Publicités

Guerre du Moyen-Orient: Le Hezbollah trace la ligne rouge ou le nouveau équilibre de dissuasion

Le leader du mouvement libanais « Hezbollah » vient d’annoncer que toute attaque israélienne contre la Syrie serait systématiquement considérée comme une attaque contre l’axe stratégique formé par l’alliance entre l’Iran, la Syrie et le Hezbollah libanais.

Cette déclaration revêt une extrême importance dans la mesure où elle révèle l’intégration définitive des forces syriennes et celles, d’élite, du Hezbollah dans une seule structure défensive englobant le Liban et la Syrie et destinée à riposter à une éventuelle attaque hostile à la Syrie.

Le timing choisi par le Hezbollah est loin d’être anodin et intervient à un moment crucial marqué par l’intensification des préparatifs destinés à lever une nouvelle armée de mercenaires « islamistes » à la solde des pays occidentaux et arabes alliés d’Israël.

L’intégration des forces du Hezbollah et de la Syrie qu’Israël a tenté d’empêcher par de multiples raids aériens a poussé des médias à la solde du système dominants tel que « Der Spiegel » à remettre sur le tapis des accusation de coopération dans le domaine nucléaire entre Damas et Téhéran. Certains sont même allés à dire que le président Al-Assad était en train de construire un réacteur nucléaire.

En réalité, l’armée syrienne n’a jamais apprécié la violation de son espace aérien par des avions de pays hostiles mais l’a accepté tant que cela permettait d’affaiblir Daech et alliés au sol. Cependant, cette campagne prétenduement dirigée contre Daech est le prélude à une nouvelle attaque bien plus élaborée contre la Syrie afin d’achever ce que les sionistes considèrent comme le Saint-Graal géopolitique: un changement de régime en Syrie et l’anéantissement de l’alliance stratégique entre l’Iran, la Syrie et le Hezbollah.

C’est ce qui explique que le Hezbollah vient de tracer une ligne rouge. Désormais, toute attaque contre la Syrie sera contrée par l’ensemble de l’alliance. Le chef du Hezbollah a tenu à souligner à ce propos que son mouvement dispose de capacités ballistiques suffisantes pour riposter face à une éventuelle attaque israélienne d’envergure contre la Syrie.

En attendant, les pays occidentaux et arabes hostiles à la Syrie préparent une nouvelle armée de pseudo-Djihadistes calquée sur celle de Daech, une création régionale ayant partiellement échappé à ses commanditaires.

L’année 2015 sera décisif pour la Syrie. Le 15 mars 2015, la guerre en Syrie entrera dans sa cinquième année consécutive. L’armée syrienne a subi de nombreuses pertes mais a non seulement réussi à maintenir sa cohésion mais a gardé quasiment intactes ses unités déployées face à Israël et pu intégrer ses forces avec celles du Hezbollah libanais dont les tactiques de combat se sont adaptées à une large gamme de situations sur un front très étendu.

Les lignes de front se précisent de plus en plus.

Publicités

1 thought on “Guerre du Moyen-Orient: Le Hezbollah trace la ligne rouge ou le nouveau équilibre de dissuasion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :