Stats

  • 6 769 982 Hits
09/05/2021

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Opération “Charlie Hebdo” bis: ça ne passe plus dans la majeure partie du monde musulman

Il semble que le numéro spécial de “Charlie Hebdo” nouvelle mouture prise en charge par le noyau dur du système dominant fasse déjà grincer des dents dans la majeure partie du monde musulman, y compris dans les pays musulmans les plus modérés,  même si la couverture projetée est edulcorée et non offensante.

Le problème est fort complexe et n’a plus rien à voir avec le concept de liberté d’expression ni avec ce qui c’est passé en France. Cette fois-ci, l’opinion dans beaucoup de pays musulmans croit dur comme fer que le seul et unique manipulateur derrière les derniers évènements de France est le sionisme et la vision cauchemardesque d’un criminel de guerre comme Benyamin Netanyahu marcher la trouille au ventre en plein Paris pour dénoncer le terrorisme, une pratique dans laquelle il est passé maître,  a fini par exaspérer les observateurs les plus indulgents.

La mosquée d’Al-Azhar, une des anciennes hautes autorités sunnites, pourtant soumise au pouvoir d’Etat laïc en Egypte a condamné la couverture de la nouvelle version de “Charlie Hebdo”. Des pays comme l’Algérie, le Maroc ou la Tunisie ont procédé à la censure de certains journaux français republiant d’anciennes caricature de l’hebdomadaire. En Libye, la simple visualisation de ces caricatures sur le net provoque des incidents armés. Plus au Sud, au Mali, d’aucuns pensent que les jours du président malien sont comptés à la présidence tandis que la Syrie a violemment accusé la Turquie d’avoir facilité le passage de Hayet Boumedienne sur son territoire, recherchée pour ses liens avec les attaques de Paris et que la presse syrienne considère comme une ancienne espionne des services de renseignements français.

Il est à rappeler que la France et le Royaume-Uni ont procédé depuis des années  au recrutement d’agents chargés de radicaliser des jeunes en perdition avant de les encadrer et de les envoyer combattre contre des régimes hostiles au nom de l’islamisme radical. La plupart des jeunes européens partis rejoindre les organisations terroristes combattant l’Etat syrien ou encore en Irak et au Yémen font partie de ces réseaux d’inflitration.

Pour empirer le tout, la promotion d’un climat d’islamophobie n’est pas pour apaiser les craintes d’une dérive émanant d’une manipulation israélienne. Comme en témoigne l’information ridicule selon laquelle l’Etat Islamique aurait des plans pour s’en prendre au Vatican alors qu’il est de notoriété publique que le Vatican demeure avec l’Islam les seuls remparts chancelants face au sionisme mondial.

De Marrakech à Kazan et de Kazan à Bandung, le slogan “Je suis Charlie” commence à avoir une connotation n’ayant rien à voir avec le concept de liberté d’expression, une notion que les élites européennes rejettent, mais en lien avec un très ancien projet extrémiste israélien visant à discréditer les fondements même de l’Islam.

Cela renseigne du degré d’incompréhension de part et d’autres. En 1914, on avait déjà manipulé et exploité l’esprit nationaliste et patriotique des peuples européens de l’époque pour les contraindre à s’entre-tuer sans aucune raison valable. Plus de cent ans plus tard, les méthodes ont peu changé. Avec d’autres moyens et de nouvelles cibles.

Nous sommes pour la liberté d’expression totale et nous ne faisons que constater l’évolution des choses. Mais force est de constater que sous couvert de bonnes intentions, un joueur implacable fait tout son possible pour faire passer ses anciennes obssessions pour des normes auxquelles doivent adhérer des opinions aussi vulnérables à la manipulation qu’elles ne l’étaient en 1906, 1912, 1914, 1919, 1929 ou 1933.

%d blogueurs aiment cette page :