Publicités

Le pilote jordanien aurait été exécuté il y a un mois après une tentative pour le libérer.

Selon des informations rendues publiques et se basant sur des sources proches des services de renseignements américains, l’exécution du pilote jordanien capturé par Daech aurait eu lieu il y a un mois après l’échec d’une opération commando conjointe américano-jordanienne à Riqqa pour tenter de le libérer.

Le complexe dans lequel était détenu l’otage jordanien à Riqqa, de facto capitale de Daech, a subi de très intenses bombardements aériens avant que des hélicoptères d’attaque avancés de type Boeing AH-64 Apache n’ouvrent la voie à des hélicoptères de transport de troupes de type Chinook CH-47 D et au moins deux Bell Boeing V-22 Osprey.

Les forces spéciales US et jordaniennes ont tenté deux sauts mais l’intensité des feux anti-aériens en provenance du sol a fait échouer l’opération. La possession par Daech de canons rotatifs (Gatling) M-163 et M-61 Vulcan de 20mm de fabrication américaine, pillés dans les arsenaux irakiens a compliqué la donne et contraint les hélicoptères à rebrousser chemin.

Amman avait gardé l’information sur la mort de son pilote secrète pour des considérations de politique intérieure.

Il est à souligner que la Jordanie a offert beaucoup de facilités durant ces trois dernières années pour la création de cette légion de l’enfer qu’est devenue Daech dans le cadre des efforts de Washington, Ryad, Ankara et Tel-Aviv afin d’abattre le régime syrien avant que cette dernière création n’échappe totalement à ses soutiens et ne menace l’ensemble des belligérants dans la région et au-delà.

7985

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :