Stats

  • 6 876 544 Hits
22/06/2021

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Attaque de “Charlie Hebdo”: qui est derrière le commando?

Cadence de tir au 2-1-2, avance tactique (avec des erreurs), exploration visuelle et usage de Kalashnikov originaire d’Europe de l’Est. Port de cagoules de couleur noire et échanges en français. A priori, le groupe très restreint ayant décimé la rédaction du journal “satirique” connu sous le nom de “Charlie Hebdo” ont démontré des signes d’un entraînement militaire de base similaire à celui, américain, que l’on inculque aux combattants de la nouvelle armée que l’occident et quelques pays arabes préparent quelque part en Jordanie septentrionale ou en Turquie méridionale pour prendre d’assaut la Syrie.

Selon le peu que l’on a pu voir à travers les vidéos amateurs de la fusillade, le commando a commis des erreurs même si son évolution démontrait clairement une certaine maîtrise à travers notamment la parcimonie dans l’usage des munitions (selon toute vraisemblance des 7.62mmX39) et le calme apparent dans l’exécution de l’action. Le changement de véhicule dénote une autre dimension similaire à celle du grand banditisme.

Le fusil d’assaut Kalashnikov est utilisé comme un fusil M-16. Le tir au coup par coup n’est pas le mode de tir favori des combattants informels à travers le monde.

On notera également l’étrange retard des forces de l’ordre en plein Paris.

S’agit-il d’éléments français de Daech?

Un compte Twitter affilié à Daech a déjà revendiqué l’attaque mais le flou demeure. Dans ce cas, les avertissements répétés du chef de la diplomatie russe, Serguei Lavrov,  et du président syrien Bashar Al-Assad, à l’adresse de pays comme la France et le Royaume-Uni pour leur rôle dans l’émergence de Daech se sont avérés justes.

Il ne fait aucun doute possible que ces deux pays ont manipulé et exploité des dizaines de jeunes issus de certaines franges de leurs sociétés respectives pour les envoyer combattre en Syrie afin d’abattre le régime syrien.

Ce serait un effet boomerang. Mais les choses pourraient être bien plus complexes.

Au delà de l’exploitation de très bas étage de cette affaire-les médias en rajoutent des couches-à des fins d’une certaine propagande liée au sionisme dont l’objectif et d’utiliser l’islamisme radical pour détruire des régimes hostiles et user de ses méfaits pour promouvoir une sorte d’islamophobie jadis restreinte dans les cercles les plus extrémistes d’Israël, il serait temps de tenter d’analyser rationnellement ce qui se passe vraiment. Que le lecteur ne s’attende pas à voir du subjectivisme ou du passionnel sur ce blog.

Ce commando était-il ou a t-il été manipulé? Le fait que l’identité des membres de ce commando ait été donnée par une chaîne israélienne jette un peu plus le trouble sur cette affaire.

Assiste t-on à une affaire Merah mais en version plus élaborée? Cette thèse n’est pas à écarter.

Aveuglés par leur desseins et motivés par le principe de la fin justifie tous les moyens, les gouvernements britannique et français ont joué avec le feu. En tentant d’exploiter l’islamisme radical comme outil géopolitique afin de détruire d’autres Etats hostile à Israël, ils se sont fourvoyés dans un imbroglio sans fin. Cette méthode dangereuse favorisée depuis quelques années ne profite qu’aux fabricants d’armes et aux courtiers es conflits. Mais compromet dangeureusement la co-existence pacifique des nations et la cohésion de sociétés entières.

Les médias dominants jouent sur l’émotion et la peur. Mais omettent de préciser certains faits.

Affaire à suivre.

%d blogueurs aiment cette page :