Publicités

Le Pape vient de se rendre compte qu’on est en pleine troisième guerre mondiale. Il était temps. Celle-ci, comme la précédante en  1940,  fait rage actuellement.  Les gens s’imaginent faussement qu’une guerre mondiale est une suite initerrompue de combats et de batailles. Or, non. Lors de la seconde guerre mondiale, des gens habitant des pays touchés par le conflit n’ont assisté à aucun fait violent et ont continué à vivre normalement, des restrictions en plus, leurs vies.

La Russie fait face à une multiplication des zones de conflits, marque de la nouvelle stratégie US. Non seulement en Ukraine mais en Syrie où Moscou vient de mettrer en garde Washington contre une intervention militaire dans ce pays sous couvert de lutte contre ce que l’on appelle l’Etat Islamique en Irak et au Levant.

Il devient clair que les Etats-Unis et leurs alliés veulent moins un règlement pacifique en Ukraine qu’une aggravation du conflit. C’est la stratégie du pire.

Moscou le sait bien et s’est efforcé de déployer toute son ingéniosité pour maintenir ce conflit à un niveau de basse intensité.

Pour la Syrie, Washington semble avoir trouvé la parade en usant de son vieil outil « islamiste » lequel a été amélioré pour atteindre le niveau du « Califat ». L’acronyme anglais de l’Etat Islamique en Irak et en Syrie ou au Levant (ISIS) n’est pas exempt de références religieuses antiques (ISIS, le nom d’une ancienne déesse de l’Egypte antique mais également le nom de code d’un plan israélien visant à noyer dans le chaos tout le Moyen-Orient) ou de liens assez cocasses mais assez vrais avec Israël (ISIS est parodié comme un acronyme signifiant Israel Secret Intelligence Service)

Damas avait timidement affirmé que toute intervention de l’aviation US en Syrie sans une coopération préalable serait considéré comme un acte de guerre hostile. L’Iran par la voix de son chef d’état-major a déclaré quant à lui que Washington allait commettre la plus grande erreur de son histoire.

La Maison Blanche qui ne sait même pas que l’Arabie Saoudite, son plus gros allié arabe, ne dispose pas de frontières avec la Syrie, son plus grand ennemi arabe, semble naviguer à l’aveugle mais toujours vers l’accentuation des conflits.

L’Otan vivait une crise existentielle depuis des années et plus particulièrement depuis sa faillite totale en Afghanistan. Or, revoilà que Washington lui redonne un nouveau rôle similaire à celui qu’il a toujours eu depuis 1949: contrer l’ours russe.

En Ukraine, les occidentaux font tout leur possible pour que la Russie intervienne en Ukraine. Ils ne ménagent également aucun effort pour déclencher un conflit mondial « chaud ». Est-ce la banqueroute financière qui les motive à aller vers un chaos généralisé?

Cette offensive à outrance ne concerne pas seulement la Russie mais s’est étendue à tous les membres du groupe des BRICS (Brésil, Inde, Chine et Afrique du Sud) et chacun en prend pour son grade. Le Brésil est mis à terre et une opération de reprise au niveau politique est entamé. L’Inde est visée par une guerre économique et sa posture est jugée fort aléatoire. L’Afrique du Sud fait les frais d’une guerre économique intense et commence à couler. Demeure la Chine. L’empire du Milieu s’arme à une vitesse prodigieuse; il vient de créer une cinquième force armée: celle de l’espace.

Moscou a affirmé via un think-tank que la Russie n’est pas une république bananière mais une grande puissance et qu’elle est capable de mener plusieurs conflits sur plusieurs fronts et d’intervenir sur n’importe quel points dans le monde. Cela semble exagéré mais démontre que les russes dont une majorité de la population est désormais convaincue qu’elle est considérée par Washington et l’Union Européenne comme l’ennemi ne vont pas baisser les bras.

Publicités

3 thoughts on “La Russie face à plusieurs fronts

  1. Dans l’article du réseau voltaire posté ce jour sur le site, (http://www.voltairenet.org/article185303.html)

    l’auteur écrit:

    « Vers 10 h le matin, alors que les attentats contre le World Trade Center et le Pentagone avaient déjà eu lieu, le conseiller anti-terroriste de la Maison-Blanche, Richard Clarke, a enclenché le programme de « continuité du gouvernement ».

    Ce programme vise à remplacer l’Exécutif et le Législatif

    en cas de destruction lors d’une guerre nucléaire.

    Il n’avait aucune raison d’être mis en œuvre ce jour-là. Dès lors, le président George W. Bush a été démis de ses fonctions au profit d’un gouvernement militairel

    Faut-il une autre preuve qu’il s’agit d’une attaque nucléaire?

    1. Les fuites viendraient peut-être d’une autre source:

      « ….Une indication de changement imminent au Japon est venu la semaine dernière, lorsque j’ai été autorisé à parler de la vérité sur le 11 septembre 2001 en direct sur un programme d’informations télévisuelles très regardées.
      Les Japonais ont été informés sur l’écroulement du troisième bâtiment n°7, et l’utilisation par les néo-conservateurs du 11 septembre comme un « nouvel Pearl Harbour » et bien d’autres choses ».

      http://changera.blogspot.fr/2014/09/fulford-le-basculement-est-tres-proche.html

  2. Il semblerait que ces fuites sur le 11 septembre viennent de la Russie:

    Revélations sur le 11 Septembre… « Trop secret pour être publié », un rapport d’une agence du ministère de l’énergie américain (DOE) révèle que les attentats du 11 septembre 2001 de New York furent une attaque nucléaire…

    http://resistance71.wordpress.com/2014/09/12/revelations-sur-le-11-septembre-trop-secret-pour-etre-publie-un-rapport-dune-agence-du-ministere-de-lenergie-americain-doe-revele-que-les-attentats-du-11-septembre-2001-de-new-york-furen/#comments

    Extrait:

     »
    Veterans Today a rendu public le rapport officiel classifié américain de 2003 sur l’attaque de Ground Zero à New York comme étant un évènement nucléaire, ce qui a été rapidement confirmé par une analyse de spectrométrie de masse des échantillons de poussières collectés sur place.

    …/…

    Ce qui rend notre étude si incroyable est que les enquêteurs de l’AIEA (Agence Internationale de l’Energie Atomique) ont confirmé l’historique des attaques par bombes nucléaires et

    notre propre laboratoire Sandia (américain) a mis au point les bombes qui étaient supposées être utilisées pour nous défendre.

    Ils sont très très en colère à l’heure actuelle

    Résistance 71 Says: 14 septembre 2014 at 7:16

    Les analyses ont été faites dès le jour des attentats semble t’il, et en 2003 le rapport du labo Sandia du ministère de l’énergie yankee a publié ses conclusions…

    rapport classé secret défense, qui a été fuité et que les russes ont largué semble t’il.

    Les photos des coupes biseautées des piliers sont indéniables, nous pensons que la plus grosse des erreurs à faire est d’opposer une version de la démolition des tours à une autre. Elles sont en fait très complémentaires, il est plus que probable que des piliers porteurs ont aussi été découpés à la nanothermite pour favoriser et faciliter le travail de la détonation nucléaire. Ce n’est pas antagoniste, mais complémentaire… Les deux se sont sûrement produits,

    l’essentiel est de faire comprendre que la fable de la théorie du complot officielle tient encore moins debout aujourd’hui qu’il y a 13 ans.

    Nous avons lu certains articles proposant la version de la démolition nucléaire il y a plusieurs années, cette théorie n’est pas récente, par contre sa crédibilité prend de plus en plus d’ampleur à la fois à la lumière des données, des rapports fuités et surtout pour nous…

    du timing de cette « fuite » par les services russes qui, avec l’OTAN et une guerre civile à leur porte les menaçant directement, ont décidé de ne plus couvrir les exactions de l’occident…

    Cette logique là est aussi implacable que l’analyse scientifiques des décombres du WTC à notre sens…
    Pour l’heure, c’est la blackout total, les médias arrivent à tenir la trahison et ses répercussions inévitables à l’écart et à protéger leurs payeurs, mais cela ne pourra pas durer beaucoup plus longtemps,

    la coque du navire fait eau de toutes parts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :