Gas buyers switch to long term contracts to avoid volatile prices--The so-called green energy was a marketing hype. Fossil energy will be used beyond 2150
06/07/2022

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Syrie: l’armée de l’air syrienne mène désormais des raids non-stop

Malgré l’usure d’une guerre ininterrompue depuis mars 2011, l’armée de l’air syrienne fournit d’immenses efforts pour réduire les poches de l’Etat Islamique à Deir Ezzor près de la frontière avec l’Irak, ainsi que les autres groupes rebelles retranchés à Homs dans le centre du pays et la ville d’Alep dans le nord.

Plus encore, depuis l’annonce du plan Obama concernant l’Etat Islamique en Irak et au Levant, l’armée de l’air syrienne a multiplié par trois ses sorties et mène désormais des raids non-stop sur des positions de l’EI ou des autres groupes rebelles.

La base militaire aérienne de Tabqa, dans la province orientale d’Al-Riqqa, capturée par les combattants de l’Etat Islamique d’Irak et du Levant fait l’objet de raids aériens quotidiens de l’armée de l’air syrienne. Les renseignements de l’armée de l’air veulent ainsi rendre impossible tout usage éventuel de cette infrastructure par l’organisation terroriste. Lors de la capture de la base par les terroristes, des pilotes de l’armée de l’air syrienne ont été fait prisonniers et n’ont pas été passés par les armes.

A Deir Ezzor, l’armée de l’air syrienne a bombardé des positions de l’EI et a coupé la ville du reste du monde en détruisant le dernier des quatres ponts sur l’Euphrate, assiégeant ainsi la localité.

Les habitants et les combattants de l’EI (Daech) ne peuvent plus sortir de la localité qu’en empruntant des embarcations que les avions de chasse syriens ciblent lorsque ils ont en l’occasion.

Cependant, l’armée syrienne n’a pas dépêché de renforts terrestres à Deir Ezzor et encore moins à Al-Riqqa. les derniers renforts vers la province frontalière étaient des unités de choc qui ont tenté de sauver la base aérienne de Tabqa. En vain. Mais ces unités ont pu sécuriser le retrait des hélicoptères Gazelle et une partie des Sukhoi Su-25.

En réalité l’état-major de l’armée syrienne ne veut pas disperser ses forces loin de la capitale Damas et surtout du littoral méditerranéen. Les provinces frontalières avec l’Irak demeurent éloignées du Liban d’où opèrent les unités d’élite  du Hezbollah, lesquelles demeurent en alerte maximale avec Israël et préoccupées par la situation dans l’anti-Liban.

L’aviation syrienne opère également à Alep et près des frontières turques. Une façon de rappeler aux turcs du Président Tayep Reçep Erdogan que l’espace aérien syrien est toujours survolé par la chasse syrienne. La province d’Alep est bombardée toutes les deux heures en moyenne depuis le discours du Président US Barack Obama le 11 septembre 2014.

D’autres raids aériens ciblent les provinces de Homs et de Hama mais épargnent pour l’instant le Golan dont une partie est occupée par Israël avec lequel la Syrie est officiellement et techniquement en guerre depuis 1973. Une avancée de deux groupes rebelles sur ce front n’a pas été contrée avec énergie par l’armée syrienne, ce qui a laissé bon nombre d’observateurs dont nous-mêmes à s’interroger si Damas ne vise pas à laisser s’établir au Golan des entités terroristes incontrôlables et dont la menace se ferait sentir aussi bien du côté israélien.

Nous l’avons déjà dit et au risque de nous répéter, cette guerre est celle de l’aviation syrienne. Cette dernière n’avait pas et n’a certainement pas les capacités d’une aviation militaire de premier plan. Toutefois, l’ingéniosité des pilotes syriens et leur vivacité ont permis à cette arme de rendre aléatoire les avancées rebelles.

On estime qu’entre 12 et 20 % du territoire syrien est passé sous le contrôle de l’Etat Islamique ou celui des autres groupes rebelles. Mais mis à part la province d’Al-Riqqa contigue avec l’Irak, tous les autres territoires sous contrôle rebelle demeurent aléatoires. L’armée de l’air syrienne est sur tous les fronts même si le nombre d’avions de combat Mig-21 et Mig-23 ainsi que d’hélicoptères de type Mil  MI-8, Mil Mi-17 et Mil Mi-24 abattus au cours de la guerre demeure assez élevé.

Pour rappel, le père du Président Bashar Al-Assad, Hafez Al-Assad dont la simple évocation met en rage tous les islamistes de la planète, était un excellent pilote de chasse.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

%d blogueurs aiment cette page :