Publicités

Balancements…

Au moment où la chef de la diplomatie européenne exhortait (excusez du peu) le président russe Vladimir Poutine à changer de politique (à s’amender et ramper à genoux jusqu’à Canossa) tout en évoquant très hypocritement les « inquiétudes » de Bruxelles quand à l’effondrement de la monnaie russe, Fidel Castro à Cuba jubilait!

On peut reprocher beaucoup de choses à Fidel Castro. Tout et n’importe quoi. Mais un fait demeure: l’homme est toujours resté égal à lui-même et par dessus tout fidèle à ses principes. Il a vécu assez longtemps pour être le témoin de l’échec d’une politique américaine fondée sur les blocus et l’isolement.

De la Baie des Cochons en 1961 à l’échange de prisonniers avec les Etats-Unis en 2014, Castro aura tout vu. Pour lui, le fléchissement de Washington est une victoire absolue et son frère Raul, n’a pas manqué de le marteler.

Le monde n’est pas un endroit sûr et russes et chinois mettent en garde La Havane contre une variante d’un cheval de troie à deux faces. Pour l’instant, les populations cubaines attendent la levée du plus long blocus de l’histoire moderne. Pékin s’est félicité de la reprise des relations diplomatiques entre La Havane et Washington. Mais regarde de très près ses investissements sur l’île.

En Asie du Nord-Est, le 55ème bataillon de cyberguerre de l’armée nord-coréenne aurait eu, paraît-il (et l’information est de source US), un intérêt particulier pour la multinationale Sony. Ce bataillon n’est pas le seul puisque des hackers chinois et européens se sont mis de la partie en piratant Sony en long et en large. La Corée du Nord dément toute implication dans ces mises à nu. Et surtout aucun lien avec le film de Sony, intitulé « L’interview » mettant en scène une opération visant l’assassinat du leader nord-coréen. D’ailleurs la sortie de ce film est annulée. Car les hackers ont pu avoir la main sur des informations très compromettantes sur Sony et tout ce qui gravite autour…

Que conclure de tout cela? Pas grand chose. La guerre économique très féroce menée contre Moscou et Téhéran risque d’avoir des conséquences assez surprenantes. Moscou est connu pour reculer sur de vastes espaces, incendier sa capitale et rebondir ensuite…Pour ne jamais s’arrêter. Les Allemands en savent un bout.

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :