Publicités

Des musées de Crimée poursuivent les Pays-Bas pour séquestration illégale de trésors archéologique

Des musées de Crimée ont décidé d’ester en justice un musée d’Amsterdam qui a décidé de ne pas restituer des trésors archéologiques prêtés pour une exposition.

La décision du musée en question, Allard Pierson, est loin d’être neutre ou autonome mais dictée tout en s’inscrivant dans le cadre d’une vaste politique de représailles menée par les Pays-Bas contre la Russie sur fond de guerre de barbouzes et de coups bas plus ou moins ébruités.

Moins hystériques et paranoïaques envers la Russie que les pays baltes, la Pologne ou la Suède, les Pays-Bas sont engagés dans le cadre de l’Otan dans une drôle de confrontation avec la Russie. Passage à tabac de diplomates par des « inconnus », vol à l’arraché visant des officiels, braquages, tentatives d’homicide à la voiture fantôme, espionnage tout azimuts, gel d’avoirs bancaires, expulsion d’enfants d’officiels, sabotages et au final accusations à l’encontre de Moscou d’être derrière le crash du vol MH17 de Malaysian Airlines au dessus de l’Ukraine ont fini par tendre les relations entre les deux pays au plus haut point. Ceci avant la séquestration en plein jour de trésors archéologiques de Crimée, donc techniquement russes. Inutile de dire qu’un retour de manivelle est attendu côté russe. Reste à savoir où et sous quelle forme.

La valse à trois temps continue.

Publicités

2 thoughts on “Des musées de Crimée poursuivent les Pays-Bas pour séquestration illégale de trésors archéologique

  1. Bonsoir!
    Je suis tombé – par hasard – sur cette info:

    « PARIS, France, 27 novembre 2014 – Quai d’Orsay – Déclarations du porte-parole – 27 novembre 2014

    Dans le cadre de la visite en France du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, les autorités françaises remettront le 27 novembre aux autorités égyptiennes, conformément à la convention de 1970 de l’UNESCO relative à la lutte contre le trafic illicite de biens culturels, deux lots de pièces archéologiques importées en France de façon illicite.

    Saisis par la direction générale des douanes et droits indirects à l’aéroport de Roissy, ces objets ont été identifiés par le musée du Louvre comme des pièces authentiques de l’antiquité égyptienne, romaine et byzantine. Ils seront remis lors d’une cérémonie à l’ambassade d’Egypte à Paris, en présence des deux ambassadeurs et de représentants des douanes.

    Déterminée à lutter contre le trafic de biens culturels, la France a engagé un dialogue étroit avec l’Egypte dans ce domaine. Ce dialogue est une composante essentielle de notre coopération bilatérale en matière d’archéologie.

    SOURCE

    France – Ministry of Foreign Affairs »

    Peut-être que si Vladimir Poutine se déplaçait lui-même aux Pays-Bas, il obtiendrait gain de cause…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :