Le plus grand quotidien du Liberia, The Daily Observer, a publié le 09 septembre 2014 un article signé par le Dr Cyril Broderick et intitulé  approximativement comme suit « Le virus d’Ebola et du Sida, crée par les industries pharmaceutiques occidentales et le département US de la défense?  » lançant ainsi un très gros pavé dans une mare déjà putride et relançant les nombreuses spéculations relevant des théories du complot à ce sujet.

Mais à la différence des autres théories, l’argumentaire du Dr Broderick est fort solide et nous y avons trouvé au moins deux corrélations, notamment avec la firme canadienne TEKMIRA, laquelle sous-traite effectivement pour le Pentagone et reçoit des fonds du géant mondial  Monsanto (OGM) et de la fondation Bill Gates. L’un des plus grands lobbyistes de la planète.

Le journal à plus fort tirage du Liberia, un pays gravement touché par la nouvelle épidémie d’Ebola, accuse donc en première page les Etats-Unis d’avoir crée une nouvelle variante du virus d’Ebola et de l’avoir propagé en Afrique occidentale. Le Liberia est l’un des pays dAfrique occidentale connaissant un très fort taux de natalité. et certains en Afrique occidentale n’hésitent plus à évoquer un programme de réduction de population ou de ralentissement de la croissance économique. Les idées de Malthus ont encore de beaux jours.

Le virus d’Ebola y est décrit comme un organisme génétiquement modifié et que l’Afrique est un champ d’expérimentation pour les bio-armes de ce type. Cela rappelle un peu  les vieilles accusations de la Chine puis sa convistion que les multiples virus de la grippe aviaire puis porcine ont été « manufacturés » spécialement pour l’intimider et  faire peser l’épée de Damoclès de la nouvelle guerre biologique sur la tête des dirigeants chinois.

D’autres analystes pointent du doigt le fait que certains grands centres de recherches liés à la défense cachent un éventuel traitement pour le profit et laissent le virus se propagaer parmi les cobayes africains qualifiés de dommages collatéraux (comme pour les civils irakiens et afghans écrasés par les missiles high tech)

Quoi qu’il en soit, il est avéré et documenté que le gouvernement des Etats-Unis a inoculé de manière délibérée la Syphilis à des hommes noirs lors d’une expérience ayant duré des années. Cela déplait au plus haut point à un ami du Département d’Etat mais les faits sont là.

Indubitablement, on sait pas où se situe la vérité, mais même si on admet que la nouvelle variante du virus d’Ebola et le Sida soient des maladies naturelles, la forte implication de Monsanto, du Pentagone et des grands vautours de l’industrie pharmaceutique , ou encore de Bill Gates et des autres lobbyistes devrait nous interpeller et nous faire poser bien des questions à ce sujet.

Nous publions dans le prochain billet l’intégralité de l’article en question en langue Anglaise.

Publicités

2 commentaires


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.