait maintenant pourquoi Israël a mis fin à l’opération bordure protectrice. Enfin, on connait la raison officielle, celle que l’on peut lire dans tous les journaux. Jamais on entendra un dirigeant israélien avouer sa défaite, mais par contre ils ne se gênent pas pour se servir…

Revenons-en à l’excuse. D’après le premier ministre israélien, si Tsahal a mis fin à l’opération “Bordure Protectrice” c’est uniquement à cause des dangereux individus qui hantent les abords de “la seule démocratie du Moyen-Orient”. Sitons – toujours d’après Bibi – les djihadistes de l’EI, les rebelles syriens qui opèrent près du plateau du Golan et enfin (et non le moindre) le Hezbollah qui se serait regroupé au sud du Liban.

C’est étonnant, non? Lors de la proclamation du califat islamique par al-Bagdadhi Israël avait déclaré ne pas s’inquiéter de ce dirigeant, ni de ces troupes. Aujourd’hui, ils sont jugés dangereux, suffisament pour inciter Tsahal à arrêter le massacre à Gaza. Et pourtant, je suis certain que comme moi vous ne n’imaginez pas une seule seconde les hordes de l’EI partir à la conquête de Tel-Aviv pour libérer la Palestine.

Ensuite il y a les rebelles syriens qui font du grabuge sur le plateau du Golan. L’effectif philipin de l’ONU stationné sur place en a fait les frais. Mais là on ne parle pas de l’ASL, mais bien du front Al-Nosra; enfin, d’après les stratèges israéliens et américains. Ahhhh! Al Qaïda! Quelle belle excuse. En plus, ces dangereux terroristes – qui sont en Syrie et donc pas très loin du Golan depuis trois ans, maintenant – s’en sont pris à l’ONU; ce n’est pas rien. Qu’ils s’en prennent à quelques objectifs de seconde zone occidentals passe encore, mais s’en prendre à l’ONU cela mérite une annexion complête du Golan de la part d’Israël, pour le moins; juste pour la sécurité nationale (terme pour le moins galvaudé puisque Israël n’est pas une nation).
D’ailleurs, une dépêche vient de tomber, comme quoi la “seule démocratie du Moyen-Orient” vient d’abattre un drone au-dessus du Golan et venant…de Syrie. Pour la forme, l’engin volant a été abattu à l’aide d’un missile Patriot; ce qui fait cher pour descendre un aéroplane sans pilote. Diable. Al-Nosra et l’armée régulière syrienne qui auraient osé s’en prendre à Israël, cela aussi mérite une intervention; jusqu’à Damas, et plus si affinité…

Enfin, le Hezbollah. La bête noire de Tsahal. Car contrairement aux deux premiers “ennemis” les combattants du Hezbollah ne sont pas pilotés par les USA, les monarchies du Golfe et autres protagonistes. Ils sont les seuls (mais je n’oublie pas les anonymes résistants qu’ils soient palestiniens, syriens, irakiens, kurdes…) a oser se dresser contre les projets de Tel-Aviv. Rien que pour cela, les dirigeants israéliens les utiliseront comme excuse, même si pour le commun des mortels, il est impossible de savoir si le Hezbollah est effectivement massé sur la frontière sud du Liban.

Bref, les excuses fusent, mais elles sont un peu bancales. Sans compter que Tsahal, à la suite du meurtre des trois colons israéliens – qui avait été attribué au Hamas, sans preuves, et qui avait déclanché l’opération “Bordure protectrice” – vient de déclaré qu’il allait s’approprier 400 hectares en Cisjordanie, comme dédomagement. Depuis quand le vaincu réclame t-il des compensations?

La blague du jour nous vient du roi Abdallah d’Arabie saoudite: Si on les (les jihadistes de l’Etat Islamique) néglige, je suis sûr qu’ils parviendront au bout d’un mois en Europe, et un mois plus tard en Amérique.

%d blogueurs aiment cette page :