Publicités

Ukraine: le fantasme des chars russes encore et toujours…

Pour la énième fois, des médias aux ordres de qui vous savez ressortent le fantasme de l’invasion russse de l’est de l’Ukraine, la dite invasion ne pouvant être que sous forme d’interminables colonnes blindées dans la pure tradition soviétique avec pour mot d’ordre « Для Берлине! »(Vers Berlin!)…Cela réveille bien des fantasmes dans une Europe conditionnée par près de 45 ans de hantise. Hantise d’une invasion semblable à celle des Huns d’Attila. D’ailleurs il suffit de lire un ouvrage paru en 1985 sous la plume d’un général britannique et adroitement dénommé « la Troisième guerre mondiale » pour constater que l’Otan a toujours misé sur une bataille en Europe centrale et plus spécialement le théâtre de bataille allemand entre d’immenses colonnes de chars soviétiques qu’il fallait arrêter à tout prix, même en usant de missiles nucléaires tactiques (les missiles Pershing ont vécu!)

De fait certains médias anglo-saxons confondent maintenant entre tanks et tankers. Et entre forces spéciales dissimulées parmi les séparatistes russophones et les convois d’aide.

Que l’on soit assez clairs à ce sujet. Il ne fait aucun doute que Moscou aide de manières multiples la rébellion du Donbass et qu’il a établi une stratégie offensive en cas de tentative de récupération de la Crimée par le régime de Kiev et ses mentors occidentaux (lesquels usent des mêmes procédés avec leur protégés), allant jusqu’à brandir la dissuasion nucléaire. On en est pas encore là. Les russes font preuve de plus d’intelligence en focalisant sur des lignes de fractures d’un intérêt stratégique et entravant à long terme toute menace occidentale sur les marches occidentales de la Sainte Russie. D’où le conflit sourd autour des grandes zones indutrielles et minières le long d’un corridor précis incluant le littoral méridional. Mais pour le moment, il n’y a pas eu d’invasion russe.

Si jamais il y aura une invasion russe, une vraie, elle ne s’arrêtera qu’à plusieurs dizaines de kilomètres à l’ouest de Varsovie en Pologne! (Nos amis polonais ne seront pas contents en lisant cela) et sera d’un effet foudroyant.

Il est très peu probable que Moscou se risque à une telle immaturité stratégique. Le monde a un peu changé depuis 1944 et c’est l’ère des guerres d’ingénierie sociale et des rébellions par proxy, inaugurées en grande pompes par Washington.

Pour le reste, les médias dominants peuvent toujours crier « au Leu! » ou « au loup! »…

Publicités

13 thoughts on “Ukraine: le fantasme des chars russes encore et toujours…

  1. Il me semble que l’armée russe a tenté une réforme du type des armées occidentales, à savoir professionnalisation et abandon de la conscription, réforme pas tout à fait réussie car l’armée manquerait de volontaires et n’a pu complètement abandonner la conscription. La doctrine russe (bouclier et épée) nécessite de gros bataillons dont l’inconvénient majeur est le manque de discrétion.Je ne crois donc pas à cette hypothèse offensive russe vu les renseignements par satellites. Suite à la guerre du Kippour la doctrine russe a évolué et n’envisage dorénavant une offensive que si le rapport de forces est d’au moins 6 contre 1. Pas facile à réaliser. D’autre part, il ne faut pas oublier qu’une grosse concentration de blindés pourrait justifier l’emploi de bombes à neutrons, dont la faible portée opérationnelle (env 1km de rayon) nécessiterait un vrai tapissage et je ne sais pas si les armées des puissances nucléaires occidentales en ont suffisamment pour tapisser les lieux concernés.

    1. Je suis assez d’accord avec vous même si je pense que le véritable révélateur fut la guerre de 2008 contre la Géorgie. Medvedev, et c’est important à rappeler, était à l’époque président.
      Malgré une débauche de moyens matériels et un rapport de force dépassant de loin le 1 contre 6 les résultats furent discutables.

      Les Russes surent en tirer la leçon et toute perspective d’invasion de chars par la trouée de Fulda fait aujourd’hui partie du passé.

      1. Je pense que les autorités géorgiennes ont manqué de jugeotte sur ce coup là vu que leur meilleure brigade mécanisée était en Irak et non rapatriable dans un délai lui permettant d’intervenir.

        Avant d’aller éventuellement plus loin, les russes devraient sonder les réactions en titillant du côté de Narva. Mon petit doigt me dit que personne n’est prêy à mourir pour Narva. De même, on peut penser que l’armée russe a su tirer les leçons de ses difficultés dans la région début 1944, ses offensives ayant été globalement repoussées avant d’être définitivement arrêtées pour la préparation de l’opération Bagration.

        1. Ce qui m’avait surtout frappé en 2008 c’est le fait que toutes les unités blindées russes avaient dû emprunter le seul et unique tunnel reliant l’Ossétie du nord à celle du sud. L’offensive de Saakachvili aurait dû commencer par là.
          Il y a aussi que Saakachvili avait très probablement misé sur une intervention massive de l’Otan qui n’est jamais venue sans doute dissuadée par l’importance de la réaction russe (même si Dick Cheney et quelques autres étaient partant).

          1. Je connais mal cette guerre russo-géorgienne. Ce que je note c’est que les russes sont très pointilleux quand des provinces veulent prendre leur indépendance (ex : Tchétchénie) et beaucoup plus bienveillants quand des provinces d’anciennes provinces soviétiques ont les mêmes velléités (ex : Ossétie du sud, Abkhazie, Crimée, Zone du Donbass). Ce n’est rien de dire que cette politique 2 poids 2 mesures est franchement pénible.

        2. la Tchétchénie est indépendante il me semble !
          de la à laissé un pouvoir wahhabite réactionnaire et pro américain prendre le pouvoir il y a une marge non ?

          1. Si tel était le cas, je pense que Wikipedia l’aurait intégré. La République tchétchène (en russe : Чече́нская Респу́блика, Tchetchenskaïa Respoublika ; en tchétchène : Нохчийн Республика, Noxçiyn Respublika) ou Tchétchénie (russe : Чечня́, Tchetchnia ; tchétchène : Нохчийчоь, Noxçiyçö), également nommée Itchkérie par les indépendantistes, est une république constitutive de la Fédération de Russie. Située sur le versant nord des montagnes du Caucase et la vallée de Tchétchénie, dans le District fédéral du Sud, sur les marches de l’ancienne Union soviétique et de l’ancien Empire russe, elle est limitrophe du krai de Stavropol au Nord-Ouest, de la république du Daghestan au nord-est et à l’est, et des républiques d’Ingouchie et d’Ossétie du Nord à l’ouest, toutes trois des républiques de la Fédération de Russie. Elle a également, le long de la ligne de crête du Caucase, une frontière internationale avec la Géorgie, au sud.

  2. A reblogué ceci sur raimanetet a ajouté:
    c’ est l’ histoire de il était une fois des poupées Russes, vous savez celles qui s’ emboitent les unes dans les autres ? et il y en a toujours une plus petite quand on pense tenir la dernière …

  3. Je ne voudrai pas jeter de l’huile sur le feu, mais Moscou est passé à la vitesse supérieure. D’après une source sûre, l’ambassadeur US en Ukraine, excuse du peu:

     » KYIV, November 14 /Ukrinform/. A Russian air defense system was working next to a « separatist convoy » in Donetsk.

    U.S. Ambassador to Ukraine Geoffrey Pyatt reported this on his Twitter page.

    « We have information that a Russian air defense system was operating near a separatist convoy in Donetsk – suggests Russian forces were protecting, » he wrote.

    He did not explain what kind of convoy he meant. »

    http://www.ukrinform.ua/eng/news/russian_air_defense_system_accompanied_convoy_in_donetsk___us_ambassador_327203

    Pour ceux qui auraient du mal avec la langue anglaise, il est dit, en gros, qu’un système de défense anti-aérien accompagnait un convoi séparatiste près de Donestk, selon l’ambassadeur US Geoffrey Pyatt.

    1. L’ambassadeur US en Ukraine, Geoffrey Pyatt, une « source sure » !? on croit rêver devant tant de naïveté.

      1. H-U-M-O-U-R…
        Décalé, mal placé, au raz des pâquerettes, donnez-lui l’adjectif que vous voulez, mais c’est de l’humour.
        Pensez-vous vraiment que j’aurais été invité à écrire pour ce blog si je pensais que les ambassadeurs US étaient dignes de confiance?

Répondre à JEAN-MICHEL RAVINA Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :