Libération des derniers otages algériens au Nord-Mali, une dure leçon pour Alger

Dénouement de l’affaire des otages algériens détenus au Nord-Mali depuis le 05 avril 2014. Loin de l’autosatisfecit ou pire de l’exploitation politique et médiatique de cet évènement par le gouvernement algérien actuel, il est à noter qu’en guise d’épilogue, quasiment l’ensemble du staff diplomatique du consulat d’Algérie à Gao a été assassiné, en l’occurrence le consul et son adjoint. Le troisième, agent comptable, a pu s’enfuir le jour de l’assaut, grâce à des habitants Touaregs et Arabes du quartier Aljanabandia dans lequel sont situés le consulat et la résidence du consul d’Algérie dans la ville de Gao.

Les deux derniers agents (un agent contractuel civil ayant résidé durant presque deux décennies en Afrique de l’Ouest et un ex-sous-officier du GIS venus d’Alger) ont été libérés grâce à un très complexe et lent processus de négociations dans lequel ont participé de manière active cinq pays (l’Algérie, le Burkina Faso, la France, la Libye et le Mali) et l’aide de près d’une cinquantaine de chefs de tribus influentes du Sahel.

Il est vrai que l’Algérie n’a payé aucune rançon et le fait que son ministre actuel des Affaires étrangères soit un spécialiste chevronné de l’Afrique a lourdement pesé sur la balance.

Cependant, après l’exécution barbare de l’adjoint du consul et le décès dans des circonstances douteuses du consul, le groupe terroriste qui s’est trompé sur qui fait quoi au sein du consulat n’avait plus aucune carte de pression pour négocier. Non seulement les revendications de ce groupe aujourd’hui en stand-by ne correspondaient plus à sa monnaie d’échange mais ne valaient plus rien.

Enfin, l’armée française, Le Mouvement Arabe de l’Azawad, le Haut Conseil Islamique du Mali et le MNLA ont également joué un rôle crucial dans la libération des derniers otages algériens au Nord-Mali.

Une dure leçon pour Alger.

Le MUJAO est en hibernation vu qu’il ne sert pas à grand chose avec le passage en second plan d’Al-Qaïda face au nouveau phénomène Etat Islamique, et ses membres, du moins ceux qui ont des postes de commandement, continuent leur narco-trafic et autres contrebandes en toute impunité dans la région en attendant d’autres missions à sous-traiter pour le compte de tiers. C’est à qui payera le plus.

L’Algérie poursuivra t-elle les ravisseurs pour rapt, homicides volontaires et assassinats? Rien n’est moins sûr.

Il est même à parier que personne en Algérie et encore moins au ministère des Affaires étrangères ne remettra en cause quelques responsabilités ayant conduit à la capture d’un consulat entier alors que tous les signaux et les rapports du consul lui même faisait état d’une menace imminente et précise plus de deux semaines avant l’irruption du MUJAO dans Gao.

Contribution spéciale

Publicités

2 Replies to “Libération des derniers otages algériens au Nord-Mali, une dure leçon pour Alger”

  1. Tenez, Lisez tout ceci c’est plus sensé et clairvoyant:

    Diplomatie agissante
    Alger accueillera aujourd’hui les parties maliennes dans leur quête d’une paix juste et durable. Le dialogue inclusif inter-malien entrera donc dans sa dernière ligne droite avec au bout la signature d’un accord global qui scellera une entente définitive entre les parties et ouvrira la voie à une ère de développement dans un pays déjà bien éprouvé. Et qui mieux qu’Alger la Blanche pour abriter un tel évènement ? L’Algérie qui, mieux que quiconque, connaît la valeur de la stabilité et le sens de la paix, condition sine qua none à toute notion de développement et d’épanouissement. Chef de file de la médiation dans le dossier malien, l’Algérie a toujours soutenu le dialogue inter-malien et appelé à la concertation. Partisane d’une démarche agissante, la diplomatie algérienne, tout en donnant le temps au temps, a aussi œuvré à rapprocher les points de vue de tout un chacun, loin des effets spectacle. Le report du lancement des négociations inter-maliennes prévues initialement du 17 août au 1er septembre, a poussé des parties pourtant étrangères à ce dossier à faire état de leur pessimisme et à annoncer to de go la ‘‘mort certaine’’ d’une réconciliation dont, n’en déplaise, les contours se dessinaient progressivement à la résidence de Djenane el Mithaq. Le report, comme indiqué dans le communiqué du ministère des AE, l’a été “à la demande de parties maliennes qui ont souhaité disposer de temps suffisant pour la consolidation et le parachèvement de leurs consultations et préparations’’. Le retour des parties maliennes à Alger n’est autre qu’une reconnaissance au rôle actif et impartial de l’Algérie et fera taire les plus sceptiques, car il émane de la volonté même des Maliens de faire de la capitale algérienne une rampe pour la paix dans le Sahel et une source d’inspiration pour une réconciliation dans les différents pays de la région.
    http://www.elmoudjahid.com/fr/editorial/862

    Une autre victoire de la diplomatie
    La nouvelle annonçant la libération des deux derniers diplomates algériens victimes d’enlèvement au Mali a été accueillie par un grand soulagement partout dans le pays après une longue attente qui aura suscité angoisses et inquiétudes sur le sort de ces fonctionnaires dont l’évocation amenait à s’interroger s’ils étaient encore en vie. Incontestablement, cette issue heureuse est à mettre à l’actif de la diplomatie algérienne qui vient de remporter par là, une autre victoire qui conforte sa crédibilité s’agissant de son savoir-faire et de son efficacité dans la gestion de ce genre de problèmes particulièrement sensibles et délicats. Ce dénouement heureux a été possible grâce aux efforts déployés par les plus hautes autorités de l’Etat et à leur tête le Président de la République. Ce succès revêt d’autant plus de valeurs qu’il a été acquis dans le resepect des choix et engagements de l’Algérie s’agissant notamment du principe de non paiement de rançon. Le scepticisme voire le pessimisme qu’on rencontrait chez certains n’étaient pas justifiées. Il est vrai que dans ces moments sensibles on aura constaté la préférence donnée à la discrétion s’agissant de connaitre les démarches entreprises et où en sont les choses dans les efforts engagés pour un dénouement heureux. Certes dans ce genre de situation on se doit de toujours garder espoir .Il convient de noter qu’en l’espèce un autre élément incitait à l’optimisme : c’est l’expérience acquise par notre diplomatie dans le traitement de ce genre de problèmes délicats. On se rappelle à cet égard la contribution de l’Algérie qui a permis la libération des otages américains détenus par les moudjahidines iraniens. Abstraction faite des efforts et qualités que nécessite la gestion de ces situations complexes, il est certain que c’est d’abord l’image de l’Algérie qui à chaque fois pèsera lourd dans la balance. C’est aujourd’hui une image positive qui s’est imposée dans le monde par la présence de notre pays et ses efforts en vue de ramener la paix et la sécurité dans les régions en proie aux conflits que ce soit au Mali, en Palestine, en Libye, en Syrie ou ailleurs. Une démarche motivée par les seules préoccupations de préserver les vies humaines, de ramener la paix et la sécurité préalable à tout développement .

    « L’Etat algérien a honoré sa promesse »
    Taille du texte : Decrease font Enlarge font
    Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a affirmé que «la communauté internationale voit en l’Algérie un facteur de stabilité dans la région, un Etat capable de construire paix et sécurité et un bastion de la lutte antiterroriste et contre les crimes transfrontaliers».
    «Après la libération des deux derniers otages algériens à Gao (Nord du Mali), l’Algérie est désormais considérée comme un facteur de stabilité dans la région et un Etat capable de construire la paix et la sécurité non seulement à son niveau et pour son peuple, mais aussi pour la communauté internationale toute entière», a précisé M.Lamamra dans une déclaration à la presse. Pour M.Lamamra, cette libération prouve que «l’Etat algérien a honoré sa promesse grâce à la mobilisation de toutes ses institutions sous la supervision personnelle du président de la République». «Cet effort national d’envergure a porté ses fruits et le mérite revient également à ceux qui ont soutenu l’Algérie dans sa lutte contre le terrorisme pour parvenir à cet heureux dénouement», a précisé le ministre ajoutant que la «victoire de l’Algérie a un goût d’inachevé en raison de la disparition des deux diplomates algériens qui ont sacrifié leurs vies pour leur patrie». «C’est l’Algérie qui a été visée à travers l’enlèvement des agents du consulat», a rappelé le chef de la diplomatie algérienne soulignant que «l’Algérie demeurera solidaire avec ses voisins, notamment s’agissant de la lutte antiterroriste et contre les crimes transfrontaliers». «Si l’Algérie est sortie victorieuse de cette épreuve, c’est parce qu’elle a toujours eu de bonnes intentions pour agir et peser de tout son poids en faveur du rétablissement de la sécurité et de la stabilité dans le territoire malien et la région toute entière», affirme M.Lamamra qui estime que «la libération des deux otages atteste du poids et de la place de l’Algérie, pays influent dans la région». De son côté, le ministre malien des Affaires étrangères, de l’Intégration et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, s’est félicité à Alger, de la libération, samedi, des otages algériens au nord du Mali, tout en présentant ses condoléances pour les deux autres otages décédés durant leur détention. «Je m’incline devant la mémoire de ceux qui ont perdu la vie dans cet événement très malheureux», a indiqué M. Diop à l’issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra. Il a ajouté que cet enlèvement survenu sur le sol malien «nous rappelle combien ce qui se joue au Mali affecte et intéresse l’Algérie». Enfin, Ali Zaoui vice-président du Mouvement arabe de l’Azawad international a confirmé dans un entretien à TSA, que l’Algérie n’a pas payé de rançon. C’est le mouvement arabe de l’Azawad (MAA) qui a négocié avec les ravisseurs. Ils leur ont adressé une lettre sévère pour libérer les otages sans condition. Le MAA a demandé la libération immédiate des diplomates algériens. Dans sa lettre, le mouvement a précisé que «les diplomates sont victimes d’un complot de narcotrafiquants du Mujao (Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest). Nous savons où ils sont et qui sont derrière eux.» Et tout le monde sait que le Mujao est une manipulation marocaine.http://www.lexpressiondz.com/actualite/201245-l-etat-algerien-a-honore-sa-promesse.html

    Un terroriste au service du Makhzen
    En le manipulant, Rabat compte torpiller les pourparlers de paix inter-maliens qui se poursuivront à Alger.
    Dans moins de dix jours, s’ouvrira à Alger un autre round des négociations entre les groupes armés et le gouvernement malien. Selon l’agenda officiel de ce dialogue malien, les négociations se poursuivront jusqu’au 11 septembre prochain.
    Trois semaines de discussions au programme, c’est largement suffisant pour encadrer un accord de paix durable qui permettra au Mali de panser ses blessures et à l’Algérie de se libérer d’une contrainte majeure. Mais ce plan, auquel l’Algérie consent des efforts gigantesques, n’est pas pour plaire à certaines parties étrangères qui ne veulent pas manifestement que la situation se normalise au Sahel.
    La dernière sortie d’Iyad Agh Ghali, l’ancien homme fort de la rébellion touarègue confirme de façon claire que l’hostilité exprimée par ces parties à un règlement pacifique de la crise qui secoue le Mali avec le concours actif de l’Algérie, est passée du stade de la machination à celui de la mise en scène.
    La vidéo diffusée récemment sur les réseaux djihadistes montrant le gourou en chef d’Ançar Eddine adoptant le rituel communicationnel propre aux hommes d’Al Qaîda constitue une preuve tangible que cet homme a été retourné pour le compte de ces parties étrangères. Mais qui sont ces parties étrangères qui s’acharnent à s’inviter à un débat qui ne les concerne ni de près, ni de loin? Il n’y a aucun doute, le Makhzen est bien derrière l’agitation intégriste qui secoue Iyad Agh Ghali.
    N’ayant pas digéré le refus opposé par l’Algérie qui estime que le Makhzen n’a rien à faire dans un problème qui ne le concerne pas, le Maroc s’est rabattu sur ses vieux démons de la manipulation. Et qui mieux qu’Iyad Agh Ghali pour jouer ce rôle dans la mesure où cet homme est connu pour son instabilité chronique? N’ayant jamais dissimulé leur haine viscérale à l’encontre de Ramtane Lamamra, notre ministre des Affaires étrangères, les Marocains ont décidé depuis la nomination de ce dernier, de l’inscrire comme l’une de leurs «bêtes noires». Ils l’ont dit et redit et ce n’est nullement le magazine marocain Tel Quel qui pourrait nous contredire. Visiblement paniqués à l’idée d’un succès diplomatique algérien, les Marocains ont jeté leur dévolu sur le maillon faible de l’équation malienne qui est, bien sûr, cet Iyad Agh Ghali.
    Le contact leur a été facilité par le groupuscule dénommé Mujao manipulé par leurs services de renseignements.
    Exploitant sa mise à l’écart par les Algériens qui ont senti depuis quelque temps son double jeu, le Maroc entend saisir cette «faille» dans le but de voir l’Algérie échouer dans son entreprise de paix. Iyad Agh Ghali constitue en ce sens une aubaine que le Makhzen n’a pas l’intention d’abandonner pour plusieurs objectifs: détourner l’opinion publique internationale de la question sahraouie et du méga-trafic à plusieurs milliards d’euros géré par le trust des narcotrafiquants.
    En manipulant l’ex-chef de la rébellion touarègue, Rabat est en train de jouer au pyromane, au moment où l’Algérie s’efforce d’éteindre le brasier malien.
    Dans ce contexte, Iyad Agh Ghali n’est qu’un pion qui risque d’être immolé par le feu qu’il a l’intention de provoquer..
    http://www.lexpressiondz.com/actualite/199872-un-terroriste-au-service-du-makhzen.html

    By Dakichia Dqaqcha: (un youtuber algérien) : »C’est donc systématique que certains gens par le moyen des réseaux, lorsqu’il arrive un attentat quelconque, un acte violent, une voiture piégée qui explose en plein marché public, se mettent, en tant que spectateurs et pas victimes à l’intérioriser, à l’exprimer aux autres comme s’ils étaient présents, avec la prétention d’un droit qu’ils ont de le commenter, de dire leurs avis, et d’avoir la liberté indéniable de le faire, en tant que citoyens du pays, d’avoir le droit d’approfondir leurs expressions, sur la base de données et d’informations propres et subjectives, en mettant en scène une série de documents photos négatives pour étayer leurs points de vues, et après çà, les voilà passer à l’étape suivante en se permettant d’attaquer verbalement l’état lui-même, le gouvernement, l’armée, la sécurité nationale, la société de n’avoir pas protesté, et les moyens insuffisants utilisés par l’état pour le contrer, sans qu’ils se rendent compte qu’en agissant ainsi, ils servent les ennemis de l’état, qu’ils soient Da3ach, les USA, el-Qaïda, l’Arabie Saoudite, Jabhet el Nousra ou l’entité sioniste. Tous ces ennemis, n’attendent que çà, et chacun d’eux y trouve son compte. Bien que ceux là soient que des analyses sans données exactes, non conforment à la stratégie de l’état ni à sa politique. En fait ils ne font que perturber, sinon produire une désinformation contre le message que l’état veut transmettre à sa population. La politique de l’état, c’est elle qui combat ce terrorisme mondial, et non les points de vues des internautes. »

    Cela est valable au sujet de notre pays.Vous comme tant d’autres sites qui se disent réinformateurs et qui disent dénoncer la propagande des médias, les acharnements, dénigrements contre les états qui dérangent leurs intérêts, quand il s’agit de l’Algérie, vous ne vous cassez pas la tête, vos analyses sur les politiques etc de notre pays, entretenez des amalgames, êtes incapables de voir plus loin que le bout de notre nez, rejoignent celles de la doxa occidentale, les concepts anti-algériens usités par les milieux anti-algériens en occident.

    « une dure leçon pour Alger ». quelle cynisme! vous êtes totalement à côté de la plaque. les spécialisites géopolitique de pacotille qui dénigrent les pays réfractaires à l’empire, dont bien évidemment l’Algérie , qui dans les médias mainstreams ne servent que de prolongement vocal à la politique hégémonique de l’Empire, qu’eux aussi dites dénoncer, vous êtes sur la même ligne qu’eux lorsqu’il s’agit de l’Algérie.CE SAMPITERNEL DEUX POIDS DEUX MESURE. VOUS ETES DES REINFORMATEURS DE PACOTILLE. QUEL EST VOTRE PROBLEME AVEC NOTRE NATION? CE N’EST PAS EN CONTINUANT DE LIVRER DES ANALYSES ERRONEES, CONTRE-VERIDIQUES CONTRE NOTRE PAYS, EN CONTINUANT VOTRE LOGIQUE DE CRITIQUE ET DENIGREMENT INJUSTE CONTRE L’ALGERIE, QUE VOTRE CAUSE AVANCERA. VOTRE CREDIBILITE EST TRES ENTÂCHEE. APPRENEZ A FAIRE VOTRE AUTOCRITIQUE. VOUS COMME TANT D’AUTRES SITES SOI-DISANT REINFORMATEURS, AVEC DES ANALYSES SOI-DISANT OBJEECTIVES, ETANT SOI DISANT ELOIGNES DES THESES MEDIATIQUES, MAIS QUAND IL S’AGIT DE L’ALGERIE, VOS ARTICLES SONT EN PHASE AVEC LES DIRES DES MEDIAS INSTRUMENTALISES, LES INTOX,RUMEURS, CONFUSION QUI VISENT A FAIRE PLIER NOTRE PAYS, VOS ARTICLES S’APPARENTENT A DES PROCES QUE VOUS VOULEZ FAIRE A NOTRE PAYS,NOUS FAIRE LA MORALE, SONT TRUFFES DE REFLEXES STEREOTYPES. L’ALGERIE EST MALHEUREUSEMENT L’UN DES PAYS LES PLUS DENIGRES, DIFAMMES,VOUES AUX GEMONIES. QUOI QUE FASSE NOTRE PAYS VOUS TROUVEZ TOUJOURS A CRITIQUER, CRITIQUER, CRITIQUER,CRITIQUER ET ENCORE ET TOUJOURS CRITIQUER.NOUS LES ALGERIENS NE TOLERONS PAS LES CRITIQUES CONTRE NOTRE PAYS, EN S’EN PRENANT A NOTRE PAYS, SI COMME CI ON S’EN PRENAIT A NOUS, VOS AVIS QUI PLUS EST FORMATES, ON S’EN BALANCE STRICTEMENT. LA DIGNE HONORABLE ALGERIE ET SON PEUPLE N’ONT DE LECONS A RECEVOIR DE PERSONNE. SI ON ESTIMENT QU’IL Y A DES CORRECTIFS A APPORTER, DES REVISIONS A FAIRE, NOUS SOMMES LES SEULS HABILITES A EN JUGER, PAS VOUS NI LES AUTRES.

    AU LIEU D’ETRE LUCIDE, PRAGMATIQUE, DE SALUER L’ATTITUDE DE NOTRE PAYS ET SA GESTION DES AFFAIRES, CRISES, VOUS EXCELLEZ DANS LA CRITIQUE, DENIGREMENT. « dure leçon pour Alger ».MAIS N’IMPORTE QUOI DE CHEZ N’IMPORTE QUOI! CELA EST UNE DURE LECON POUR VOS GOUVERNANTS OCCIDENTAUX QUI FONT PREUVE DE CYNISME,LAXISME, DEUX POIDS DEUX MESURE DANS LEUR POLITIQUE. QUI DISENT COMBATTRE LE TERRORISME MAIS QUI LE SOUTIENNENT AILLEURS. LE DENOUEMENT DE CETTE PRISE D’OTAGE EST UN SUCCES POUR LA DIPLOMATIE ALGERIENNE ET UNE FIERTE POUR TOUT UN PEUPLE ET UNE GROSSE GIFFLE POUR LES ENNEMIS DE L’ALGERIE, LES CRITICARDS,DONNEURS DE LECONS ETC.NOUS SOMMES JALOUX DE NOS PRINCIPES DOCTRINALES QUE NOUS AVONS TOUJOURS FAIT VALOIR, NOUS NE CEDONS JAMAIS FACE A L’ENNEMI, NOUS AGISSONS CONFORMEMENT A NOS APPROCHES PRAGMATIQUES . C’EST UNE DURE, QUE DIS-JE? UNE TERRIBLE LECON POUR LES OCCIDENTAUX QUI SERONT OBLIGES D’ADMETTRE QUE L’ALGERIE EST UN EXEMPLE A SUIVRE DANS LEUR POLITIQUE, QU’ILS DOIVENT CESSER DE RANCONNER LES TERRORISTES CAR ILS LES ALIMENTENT. ON A BIEN VU LE NBRS D’OTAGES ETRANGERS TUES A CAUSE DU CYNISME, LAXISME, DES CONTRADICTIONS DANS LA POLITIQUE DES ETATS OCCIDENTAUX.

    PRENEZ EXEMPLE SUR VOS CONFRERES DU COMITE-VALMY ET SUR LE MAGAZINE AFRIQUE ASIE, UN SITE ET UN MAGAZINE CREDIBLE QUI NE CRITIQUE JAMAIS L’ALGERIE, QUI NE FONT PAS LA LECON, QUI METTENT A NU LES CLICHES ANTI-ALGERIENS NOTAMMENT SUR LA SITUATION INTERIEURE DU PAYS, ALLEZ LIRE LE MAGAZINE AFRIQUE ASIE A PROPOS DE L’ALGERIE ET LES ARTICLES DES MENSUELS PRECEDENTS, D’IL Y A 1 ANS, DEUX ANS POUR QUE VOUS SOYEZ REINFORMES DE LA REALITE DE L’ALGERIE ET QUE VOUS CESSEZ DE DEBITER CE QU’ON A VOUS INCULQUES ET QUI EST CONTRADICTION AVEC LA REINFORMATION QUE VOUS DITES OPERER.

    ET A PROPOS DE LA SITUATION INTERIEURE DE L’ALGERIE,POURQUOI AVEZ VOUS DEJA RELAYES DES ARTICLES DU SINSITRE ABDERRAHMANE MEBTOUL, CE FAUX EXPERT EN ECONOMIE, PSEUDO POLITIQUE? ET VOUS CROYEZ ETRE INFORMES AVEC CE GENRE DE ZOZOS QUI VOUS VENDENT LEURS MENSONGES. VOUS NE SEREZ PAS SORTIS DE L’AUBERGE. POUR VOTRE GOUVERNE, CE MEBTOUL EST UN PANTIN DU CAPITALISME INTERNATIONAL, QUI REPREND COMME UN PERROQUER SES THEORIES,THESES,QUI SOUHAITE QUE LE LIBERALISME SOIT APLLIQUE EN ALGERIE.

    Djerrad Amar démasque Mebtoul, un supplétif algérien de l’impérialisme, qui joint sa voix à l’agression contre la Syrie*
    ans un article intitulé « L’Algérie, l’exception au printemps arabe ? » du professeur Abderrahmane Mebtoul consacré à l’Algérie on relève le message « subliminal » suivant : « Après la Tunisie, l’Egypte, le Yémen, la Lybie, et récemment la Syrie dont le régime est condamné (le Maroc en voie, en principe, vers la monarchie constitutionnelle) et certainement bon nombre d’autres pays arabes et africains qui suivront, annoncent des réformes pour une transition qui sera de longue durée. »

    M. Mebtoul mélange les genres en citant « Tunisie, l’Egypte, le Yémen, la Lybie » et la Syrie dont il décrète que « le régime est condamné ». Qu’en sait-il ? Le « départ de Bachar al-Assad » c’est bien l’occident (Clinton, Cameron, Sarkozy/Hollande) qui l’exigent ; pour les beau-yeux des arabes ou pour Israël ?Il utilise les mêmes concepts et qualificatifs de l’Empire que relaient Reuters, l’AFP, Aljazeera du Qatar, Alarabia la saoudienne, la BBC, France24, Itélé, BFMTV en particulier.

    En analyste il doit bien savoir que pour la Syrie, mais aussi pour la Libye il s’agit bien de complots, oui des complots, par des « révolutions » préfabriquées. Le monde le sait maintenant sauf M. Mebtoul en apparence ? Pour la Libye c’est bien l’Otan qui a fait la guerre non ? En érigeant des « thouars » composés de voyous, de frustrés, de prisonniers, de revanchards, d’islamistes intégristes wahabo-salafistes et de félons qui ont tous émargés à la NED/CIA vivant pour la plupart en Europe et aux EU, depuis plus de 20 ans, qui ont la nationalité des pays qui les ont accueillis.

    Ces ‘thouars étaient bien financés par le Qatar et l’Arabie Saoudite. M. Mebtoul n’a pas vu Bernard-Henry Levy – ce sioniste franco-israélien – à Benghazi soutenir ces ‘thouars’ en piétinant devant eux et devant les télés le drapeau libyen ? On voit le résultat. Les libyens ne se relèveront jamais plus !

    Même scénario pour la Syrie, avec son CNS, qu’ils veulent reproduire si ce n’est le triple véto doublé de la Russie et de la Chine. Il dit aussi « et certainement bon nombre d’autres pays arabes et africains qui suivront… » Sans oser citer les monarchies absolues du Golfe, mais il adule le Maroc par son « … en voie, en principe, vers la monarchie constitutionnelle ». N’a-t-il pas entendu les déclarations de ce sinistre BHL, philosophe du mal, à l’Université de Tel Aviv que voici « si nous réussissons à faire tomber Kadhafi ce sera un message pour Assad » et celle, par affront, lors d’une réunion du CRIF « c’est en tant que juif que j’ai participé à cette aventure politique, que j’ai contribué à définir des fronts militants, que j’ai contribué à élaborer pour mon pays et pour un autre pays une stratégie et des tactiques » ou encore celle de Itamar Rabinovitch, ancien ambassadeur d’Israël à Washington, que rapporte ‘The International Herald Tribune’ du 19-20 novembre 2011 « George W. Bush désirait renverser Bachar al Assad » en 2005 ajoutant « qu’Israël veut en finir avec les dirigeants qui soutiennent le Hezbollah au Liban et le Hamas en Syrie… profondément préoccupé par la menace iranienne, Israël pense qu’enlever la brique syrienne du mur iranien pourrait déboucher sur une nouvelle phase de la politique régionale ». Et bien d’autres déclarations récentes des dirigeants sionistes d’Israël.

    M. Mebtoul est-il stupide au point de ne pas voir qu’il s’agit d’une lutte d’influence entre la puissance américaine « unilatéraliste » et l’émergence d’autres (Russie et Chine) « multilatéralistes » dont le théâtre est bien la Syrie ou serait-il carrément pro-thèses de l’occident à leur tête les États -Unis et que cela n’a rien avoir avec les prétextes « humanistes ».

    L’occident se fout royalement de la ‘démocratie’ ou des « libertés » dans le monde arabe ; ces contrées utiles sinon, comment soutiennent-ils les régimes les plus rétrogrades et les monarchies absolues. Pour eux les intérêts priment sur la morale. Il le sait bien ! Son titre « L’Algérie, l’exception au printemps arabe ? » montre qu’il croit à ce « printemps » dont le monde sait maintenant que c’est sorti des officines de la propagande américaine dans le cadre du projet « Grand Moyen-Orient » (des analystes américains le reconnaissent eux-mêmes). Il doit bien avoir lu ce « projet » auquel est intégré celui de « Yinon ». Il doit bien aussi avoir entendu, à la télé et en direct, ce Levy crier sur l’Algérie qu’ « elle aura son printemps » lors d’un débat avec madame Drif Zohra.

    Notre problème et ceux de nos intellectuels en particulier, est que nous sommes arrivés à un degré de perversion et de stupidité tel que même si l’ennemi, lui-même, nous avoue qu’il nous trompe on ne le croit pas ! On fait désormais la guerre aux arabes par ‘procuration’ en utilisant leurs propres enfants et leur propre argent, leurs médias et leurs ‘Cheikh’ ! Cela crève les yeux non ? Il faut être érudit pour le découvrir ? Que veut de plus M. Mebtoul, comme preuves, à vouloir nous prescrire les conneries américano-sionistes. En tant qu’intellectuel il n’a pas le droit de servir de relais à leurs tromperies.

    Djerrad Amar

    http://www.alger-republicain.com/article940.html Cela date de 2012 mais reste d’actualité, ce sinistre mebtoul n’ayant malheuresement pas évolué , persiste toujours dans ses travers.

    1. C’est long comme commentaire. Et tout bonnement utopique dans sa première partie. Il semble que vous sublimer un objet inexistant. Il y a une grande différence entre la théorie et la pratique. La carte n’est jamais le terrain. Pour le reste, merci de votre intérêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.