Stats

  • 6 965 463 Hits
29/07/2021

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Mare Nostrum des clandestins ou comment la mer méditerranée est devenue l’enfer bleu

On en parle peu ou pas beaucoup. La plupart des médias évitent d’évoquer le sujet et certains pays comme l’Italie ou la Grèce sont totalement dépassés et tentent avec les moyens de bord de faire face à la déferlante subite qui s’abat sur leurs côtes depuis la disparition de la Libye en tant qu’Etat fin 2011. Il semble que l’impact de ce que l’on appelé pompeusement le printemps arabe risque d’être très chèrement payé par l’Europe.

D’une ampleur inégalée dans l’histoire moderne, des milliers d’immigrants clandestins venus d’Afrique mais surtout d’Asie ont profité du vacuum crée au lendemain de l’effondrement de la Libye sous les coups de l’Otan pour déferler sur la rive méridionale d’une Europe transformée en super-forteresse. C’est du jamais vu selon les gardes côtes italiens qui ne cachent plus leur colère et ras-le-bol.

Le nombre de migrants morts noyés en mer méditerrannée s’est multiplié par un facteur de 23 entre 2010 et 2013 et encore est-il sous-estimé. En moyenne plus de 1700 personnes quittent le littoral libyen par jour en période de beau temps…Avant, la marine libyenne faisait mine d’arrêter le flux au delà d’une certaine limite et parfois allait jusqu’à user de moyens de dissuasion assez spectaculaires. Mais après 2011, rien ne s’oppose aux mafias de passeurs de clandestins en mer, activité érigé en économie parallèle par les milices armées sévissant en Libye.

Par dépit, les autorités italiennnes du Sud de la péninsule ont commencé dès 2012 à libérer les clandestins regroupés dans des centres de détention administrative à condition de quitter l’Italie dans un délai de 72 heures. Un officiel italien en charge du dossier a fini par dire tout haut ce que l’ensemble de ses collègues pensent tout bas: « Après tout, c’est Sarkozy et Cameron qui sont responsables de cette catastrophe, qu’ils aillent [les migrants] chez eux! [en France et en Grande Bretagne] »

Du coup, même si Rome jure par tous les saints du contraire-aide de l’Union Européenne oblige-les services de sécurité italiens se montrent d’un laxisme total envers ces migrants de l’enfer bleu, à condition que ces derniers quittent au plus vite leur territoire vers les autres pays européens.

Un autre flux se déverse sur la Grèce, la Crète et Chypre. Profitant que la crise économique ayant gravement affecté la Grèce, des dizaines milliers de migrants clandestins y ont débarqué non sans provoquer quelques heurts. Chypre pour sa part reçoit un flux nouveau induit par la guerre en Syrie. On notera avec intérêt la réussite du passage sur cette île de petits chalutiers de pêche palestiniens en provenance de l’enclave assiégée de Gaza malgré le blocus maritime israélien.

Face à l’aggravation de ce phénomène, Bruxelles suivie par l’ensemble des capitales européennes ferment les yeux. Dommages collatéraux qu’il faudra assumer. Seul Rome se plaint haut et fort mais accusé d’exagérer la menace à des fins peu avouables, il a fini par laisser faire. Berlin, Londres ou Paris se contentant de durcir jusqu’à l’absurde leurs politique d’octroi de visas d’entrée aux ressortissants hors Union Européenne. Seule exception et elle est notable: les barbus à l’apparence islamiste semblent avoir les faveurs des fonctionnaires de l’Union et surtout de ceux du Foreign Office de Londres ou du ministère Allemand des Affaires étrangères. On ne sait jamais, de la matière première peut toujours servir. D’ailleurs, l’Etat Islamique ou Daech n’aurait jamais été enviseagable sans des années de « bienveillance » britannique.

Il n’en demeure pas moins que des centaines de barques ou d’autres embarcations de fortune coulent quotidiennement en mer méditerranée. Souvent sous le regard impuissant des gardes-côtes espagnols, italiens ou grecs. Ce n’est pas le cas de la Royal Navy laquelle s’est caractérisée par une impassibilité criminelle dans au moins deux cas.

L’européen moyen semble avoir beaucoup de difficultés à imaginer l’ampleur des bouleversements socio-économiques et politiques ayant affecté les périphéries de l’Europe en tant que construction. Il s’attache souvent et mordicus à une vision surannée et dépassée d’une immigration traditionnelle alors que ce n’est plus le cas. On est bien devant un phénomène inédit de nature plus violente. Car si la plupart des migrants fuient la disparition de leurs mondes respectifs, certains tendent à adopter un comportement de survie extrême susceptible d’aboutir à une forme de violence nouvelle. En témoigne cette scène irréaliste survenue il y a une année à Tarente en Italie méridionale: des centaines de clandestins paisiblement établis dans la région depuis des années ont du fuir devant la poussée d’une nouvelle vague d’immigrants clandestins, venus par voie maritime, évoluant en bandes et usant d’une violence extrême. Ces derniers sont vites exploités par des centaines d’organisations criminelles activant en Europe.

Au lieu d’oeuvrer à aboutir à une solution à ce problème, l’Europe se plaît à s’inventer des peurs et à focaliser sur le phénomène (star) hyper-médiatisé de Daech, lequel est à la géopolitique ce que la télé-réalité est au film documentaire. Jusqu’à quand poursuivra t-on cette politique de l’autruche digne d’un roman de science-fiction? Bienvenue dans le mare nostrum de l’enfer bleu!

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

%d blogueurs aiment cette page :