La République Fédérale d’Allemagne a affirmé publiquement qu’elle s’apprêtait à livrer des missiles antichar Milan et des fusils d’assaut au gouvernement autonome du Kurdistan irakien pour officiellement lutter contre l’Etat Islamique. La valeur de ces livraisons, sous-estimées, est de 70 millions de dollars US.

Ce lot d’armes serait payé en partie par les Emirats Arabes Unis, médiateur et facilitateur des livraisons d’armes françaises à la rébellion syrienne.

L’Allemagne ne compte pas rester à l’écart de ce marché prometteur pour ses industries et suit l’exemple de la France et du Royaume-Uni.

Lors d’un point de presse conjoint entre Ursula von der Leyen et Frank-Walter Steinmeier, respectivement ministres de la défense et des affaires étrangères de la république fédérale, Steinmeier a déclaré:

Nous ne devons pas rester à l’écart, a renchéri M. Steinmeier, mettant en garde contre la menace des jihadistes de l’Etat islamique, non seulement pour l’Irak et les régions voisines, mais aussi pour l’Europe et l’Allemagne.

C’est un peu excessif mais répond parfaitement au desirata stratégique de Washington.

Les missiles Milan sont assez répandus dans la région. Que ce soit en Syrie ou en Irak et les pays du Golfe. Ce qui est paradoxal est que des missiles antichars européens sont fournis à un tiers en vue de détruire des Hummvee et des véhicules blindés de fabrication US.

Les fusils d’assaut seraient des G-36, officiellement prélevées sur des stocks de la Bundeswehr. Une variante de ce fusil d’assaut équipe les forces spéciales jordaniennes.

Reste à espérer que ces armes ne se retrouveront pas par la magie du Saint-Esprit entre les mains des hordes de l’Etat Islamique.

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.