Publicités

L’observation des faits en Irak et en Syrie démontre que la fameuse coalition formée par Washington (90% US et 10% reste du monde vassalisé) poursuit une stratégie de procrastination au Moyen-Orient et ménage au plus haut point l’Etat Islamique en Irak et au Levant (Daech) qu’elle prétend combattre. Il s’agit de gagner du temps. Le temps de préparer la prochaine phase.

Si certains lecteurs trouvent que notre propos frise l’outrecuidance, voici quelques réalités:

Les mortiers et les lances-roquette multitubes de Daech sont à moins de 20 kilomètres de l’aéroport international de Baghdad;

C’est sur la base de ce fait ci-dessus que les renseignements US n’écartent plus une éventuelle « chute » de la capitale irakienne entre les mains de l’organisation terroriste;

Plus de 60% de la province sunnite d’Al-Anbar en Irak est sous le contrôle de Daech; La chute d’Al-Anbar, province à l’occident de l’Irak et dont le territoire est contigü avec ceux de la Syrie et de la Jordanie pourrait changer l’ensemble de la géopolitique de la région.

L’organisation terroriste continue à vendre du pétrole au marché noir:

Des éléments de Daech, blessés lors de combats urbains à Ain-Al-Arab/Kobané en Syrie septentrionale, sont pris en charge médicalement par deux pays de l’Otan;

Certains combattants de Daech venus de pays européens perçoivent toujours et à ce jour des prestations sociales assurés par leurs pays de résidence ou d’adoption.

La moitié de la ville kurde syrienne de Ain-Al-Arab/Kobané est sous le contrôle de Daech; Mais les américains empêchent Daech de s’en emparer en entier…

Cela est le côté visible. Que ce passe t-il derrière cet écran de fumée? Une autre armée est en gestation et l’on évoque de manière réccurente que la nouvelle armée syrienne libre sera directement encadrée par des « contractors » de sociétés de sécurité privées issus des forces spéciales US et britanniques.

Publicités

4 thoughts on “Entre procrastination et écran de fumée…

  1. Où tout simplement les US temporisent parce qu’ils sont entrain de discuter avec l’actuelle direction iranienne. Ils veulent tout simplement voir si l’Iran rejoint où non le camp occidentaliste. En fait voir qui de Rouhani avec son entourage contre Khamenei et les nationalistes commandent à Téhéran.
    A mon avis la clef de ce conflit réside à Téhéran, les US n’ont pas trés envie de se voir impliquer dans une longue guerre d’usure alors ils tatent le terrain. Les US ont compris que les russes n’hésiteront pas à s’engager, de même ils savent que les chinois sont entrain d’aider l’Iran à batir une solide défense anti aerienne.

    Rappelons, que dans ce jeu là, le grand perdant sera la France.

  2. Bonjour!

    J’ai discuté avec des quidams dans divers endroit, et tous se posent la même question: « Pourquoi se contenter de tirer sur les positions de Daech à Kobane, alors que les convois de ravitaillement doivent être assez conséquents et visibles? »
    Il me semble que c’est une des tactiques qu’avait utilisée l’armée syrienne contre l’ASL et consorts. D’ailleurs, le ravitaillement est le nerf de la guerre, sur tous les fronts, dans tous les pays…

    « Des éléments de Daech, blessés lors de combats urbains à Ain-Al-Arab/Kobané en Syrie septentrionale, sont pris en charge médicalement par deux pays de l’Otan; »
    Alors qu’une polémique fait rage en ce moment, puisque d’après les médias, Ankara refuserait de laisser repartir en Syrie, les blessés kurdes venus se faire soigner en Turquie.

    La blague du jour revient au premier ministre turc: “the Turkish border gates are open only for humanitarian purposes. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :