Publicités

Moyen-Orient: Des cargaisons d’armes larguées par l’aviation US finissent entre les mains de Daech

Des cargeaisons d’armes et de munitions larguées par l’aviation américaine au dessus de Ain-Al-Arab/Kobané en Syrie septentrionale afin d’aider les milices kurdes ont atterri en plein territoire contrôlé par les éléments de Daech (acronyme arabe de l’Etat Islamique d’Irak et du Levant) lesquels assiègent la ville kurde.

Erreur de largage? Cela reste à démontrer puisque ce cas n’est pas le premier en son genre. Il s’est reproduit plus d’une vingtaine de fois en Irak. Au point où certains militaires irakiens soupçonnent Washington d’armer l’ensemble des protagonistes suivant de sombres desseins.

Jusqu’ici, des avions US ont bombardé à deux reprises des positions de l’armée irakienne alors que cette dernière était engagée contre Daech. Friendly Fire ou Feu ami? Ce n’est plus l’avis de ceux qui ont eu à subir les missiles de leurs supposés alliés dans la « guerre sans fin contre le terrorisme ».

Oyez Braves gens! Ebola, Daech et la politique étrangère russe sont en passe d’être sacrées par Washington et ses alliés comme des épouvantails universels…

Publicités

12 thoughts on “Moyen-Orient: Des cargaisons d’armes larguées par l’aviation US finissent entre les mains de Daech

  1. la reflexion est toujours dépendante du temporel … jean Allemand, si il revient en arrière que quelque siècle en arrière, là il va se rendre compte que ce qu’il viens de débiter n’est qu’un tissu orné de fabulations et ça, sur tous les plans … maintemant on est à l’agonie et à bout de souffle,que faire à part prendre magistralement le mur … quand on voit la chnologie de l’histoire, on voit qu’il s’agit d’une boucle qui se répète à linfini, et la chute en fait partie …. la guerre est toujours mentale car personne ne sait comment elle va finir ni quand elle va finir et c’est un aller simple !!

  2. HS
    Canada Dry est une marque américaine de sodas mise sur le marché par la société Dr Pepper Snapple Group. Canada Dry est particulièrement connu pour son ginger ale (soda au gingembre). Bien que Canada Dry soit, comme son nom l’indique, originaire du Canada, ses quartiers généraux industriels sont actuellement situés à Plano, au Texas.

  3. Dans un Orient où le mensonge islamique est érigé en commandement de Allah ( la fameuse Taqqya du coran ) , dans un Orient où tous se trahissent entre « fréres » à qui mieux-mieux et où tous se retrouvent sur le fantasme du  » saint djihad de conquéte mondial  » et aussi dans la détestation d’un Occident honni et jalousé , honni parce que jalousé ; qui sera étonné que les stratéges occidentaux , marre de voir leur confiance abusée en routine , marre de voir des armées équipées et entrainées à grands frais livrer sans combattre leurs équipements de pointe aux terroristes , se méfient à présent de TOUS et s’emploient à renforcer l’ensemble des protagonistes occupés à s’exterminer pour le plus grand bien de la planéte ?

    En Occident on est certes naïfs ( c’est tout à notre honneur car se défier d’un ami c’est être un traitre en puissance ) mais quand on a compris enfin on sait aussi être impitoyable …

    Je suis comme l’Occident , je fais TOUJOURS confiance à priori à une nouvelle rencontre ( et ceci malgré les trahisons encaissées dans le passé ) , je lui donne sa chance ( tout en étant vigilant ) puis je suis impitoyable et extrême dans ma vengeance le cas échéant .

    C’est une attitude que je n’ai jamais regretté , qui permet de ne pas être injuste avec les rares personnes digne de confiance , au prix de quelques grandes claques sur la tronche .

    Mais avec une tronche solide on peut se permettre ce luxe … .

    1. Je ne crois pas qu’il faille calquer les comportements des individus lesquels ne sont au final que des êtres humains avec ceux, froids, calculateurs et terribles de ces monstres dénommés Etats.
      Pour le reste, la vie est faite de hauts et de bas.

      1. Vous tenez donc les êtres humains en bien piétre estime , qui n’auraient aucun pouvoir sur les états qu’ils entretiennent par leurs impôts , états qui ne font jamais que la politique que la majorité souhaite , sous peine d’être balayés par elle à court ou moyen terme .

        Le peuple se débarasse de son chef sans état d’âme le jour où il ne le sert plus ou simplement ne lui convient plus .

        C’est la parabole bien documenté du chef de bande ou du chef de guerre déposé par ses hommes quand il n’a plus leurs soutiens et ne les conduit plus ou le consensus majoritaire veut aller . Le chef , les chefs , sont , en réalité , les otages de leurs peuples .

        Les Etats , fussent-ils tyranniques , ne sont rien d’autre que les émanations , les représentants , des individus qu’ils sont mandatés pour servir . Aucun état ne peut durer sans l’assentiment majoritaire de son peuple … Les exemples historiques abondent , dont les plus récents sont connus de tous et donc forcément de vous aussi , même si vous êtes un « complotiste » inconditionnel et compulsif …

        Ce serait insulter gravement les peuples et les tenir en grand mépris , que de soutenir mordicus le contraire .

        C’est une dure mais universelle loi , que celle qui rend les peuples responsables des actes de leurs chefs : car même les peuples sous le joug d’un tyran peuvent se donner les moyens par la violence légitime ( les exemples abondent : Kadhafi lapidé l’a vérifié récemment ) , et encore plus facilement en démocratie , de ne pas laisser à leurs chefs l’autorité du pouvoir ad vitam aeternam s’ils en abusent , de même que les chefs ont LE DEVOIR de gouverner , s’il le faut , contre les goûts de leurs peuples si tel est l’intérét supérieur du peuple .

        Les peuples ont les GOUVERNEMENTS QU’ILS MERITENT car dans tous les cas , en ultime analyse , tout chef ( y compris – et encore plus – le chef de bande ) n’est jamais que l’otage provisoire des bandes et des peuples qui lui ont délégué le pouvoir sur eux-mêmes pour les conduire vers des lendemains qui chantent …

        Ceci est une des différences MAJEURE d’analyse du monde entre les tenants de l’irresponsabilité des peuples sur leurs propres destins , qui est la jstification de tous les TOTALITARISMES , et la mienne qui professe qu’il n’y a qu’une différence d’échelle et NON PAS DE NATURE entre le karma des individus et le karma des peuples , lequel n’est ultimement que la somme de celui des individus qui le constituent .

        Pour les peuples comme pour les individus :  » chacun récolte ce qu’il séme  » .

        Toute autre appréciation est une négation de la responsabilité de l’Homme sur sa propre destinée , un défaussement puéril sur autrui qui l’infantilise à jamais ( comme les enfants à l’école :  » c’est pas moi M’sieur …  » ) et donc la négation de sa dignité humaine . .

        1. Une majorité d’imbécile, et vous le chef de bande, vraiment,

          Se débarrasser de Sarko, et choisir Hollande. Ouf, nous sommes sauvez !

          C’est lui qui vous dépose et dépouille.

          Evidemment la majorité a toujours raison: vous confondez manifestement qualité et quantité (mais bon, à votre décharge, ça s’écrit presque pareil)

          Faire autorité par la force de la violence ou par la force du savoir ?

          Déléguer son pouvoir: quelle naïveté !

          Vous n’avez que ce que vous méritez, et vous allez bientôt danser et chanter.

          Que connaissez-vous de la loi universelle du haut votre dés à coudre, de votre individualité, et surtout de votre individualisme (je me marre, c’est que c’est vraiment tordant).

          Et vous parlez de Karma: vouliez vous dire KarmaSoutra ? (oui c’est facile, je sais, mais vous-mêmes avez choisi la facilité…Comprenez-vous ?)

          Auriez-vous pris Hollande en otage ? (je me marre, ça c’est aussi vraiment tordant).

          C’est ça votre analyse du monde ? J’insiste, même au risque de vous lasser: je me marre encore.

          « …responsabilité de l’Homme sur sa propre destinée… » Ouf ! Exact, mais dommage que ce soit en contradiction totale avec tout ce que vous écrivez.

          Dites-moi, quelle est le devenir de l’homme (et de tous et tout, d’ailleurs…) ?
          Cependant, je n’aborde pas ces sujets avec n’importe qui, et surtout pas avec les enfants, M’sieur.

          C’est sûr que vous allez récolter, mais pas des bisous d’amour.
          Vous n’avez que ce que vous méritez, et vous allez bientôt danser et chanter: pour ça faites-moi confiance !! Sans que cela ne puisse me réjouir, bien au contraire !

          Occident honni, car il corrompt et détruit ! Corrupteur et destructeur, donc honni !
          Jalousé: vous vous prenez pour qui sans déconner ?
          Gardez-le pour vous, moi ça me va comme ça, et très bien ! J’en veux pas de cette merde.

          Quand l’Heure viendra, vous aurez beau vous cacher, elle vous prendra: soyez-en convaincu: vous serez à l’heure ! – si vous êtes en mesure de comprendre ce que cela signifie…

          Alors, vous me faites confiance ou pas ? Si oui, tant mieux; si non, vous me feriez honneur.

        2. Une petite chose encore mais non la moindre,

          Vous osez faire la morale, vous, défenseur d’un Occident qui n’en a aucune, qui ne possède même pas un échantillon de dignité sur lui, tout en ne cessant pourtant de vouloir en vendre ?
          Non mais vous vous foutez de la gueule du monde ?
          Ainsi votre démarche consiste-t-elle à donner votre confiance à des personnes, que vous ne cessez de prendre pour des cons: pas étonnant qu’ils vous la retire s’en apercevant.
          Et ça, ça vous met en rage. Tous des cons, sauf moi.
          L’Occident, oui vous en êtes parfaitement digne !

        3. Intéressant…
          Donc, si je comprends bien, tout peuple a le chef qu’il mérite. D’un côté je ne peux pas tout à fait vous donner tort – toute proportion gardée – mais d’un autre côté ce résonnement est un raccourci à la limite de l’absurde.

          Vous parlez de peuple et d’individualité – au niveau du karma, au moins – mais la somme d’individualité d’une population fait-elle un peuple? Ou, si vous préférez, comment faire pour que les desiderata individuels conviennent à l’ensemble de la population?

          La réponse trouvée et mise en place est la démocratie participative avec élections au suffrage universel. Cette solution part du principe qu’au cas où un président ait été élu avec 51% des voix exprimées (ce qui n’est pas représentatif de la population), les 49% restants doivent faire avec… Idiot, n’est-ce pas? Surtout de votre point de vue. Pire! Si le président vient à tomber à 13% d’opinions favorables (toute ressemblance avec un visiteur de la rue du Cirque serait totalement assumée); les 87% restants – dont une partie des 51% qui ont voté pour lui – doivent attendre la fin du mandat (heureusement ramené à cinq ans). Votre solution consisterait, si j’ai bien compris, à tendre une embuscade rue du Cirque (ou à la boulangerie la plus proche) et passer par les armes le chef élu, histoire de faire comprendre aux autres qu’ils doivent faire ce pour quoi ils ont été élu, y compris les promesses de plateau télé. Bon, du coup, vous allez faire 87% d’heureux (mais terrés chez eux, visiblement les rues ne sont plus sûres) mais vous allez mécontenter 13% de la population.
          Et ces 13%, pour qui voteront-ils, la prochaine fois?

          Fini de rire! Votre commentaire est idiot en bien des points. Vous avez omis certaines choses dans votre discourt, notamment l’histoire des peuples. D’ailleurs, le mot peuple est un raccourci, puisque avant le peuple il y a les ethnies et les clans (je vous fais grâce des familles). Je suis français, mais avant tout Arverne. Je sais que cette affirmation peut faire sourire au XXI ième siècle, mais c’est une réalité. Le découpage des départements (pour ne citer qu’eux) ne respecte en rien les territoires des différentes peuplades qui vivaient en Gaule (pour ne remonter que jusque là).
          Je vous laisse imaginer ce qui se passe en Afrique, au Moyen-Orient et partout où les territoires ont été colonisés puis redécoupés… L’actualité vous en donne un exemple pour les kurdes. Selon votre théorie, comment devrait se comporter le peuple kurde? Les kurdes irakiens devraient-ils avoir le droit de voter en Turquie et en Syrie (sans compter les autres pays riverains où est présent ce peuple), et vice-versa? Je ne suis par certain qu’Erdogan soit d’accord…

          Pour résumer, l’égalité des hommes est une connerie!
          Elle est impossible.
          Et je ne vous parle même pas de la « Déclaration Universelle des Droits de l’Homme » (DUDH pour les intimes), c’est une hérésie, et les premiers à passer outre sont ceux qui sont censés la faire appliquer (le « machin » new-yorkais si cher à de Gaulle).

    2. Pourquoi donner a priori sa confiance pour ensuite être violent envers celui qui la trahit ?
      Pourquoi ne pas, plutôt que de la donner naïvement à la première rencontre, la faire croître avec le temps ? – si évidemment elle doit croître.

      Ca me semble être une démarche plus sage, plus intelligente,
      En effet, je peux me tromper (si tel est le cas, surtout n’hésitez pas à me corriger) mais l’arbre, était petite graine avant d’être haut et solide, non ?
      Ainsi vous éviteriez-vous d’être violent, malgré votre vigilance de prime abord, manifestement insuffisante (sic).
      Mais la violence, est une faiblesse qui apparemment vous convient violemment, comme ceux dont vous faites l’avocat, à la barre bien basse.

      C’est plein de contradictions et de non sens tout ça.

      Si juste étiez-vous, comme vous avez l’air de vous en vanter, vous remettriez en question votre approche (essayez donc !), donc vous-mêmes…

      La justesse, est très approximative, le raisonnement, peu solide, bien qu’à la tête dure; peut-être bien à cause de ça, d’ailleurs.

      Les têtes dures, elles foisonnent en ce moment.

      Quelle naïveté que de croire que les US a des amis, qui plus est en réclament encore et encore, faisant confiance à la terre entière, tout simplement par bonté d’âme, par pureté intérieure toute naturelle…(Rêvons ensemble d’un monde meilleur…): comme Vous, n’est-ce pas ?

      La naïveté, est soit de l’ordre de la pureté (comme par exemple celle du petit de l’homme, si vous avez du mal à entrevoir ce sens…), soit de l’ordre de celle qui confirme la bêtise: quel ordre pour vous ?

      Evidemment que vous êtes comme l’Occident, qui oxyde et occis: ça crève les yeux; faudrait être aveugle pour ne pas le voir.

      Soit vous êtes aux ordres (ils auraient pu envoyer mieux)…Soit vous avez la tête dure, et son corollaire: le bulbe mou.

      Aie confiance…Non mais, c’est pas la jungle ici.
      Franchement, vous vous croyez où ?

      Bon allez, faites-moi confiance.

      1. Bien essayé monsieur « Racine » !

        Voilà un envoi à la fois bien écrit et bien argumenté , qui nous change des récurrentes imprécations primitives habituelles d’une écrasante majorité de vos co-religionnaires …

        Mais vous avez souhaité une correction : la voiçi …

        On doit parler  » des violences  » car la violence n’est pas univoque

        Il y a violence et violence .

        Il y a celle du type paisible qui ne dit rien mais qui soudain à l’éclair foudroyant dans la main et celle de l’imprécateur gesticulant qui n’a que tonnerre à la bouche et s’en prend soudainement plein la tronche .

        La violence agressive de premiére intention du roquet qui cherche à mordre est une faiblesse , celle , corrective et libératrice , qui lui répond par un grand coup de tatane , n’en est pas une …

        En outre si vous confondez la notion de « tête solide » et celle de « tête dure » votre perception des subtilités de la langue française ne va pas être à la hauteur de la mienne pour soutenir efficacement un débat , par ailleurs toujours bienvenu …

        Egalement me traiter de « cortex mou » comme argument ultime est notoirement médiocre et suffira déjà à vous disqualifier en tant qu’interlocuteur mesuré ou plutôt aspirant à l’être .

        On déplorera que des cortex mou comme le mien ne soit pas mieux représentés sur les forums fréquentés par vos camarades de combat et co-religionnaires .

        Dans votre région du monde il est maintenant bien connu que « je vais te poignarder dans le dos » se dit en routine : « mon frére fais moi confiance » .

        Il n’est donc pas étonnant que nous ayons deux approches diamétralement différentes sur le sujet de la confiance éclairée comme préalable souhaitable aux relations humaines , et que vous ne voyiez dans la trahison que péché véniel , routinier , là où l’occidental voit un péché mortel .

        Et pareil pour le mensonge donc … qui chez vous est un devoir de croyant , un « outil de vie social » , dument prescrit dans votre « saint coran » et que vous appellez la Taqqya .
        On comprend que vous n’en fassiez pas une montagne
        Car punir le mensonge reviendrait à vous auto-éradiquer en masse !

        Je n’ai honte ni de mes haines ni de ma violence .
        Ma violence n’a pas de milieu mou .
        Elle est libéree ou elle n’est pas .
        La tranquillité est la régle mais si elle est troublée par des malfaisants ma violence tirée de son sommeil se déchainera longtemps et sans frein …

        Gahdhi ( par ailleurs capable d’une immense violence ) n’a eu chez nous qu’un succés d’estime , et encore surtout chez les veaux . Si vous croyez ainsi « être à la mode » , vous repasseez !

         » Mais la violence, est une faiblesse qui apparemment vous convient violemment, comme ceux dont vous faites l’avocat, à la barre bien basse » m’écrivez-vous …
        En français on dirait  » Voilà l’hôpital qui ironise sur la Charité  » ( cette Charité qui l’entretient ) !

        Car en effet « Peace and Love » est l’image maintenant bien documentée , plus précisément depuis un demi-siécle environ , de votre « religion d’amour ».

        Je termine en réaffirmant que la méfiance à priori est la signature des faibles et de ceux qui n’ont que tonnerre dans la bouche mais jamais d’éclairs dans les mains , alors que la « confiance comme à priori » est son exact contraire .

        Bien sûr la vigilance qui éclaire le chemin , celle de toute façon indispensable pour durer même en marchant tout simplement dans la rue , en est le corollaire obligé .
        ( mais pour ça faut pas être fainéant , la vigilance c’est carrément du boulot ! )

        De même que , dans ma culture à moi , il est souhaitable que la chaleur , l’absence de méfiance , soit à priori immédiate et totale , la sanction , si cette confiance est abusée et trahie par un être vil , sera à l’avenant , comme celle du serpent mordeur que l’on écrase du talon sans pitié ni états d’âme .

        Peut-être aller vous maintenant mieux comprendre que ce qui vous choque tant , la disparité « un cheval une alouette » entre la violence culturelle orientale larvée et chronique , « au couteau d’égorgeur » , et celle occidentale , ponctuelle mais « au napalm » , est la signature immémoriale , insoluble dans le coran , de deux façons diamétralement opposée d’envisager la vie en société …
        .

        1. Entretenir l’amalgame entre signifiant et signifié, confondre la carte et le terrain, la chose et sa représentation, réification à l’extrême, fausse perception de la menace et croyance naïve en un Occident inexistant n’aident pas à une meilleure compréhension du monde bien plus complexe qui nous entoure.
          Laissons de côté les religions, lesquelles semblent vous rébuter, plus particulièrement celle à la mode actuellement dans les médias dominants à la solde de qui vous savez.
          L’impôt est coercitif et il serait utile de rappeler qu’il était collecté dans la violence la plus inouïe par des hommes armés prébendés au service d’un chef de bande. Ce dernier comme tout chef de meute pouvait voir son pouvoir remis en cause en cas de maladie, infirmité ou faiblesse. J’ai beau chercher dans l’histoire, je n’ai jamais decelé le moindre cas où les foules ou la masse dominée avait sa destinée en main.
          Du 16e au 18e siècle, les Beys d’Alger étaient bien des esclaves des janissaires comme jadis le furent les empereurs Romains aux mains des Gardes Prétoriennes ou encore les papes avec les cardinaux. Au final c’est le monopole légitimé ou non de la violence qui fondait l’autorité.
          Le joug peut avoir de très multiples aspects. Celui qui s’appuie sur la coercition financière en est un.
          Tout a été dissolu par les puissances de l’argent, Occident et Orient mythiques compris. Tout le reste est du ressort du fantasme, des légendes urbaines et du mythe.

        2. Rangez-moi aussi parmi les Primitifs, j’apprécie en effet très Hautement la Synthèse…L’Intégral…L’Unité…Le Tout, d’un seul regard…
          Je n’ai aucunement honte de mon Frère – si peu nombreux désormais; hélas (mais il doit en être ainsi). Et quelque habile qu’il soit, quelque aptitude qu’il possède, il s’en trouvera toujours au moins un pour le soutenir.
          Néanmoins le fort soutien le faible et réciproquement.
          Je vous laisse volontiers le Moderne, tant à la mode chez vous. La mode est éphémère, comme le moderne, par définition.
          Sans le primitif, vous ne seriez point.

          Non de Zeus !
          Mais dites-moi, le sage/Zeus, n’est-ce pas celui mort à ses illusions ?
          Vous qui adorez la modernité, sachant qu’elle ne dure pas: seriez-vous le primate de l’homme à venir ?
          La modernité, c’est l’insatisfaction permanente, toujours à chercher, en vain, le mieux: illusion du matérialiste. Toujours à chercher, loin, ce qui pourtant n’est pas plus loin que son nez. Pour la trouver, la satisfaction, et non pas l’ombre de la satisfaction, il faut du flaire, la foi, accompagnée d’un minimum de sensibilité; beaucoup ont les narines encombrées, exempts de sens.
          La Satisfaction seule est mon but, ultime, et définitif, et forcément.

          Vous ai-je violenté ou simplement sortit de votre petit confort intellectuel ? – disons bousculé ?
          En respectant vos termes, vous auriez-du tendre l’autre joue…
          A ce propos, connaissez-vous le sens de la gifle: la relation, le rapport existant entre la main qui donne et la joue qui reçoit ? Entre qui la donne et qui la reçoit ?
          Chez certains, la douleur prime, et reste; tandis que chez d’autres, seul compte le sens, et reste; mais encore faut-il le reconnaître…Mon premier est orgueilleux et arrogant, mon second reconnait son erreur par la compréhension intime de la réalité, de son erreur.

          Cette violence, perçue comme telle, est de votre propre responsabilité…

          En fait, je suis dur avec le mensonge, impitoyable. A l’encontre du mensonge, oui je suis violent. Mais, entre nous, est-ce vraiment violence que de combattre le menteur, le sophiste, le pervers, ou encore autres bien-pensants ?

          « Je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée » – Sur Lui la Paix !
          Matthieu
          Alors que dites-vous ?

          De quelle culture s’agit-il ? Il faut une terre fertile pour pouvoir s’enraciner solidement, et ainsi s’élever vers la lumière…Quelle est votre terreau, de la boue, un bouillon de culture sauce Descartes. Votre civilisation est morte à la Renaissance, et ce que vous appelez Moyen-Âge, est le meilleur sortit de la civilisation chrétienne.
          Où est le beau dans votre pseudo civilisation où l’on enseigne la pornographie, du corps, du sentiment ? Aucune pudeur à exposer vos femmes, comme de la viande en rayon supermarché à prix discount. Pfff

          Je vous pose des questions, mais le roquet, qui prend de son temps, malgré votre imbécilité, sait fort bien qu’elles resteront sans réponse, car bien incapable vous êtes d’en apporter aucune, qu’en acquiesçant; et vous débordez d’orgueil, et d’arrogance typiquement actuelle.

          Cette manie qu’ont les gens de votre race (rien à voir avec votre type caucasien, que nous partageons vous en déplaise) de toujours faire diversion, tout en ne respectant pas les termes produits: qui vous a parlé de méfiance ? Vous auriez-du comprendre prudence.
          Sophisme !

          « Soyez donc prudent comme le serpent, et simples comme la colombe » – Sur lui la paix !
          Matthieu
          Que connaissez-vous du serpent, si ce n’est celui tête en bas que vous expérimentez chaque jour…Que connaissez-vous de la simplicité, si ce n’est le simpliste.

          Alors comme ça vous écrasez le serpent ? Après Zeus, voilà que vous vous prenez pour le CHRIST – Sur Lui la Paix !
          Pathétique.

          Insistez-donc ! Usez donc votre frein, sans retenu, vous n’userez et fatiguerez, que vous-même, à en rougir couleur sang…A en faire péter, votre cerveau-frein, votre mâchoire sans dent ne cessant de mordre un disque tournant, écrasant toujours le même sillon d’un son d’horreur.

          Dans vigilance, il y a vigile: c’est pas beau des pieds…
          Epier, mais alors aimez vous vraiment ? Où est donc passer votre confiance ? Seriez-vous devenu méfiant ?

          La vigilance qui éclaire votre chemin: y’a un blème: comment faites-vous pour trouver votre chemin les yeux tourner partout, sauf devant vous ?

          C’estn’importequoi, néanmoins vous vous voyez intelligent et cultivé (de champs de patates et de salades). Misère et malheur de ce monde.

          Que de contradictions ! (c’est le bordel là haut).

          Donc vigilance (auriez-vous peur ?) serait raccord avec confiance mais pas méfiance…
          Absurde !

          Vous marchez dans l’ombre, sans pour autant être à l’abri de la chaleur, de la fournaise qui s’en vient.

          Que connaissez-vous de l’amour, si ce n’est son illusion: la passion, effrénée, frénétique…Avilissante. Votre soi-disant amour ne mène qu’à la haine, en effet.

          L’amour est infini. Dieu est infini. Dieu est Amour…Le liant en un seul, la synthèse.

          Bien évidemment que vous ne ressentez point la honte: comment le pourriez-vous sans un minimum d’humilité, ou plutôt de sagesse: vous ne vous remettez jamais en question !
          Toujours à épier celle d’autrui, plutôt que son âme.

          Vos arguments sont arguties, vous ne faites preuves d’aucune rigueur, et cela doit se ressentir dans toute votre vie. Vos arguments n’en sont pas.

          La meilleure façon de durer, c’est de mourir, et définitivement…Mais ça, vous ne pouvez manifestement le comprendre.

          Peut-être aller vous maintenant mieux comprendre que ce qui vous choque tant , la disparité « un cheval une alouette » entre l’hospitalité culturelle orientale naturelle et chronique , « au couteau d’égorgeur » occidental, oublieux du Christ, et du Père – à en pisser et déféquer dessus – qui perdure depuis des siècles, est la signature immémoriale, soluble dans Le Livre, Les Evangiles, et, finalement, dans Le Coran: la Synthèse, incluant la doctrine indou. Voilà bien deux façons diamétralement opposées d’envisager la vie en société …Pour, après la mort: l’enfer ou la félicité…Quoique rien ne puisse s’opposer à cette dernière: c’est évident: absolument rien ne peut s’opposer à l’Eternité, à l’Infini, à l’Amour.

          Votre société, oublieuse du Soi, donc sans aucun autre principe que l’homme, est une caricature de société. Votre civilisation n’a rien de civilisé mais que barbarie. Le cancer du monde qui bientôt le recouvrira en totalité.

          Sans déconner, vous vous prenez pour qui, vous, homme moderne, et pour qui me prenez-vous, moi, le roquet primitif ?
          Vous croyez vraiment en et ce que vous dites ? Purée vaseline.

          Avant de finir, je disais: soit vous êtes aux ordres, soit vous êtes un imbécile, erreur: les deux ne sont pas incompatibles.

          Mais comment pourrais-je vous en vouloir directement ? – en effet vous ne faites que répéter: rien ne vient fondamentalement de vous, ce qui ne peut toutefois vous dégager de votre responsabilité personnelle, de vous exonérer de tout reproche, et bien plus encore…

          Enfin, oui je sais qui vous êtes…P’tite canaille. D’hab’, je ne réponds pas aux p’tites merdes. Mais présentement, j’agis ainsi, un peu pour moi, comme faisant office de TP (quoique celui-ci trop facile: rien appris), et beaucoup plus pour le lecteur: aucunement pour vous.

          Et ça se croit intelligent…Pfff même pas de cœur, ou sec, très sec.

          Oui je suis un rentre dedans, oui j’apprécie la confrontation mais ne frappe jamais un homme à terre; JAMAIS ! Pouvez-vous en dire autant ?

          PS: Pis Gahdi je connais pas; Gandhi, à peine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :