Publicités

Fin du silence radio et du brouillard de guerre: l’empire vise directement Damas

Après des mois de diversion, la stratégie élaborée par l’empire commence à se préciser. Ne vous y trompez pas: tout le bruit généré autour de Daech (l’Etat Islamique en Irak et au Levant), la question kurde, les thématiques périphériques associées ou encore la partition de l’Irak ne visait en définitive qu’à établir un brouillard de guerre afin d’induire Moscou en erreur par diversion tout en éparpillant l’attention des principaux protagonistes…En d’autres termes, c’est l’art de la guerre revisité sous l’aune de la stratégie du chaos poussé à son paroxysme.

Durant toute cette période, nous nous sommes abstenus de commenter ce qui se passe au Levant tout en insistant sur les véritables enjeux sous-jacents les mouvements des pièces de l’empire. L’objectif demeure inchangé.

Pour un non-initié, les mouvements de l’empire peuvent paraître illogiques puisque le Pentagone estime que pour gagner la bataille contre Daech, il faut abattre le régime de Damas, l’un des derniers remparts contre l’épouvantail islamiste monté de toutes pièces par les officines de l’empire…La messe est dite!

Ce n’est pas pour rien que Damas s’agite ces dernières semaines. Le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Al-Mouallem doit se rendre en urgence à Moscou pour tenter d’obtenir de Moscou une accélération des livraisons de systèmes de missiles anti-aériens de type S-300. Plus encore, des émissaires syriens se sont rendus en Iran avec pour point de mire l’acquisition d’un important arsenal comprenant des drones et des missiles.

La situation en Syrie est plus que catastrophique. Elle ne correspond à aucun rapport issu des appareils de propagande de guerre de la rébellion ou des médias officiels du gouvernement syrien et encore moins à ce que rapportent les médias internationaux dominants. Nous avons pu le constater à Alep où il est impossible d’établir une cartographie des zones sous contrôle gouvernemental ou rebelle. Des zones urbaines aplaties où les constructions humaines et autres infrastructures ont été rasées au niveau du sol sur des distances de plus de 15 kilomètres se retrouvent sous le contrôle de dizaines de milices différentes et antagonistes tous les 6 ou 7 kilomètres. sur le terrain, personne ne sait qui est qui ou qui fait quoi. C’est au milieu de ce chaos que l’empire a décidé d’agir. Pour le pire cela s’entend. Car même une disparition d’Al-Assad n’altèrera en rien la dynamique complexe et destructrice en cours au Levant.

Publicités

1 thought on “Fin du silence radio et du brouillard de guerre: l’empire vise directement Damas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :