Publicités

Attaque de « Charlie Hebdo »: qui est derrière le commando?

Cadence de tir au 2-1-2, avance tactique (avec des erreurs), exploration visuelle et usage de Kalashnikov originaire d’Europe de l’Est. Port de cagoules de couleur noire et échanges en français. A priori, le groupe très restreint ayant décimé la rédaction du journal « satirique » connu sous le nom de « Charlie Hebdo » ont démontré des signes d’un entraînement militaire de base similaire à celui, américain, que l’on inculque aux combattants de la nouvelle armée que l’occident et quelques pays arabes préparent quelque part en Jordanie septentrionale ou en Turquie méridionale pour prendre d’assaut la Syrie.

Selon le peu que l’on a pu voir à travers les vidéos amateurs de la fusillade, le commando a commis des erreurs même si son évolution démontrait clairement une certaine maîtrise à travers notamment la parcimonie dans l’usage des munitions (selon toute vraisemblance des 7.62mmX39) et le calme apparent dans l’exécution de l’action. Le changement de véhicule dénote une autre dimension similaire à celle du grand banditisme.

Le fusil d’assaut Kalashnikov est utilisé comme un fusil M-16. Le tir au coup par coup n’est pas le mode de tir favori des combattants informels à travers le monde.

On notera également l’étrange retard des forces de l’ordre en plein Paris.

S’agit-il d’éléments français de Daech?

Un compte Twitter affilié à Daech a déjà revendiqué l’attaque mais le flou demeure. Dans ce cas, les avertissements répétés du chef de la diplomatie russe, Serguei Lavrov,  et du président syrien Bashar Al-Assad, à l’adresse de pays comme la France et le Royaume-Uni pour leur rôle dans l’émergence de Daech se sont avérés justes.

Il ne fait aucun doute possible que ces deux pays ont manipulé et exploité des dizaines de jeunes issus de certaines franges de leurs sociétés respectives pour les envoyer combattre en Syrie afin d’abattre le régime syrien.

Ce serait un effet boomerang. Mais les choses pourraient être bien plus complexes.

Au delà de l’exploitation de très bas étage de cette affaire-les médias en rajoutent des couches-à des fins d’une certaine propagande liée au sionisme dont l’objectif et d’utiliser l’islamisme radical pour détruire des régimes hostiles et user de ses méfaits pour promouvoir une sorte d’islamophobie jadis restreinte dans les cercles les plus extrémistes d’Israël, il serait temps de tenter d’analyser rationnellement ce qui se passe vraiment. Que le lecteur ne s’attende pas à voir du subjectivisme ou du passionnel sur ce blog.

Ce commando était-il ou a t-il été manipulé? Le fait que l’identité des membres de ce commando ait été donnée par une chaîne israélienne jette un peu plus le trouble sur cette affaire.

Assiste t-on à une affaire Merah mais en version plus élaborée? Cette thèse n’est pas à écarter.

Aveuglés par leur desseins et motivés par le principe de la fin justifie tous les moyens, les gouvernements britannique et français ont joué avec le feu. En tentant d’exploiter l’islamisme radical comme outil géopolitique afin de détruire d’autres Etats hostile à Israël, ils se sont fourvoyés dans un imbroglio sans fin. Cette méthode dangereuse favorisée depuis quelques années ne profite qu’aux fabricants d’armes et aux courtiers es conflits. Mais compromet dangeureusement la co-existence pacifique des nations et la cohésion de sociétés entières.

Les médias dominants jouent sur l’émotion et la peur. Mais omettent de préciser certains faits.

Affaire à suivre.

Publicités

9 thoughts on “Attaque de « Charlie Hebdo »: qui est derrière le commando?

  1. Des éléments étranges relevés au passage à la télé, pour essayer de comprendre la situation d’ensemble:
    – un journaliste de BFM a dit peu après l’attaque que Charlie Hebdo était « amis » avec les Femen et qu’elles avaient été choquées (les Femen qui, selon certains, sont financées par les Américains et la CIA…)
    – la coïncidence bizarre entre le tweet de Charlie Hebdo qui aurait été posté quelques minutes avant l’attaque, les journalistes ont prétendu qu’il y avait un lien direct avec le tweet (caricature d’al-Baghdadi), mais l’attaque devait sans doute être préparée depuis longtemps dans ce genre de circonstances
    – comment est-il possible qu’avec tous les moyens de cyber-surveillance, et la surveillance et la protection dont faisait l’objet Charlie Hebdo, les services secrets français n’aient rien vu venir?… aucune donnée n’a été collectée? les terroristes n’étaient pas sous surveillance?
    – au départ, il parait que c’est une personne de la rédaction qui leur a ouvert le digicode, je trouve bizarre que la personne entrait dans l’immeuble et était là juste au moment où les terroristes sont arrivés sur place: comment les terroristes pouvaient-ils savoir que cette personne allait chez Charlie Hebdo (normalement, si la personne a vu des hommes armés, elle ne se serait pas approchée de l’immeuble et n’aurait pas essayé d’entrer, il me semble…)
    – un article d’aujourd’hui dit aussi que les 2 suspects seraient « revenus de Syrie cet été », visiblement ils n’ont pas été inquiétés par les services de renseignement… http://www.lepoint.fr/societe/en-direct-charlie-hebdo-que-sait-on-des-agresseurs-07-01-2015-1894739_23.php
    – cet article mentionne aussi le lien des suspects avec le GIA algérien http://www.liberation.fr/societe/2015/01/08/charlie-hebdo-le-suspect-cherif-kouachi-jihadiste-connu-de-l-antiterrorisme_1175960 si ça ne vous rappelle rien, le GIA a fait beaucoup d’attentats et des prises d’otages, peut-être que d’anciens du GIA ont été en mesure d’assurer cette formation « professionnelle » aux tueurs de Charlie Hebdo qui étaient très bien préparés et devaient appartenir à un réseau plus important que ce que les médias veulent faire croire http://www.live2times.com/1994-le-gia-detourne-un-airbus-a-300-et-menace-la-france-d-un-attentat-terroriste-e–5277/

  2. La présence du résident français sur place 30 minutes après les faits indique qu’il s’agissait d’une opération interne au gouvernement et à ses diverses branches.

  3. A reblogué ceci sur Will Summer – Sum Liberet a ajouté:
    J’ajoute que la présence sur les lieux, une demie-heure après les faits alors que les criminels sont encore en fuite, du président de la république en personne: avec le niveau de sécuité auquel les présidents occidentaux nous ont habitué, ce fait témoigne du fait que les services en charge de la sécurité du président savaient pertinemment qu’aucun danger ne pouvait venir de la part des terroristes… Ne faisons pas l’erreur de penser que François Hollande se soit subitement découvert une paire de testicules de taille conséquente dans le fond de sa culotte: il n’y a pas matière…

  4. Chaque chose en son temps, il faut rendre hommage aux victimes et aux familles des victimes, et penser à ce qu’ils n’apporteront plus à une partie de la société, à une partie des lecteurs.
    J’ai un peu froid dans le dos quand je lis, par certain blogueur, les scénarios plausibles, et des description froide et clinique de ce que pourrai être les tueurs.
    Ca viendra. On le saura, (ou pas d’ailleurs) ou les médias nous servirons une soupe que l’on digérera plus ou moins bien.
    Il ne s’agit pas de rester dans l’émotion, mais il s’agit d’en avoir, avant toute chose. On ne peut pas gommer l’émotion par du descriptif. Le temps doit permettre d’ingurgiter ces massacres. Ensuite viendra l’heure de la réflexion.
    J’ai 50 ans et ces types m’ont toujours fait rire, je ne suis pas adepte des journaux satiriques.
    A l’occasion je regardais avec réjouissance les représentations, sous forme de dessin, des travers de notre société, de certaines situations qu’ils illustraient d’un coup sec et précis.
    Ces dessins étaient un peu comme des pictogrammes qui nous disaient: c’est tragicomique!
    Je pense aux familles, aux enfants, à cette illusion de sécurité dans laquelle nous baignons, qui, finalement, malgré son onéreux coût social et économique, ne sert pas à empêcher cette situation de massacre.
    Paix à leur âme.
    Vincent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :