Une excuse, voilà ce qu’est pour moi la « crise » occidentalo-iranienne à propos du nucléaire. Pour ceux qui auraient raté un épisode, cela fait quelques années que les USA, Israël, et tous leurs alliés (France, Angleterre…) cherchent à tout prix à déposséder Téhéran de son nucléaire civil. La raison invoqué est la possibilité pour l’Iran de parvenir à fabriquer des armes atomiques – remarquez au passage, que pour une fois, l’expression « Arme de destruction massive » n’a pas été utilisée – ce qui selon eux équivaudrait à laisser un enfant jouer avec un AK-47.

Bien que le Guide suprême religieux iranien ( l’Ayatollah Ali Khamenei) se défende de vouloir posséder le feu nucléaire, rien n’y fait, les pays occidentaux ne veulent rien entendre. Les iraniens doivent produire de l’électricité avec du charbon, du pétrole, des éoliennes ou alors en pédalant dans les caves, mais en aucun cas, ils ne doivent avoir de centrales nucléaires sur leur territoire même si elle était commandée à une entreprise occidentale. Par contre, les pays du Golfe, Arabie Saoudite en tête, peuvent en construire autant qu’ils le veulent, nonobstant le fait que ce sont eux qui fournissent les armes aux rebelles de tout poil qui ravagent le Moyen-Orient.

Ce n’est pas tant l’impossibilité pour Téhéran de produire de l’électricité à moindre coût qui pose problème ici, mais bel et bien l’embargo imposé par l’occident. L’interdiction d’exporter du pétrole ou du gaz a mis à genoux l’économie iranienne; la pénurie de médicaments n’arrange pas les choses, non plus; et tout ça pour quoi? Pour rien! Juste pour faire plaisir à Tel-Aviv.

Car depuis quelques mois, des négociations ont lieu, régulièrement, entre l’occident et l’Iran. Ces réunions dites à 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) tentent de trouver une solution, mais c’est peine perdue. La Russie et la Chine faisant corps avec l’Iran, les USA, la France et l’Angleterre appliquant les ordres d’Israël, il n’y a guère que l’Allemagne qui tire son épingle du jeu en vendant son armement à chaque participant…

Il y a eu des progrès notables, surtout depuis l’élection du nouveau président iranien, un peu moins matamore que l’ancien, plus réfléchi, et surtout plus posé. Une partie de l’embargo avait été levé, et il semblait que l’on se dirigeait vers une solution. Mais voilà, lors de la dernière réunion, rien de bien intéressant n’est ressorti. Pourtant, les pays occidentaux commençaient à faire du pied à l’Iran, doucement, sous la table afin de compter sur l’appui aérien pour la lutte contre Daech; car il ne faudrait pas oublier que Téhéran a été le premier pays frontalier à bombarder les sites détenus par l’EIIL en Irak, en Syrie aussi, et cela dès le mois de Juillet. Et pourtant, rien…

Heureusement, le fin mot de l’histoire nous vient de Washington où c’est tenu le Saban Forum sur le Proche-Orient. Lors de cette réunion, un enregistrement du premier ministre israélien à été diffusé, et nous en savons donc plus sur ce qui c’est passé là-bas:

Israël a joué un rôle clé pour éviter un mauvais accord entre les grandes puissances et l’Iran sur le programme nucléaire de Téhéran le mois dernier.
(…)
(Notre) voix ainsi que nos inquiétudes ont joué un rôle décisif pour éviter un mauvais accord.
(…)
Un tel accord aurait véritablement permis à l’Iran d’être au seuil de devenir une puissance nucléaire.
(…)
Le but d’Israël ést à présent de travailler à un accord qui démantèlerait toute capacité de Téhéran de fabriquer des armes.

Vous noterez qu’il n’est pas fait mention du type d’armes, ce qui laisse une assez grande liberté d’interprétation. Quand on sait que le lancé de caillou est interdit en Israël, les carrières pourraient elles aussi être bombardées…
Mais le problème n’est pas là, non, il se situe aux États-Unis où le Congrès pourrait voter une loi qui imposerait des sanctions conditionnelles contre Téhéran, ce qui aurait pour effet immédiat (je cite l’administration US): « De faire capoter la voie diplomatique… »

Que reste t-il lorsque la voie diplomatique est une impasse?
Une excuse… Une excuse minable pour faire tomber un pays de plus dans le chaos…

Publicités

7 commentaires

  1. L’idéal – en mon sens – pour l’Iran : qu’elle réoriente ses intérets vers les Brésil-Russie-Inde-Chine-l’Afrique du Sud, vers les pays d’Amérique Latine…Tant d’autres pays sont prêts à commercer avec l’Iran. Pourquoi alors s’acharner ainsi à vouloir convaincre de sa « bonne foi » des occidentaux vendus aux seuls intérets des sionistes?

    Ces 5+ ne veulent atteindre qu’un seul et unique objectif : Mettre a genoux l’Iran, la dépecer, mettre sous esclavage son peuple, piller ses richesses…. Quel est l’intérêt les perses dans cette mise a mort programmée? Aucune… Alors pourquoi s’acharner à chercher maintenir le dialogue avec des sourds?

    Je pense que si l’Iran ne retire rien de ces négociations, le guide religieux l’Ayatollah Ali Khamenei devrait sonner la fin de la récréation…. Préservant ainsi la dignité, la fierté, la liberté… des perses et la souveraineté de leur pays l’Iran…

    Il n’y a aucune autre solution…. Se sont les sionistes qui distribuent les tickets pour entrer dans la salle du bal…Et, tant que les occidentaux seront soumis aux diktats de ces nécrophiles rien de bon rien d’utile ne sortira de ces pseudo négociations pour l’Iran….

    Dans cet échec annoncé, la force et le pouvoir reviendront aux purs et durs ce que « les chiens de garde » du système appellent « les conservateurs iraniens » et Rohani le pro-occidental, l’adapte des discussion — sans fin et sans résultats– avec les laquais occidentaux des sionistes sera disqualifier…

    Et, nous pourrions alors assister au retour de Mahmoud Ahmadinejad ou de l’un de ses poulains…

    Excellente perspective pour tous les peuples qui souffrent sous le joug des colonisateurs, des criminels, des nécrophiles…israéliens et de leurs laquais européens…

    Hadria RIVIERE

    1. Quel est l’intérêt les perses dans cette mise a mort programmée? Aucune… Alors pourquoi s’acharner à chercher maintenir le dialogue avec des sourds?

      il me semble qu’ils avait quelque milliards de dollars bloquer dans des banques occidentale

    2. Ce que vous dites est vrai, dans l’ensemble, vous oubliez juste une petite chose, l’Iran pourra commercer avec les BRICS (même si elle le fait déjà avec l’Inde, la Chine et la Russie) uniquement si l’Occident le veut bien.

      La situation politique de l’Iran est assez délicate, elle n’a pas le poids de Poutine, et l’Ayatollah a décidé de faire profil bas histoire de prouver sa bonne foi. Est-ce une erreur? Peut-être, mais ceux qui ont tenté la témérité se sont cassé les dents (certains y ont même perdu la vie).

      En fait, l’occident tente une approche différente avec l’Iran que ce qu’ils ont fait auparavant, du genre Printemps Arabe, déstabilisation à la syrienne (qui n’est en fait qu’un printemps arabe mais mal évalué et qui a dégénéré en guerre civile, ce qui ne dérange pas plus que ça les dirigeants occidentaux, ils peuvent vendre des armes, étudier des tactiques directement sur le terrain et museler Bashar al-Assad le temps du conflit) ou alors assassinat quasi en direct genre Libye. Pour Téhéran, ils essayent d’affamer le peuple, ce qui est idiot puisque les iraniens sont très soudés, et le précédent syrien ne va pas leur faire baisser les bras…

      Là aussi, la crise va durer encore un peu, d’autant plus que les USA ne sont pas chauds pour envahir l’Iran… Mais bon, Israël a souvent le dernier mot… Malheureusement.

      1. La situation politique de l’Iran est assez délicate, elle n’a pas le poids de Poutine,

        certes elle n’a pas de la Russie ni de la chine mais elle peut leur donner du poids. non ?

        1. Suite à la déstabilisation de l’Irak et de la Syrie, l’Iran est le dernier Grand pays du Moyen-Orient, je ne compte pas l’Arabie Saoudite sa grandeur est seulement égale aux nombres de barils de pétrole qu’elle extrait chaque jours…

          Téhéran n’a que deux choix: tomber ou tomber…
          Mais, petit souci pour les occidentaux, si l’Iran tombe, il doit tomber en même temps que la Syrie, car sinon, la Chine, l’Inde et la Russie reporteraient leurs forces sur Téhéran faisant en sorte que sa chute rime avec troisième guerre mondiale.

          A moins que ces trois pays ne soient sous le coup de déstabilisation, eux aussi… Mais j’ai du mal à y croire, même si tout est possible.

          N’empêche que Pékin a bien négocié la crise de Hong Kong, mais ce n’était qu’une mise en bouche, à mon avis.

          1. waouh je ne pensais pas que on en était là
            donc ,si je comprend bien : la tension ne PEUT PAS redescendre , la guerre est inévitable ? ? ?

        2. Rien n’est tout à fait inévitable, ici bas, mais la guerre n’est peut-être pas la solution ultime envisagée.

          Multiplier les réunion à 5+1 pour discuter d’un programme nucléaire qui n’intéresse au final que l’Iran et son peuple, cela use la diplomatie, et mobilise pas mal d’énergie du côté du gouvernement; énergie qui pendant ce temps n’est pas monopoliser sur le bien être des citoyens…

          On appelle cela « Marcher sur des oeufs », le moindre faux pas et c’est la catastrophe; mais je ne m’en fait pas trop pour Téhéran, ils sont au fait des tenant et des aboutissant et donc limitent la casse, même si – au grand dam des occidentaux – ils n’ont pas arrêté leur programme nucléaire, mais d’un autre côté s’ils l’avaient arrêté l’Occident n’aurait plus de griefs ce qui rendrait tout ceci inutile…

          N’oublions pas une chose, si l’Iran venait à tomber, que resterait-il comme pays « libre » dans le secteur? Pas la Jordanie, vendue depuis longtemps (ou achetée, c’est comme vous voulez), les pétromonarchies ont un rôle à jouer (tant qu’il reste du pétrole et du gaz et que le Moyen-Orient est à feu et à sang), la Turquie pourrait elle aussi passer à la trappe, et l’Irak et l’Afghanistan ne se remettront jamais de l’invasion US/OTAN, donc ne restera que le Pakistan, Pakistan qui est un des enjeux majeurs pour la Route de la Soie si chère aux chinois. Si Islamabad venait à tomber, rien ne pourrait empêcher la progression vers l’Est des fauteurs de troubles occidentaux, surtout que pour les contrer il faudrait un front uni ce qui est loin d’être le cas en Asie…

          Mais je vois peut-être tout en noir.
          Ciel, Strategika est contagieux… Appelez-moi Cassandre, dorénavant. 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.