2 Commentaires

  • A reblogué ceci sur raimanetet a ajouté:
    “armata” un si joli nom ou prénom …

  • L’Armata est sans doute un concept déja dépassé, je ne sais ce que valent les nouvelles bombes JDAM développées par l’OTAN. Réalité où Intox ? Je ne sais pas.
    De toute façon l’utilisation de l’Armata ne peut se concevoir qu’avec une protection anti aérienne efficace. Quoiqu’il en soit le concept même du char de bataille semble dépassé par les nouvelles techniques.

    Ca a dailleurs déchainé les passions dans les forums spécialisés, pour où contre. Pour ma part je constate que le char de combat sans supériorité où tout au moins couverture aérienne adéquate n’a aucune chance.

    Aprés l’euphorie des campagnes de France et du Bénelux en 1940, l’enthousiame à l’égard du char de combat a trés vite été tempéré, en effet durant la bataille de Moscou le Maréchal Joukov avait stoppé net les panzer allemands, et mis fin au mythe tapageur du Blitz.
    S’il y eût certes la bataille de Koursk comme vont arguer certains, pour l’éssentiel, la poussée soviétique était du à une relative supériorité aérienne -le fameux sturmovik d’attaque au sol-, mais aussi à une trés puissante artillerie qui ont fait la différence. Sans compter les erreurs de commandement de l’état major allemand pendant l’opération citadelle.
    Pour autant toutes les puissances de l’époque ont continué développé des tanks, aprés la seconde guerre mondiale, en étant persuadé qu’ils feraient la différence, ce dogme a duré jusqu’à la guerre de 1973, où les missiles anti chars AT-3 Sagger egyptiens et syriens ont fait un carton plein contre les blindés israèliens. Si l’armée américaine n’était pas intervenue, Israel aurait tout simplement disparu.

    C’est alors que les israèliens se sont lancés dans le dévelopement d’un char de combat supposé encore une fois “invincible”. Pareil, cet enthousiasme a duré jusqu’en 1982, où les Merkava se sont montrés extrement vulnérables pendant la bataille de Sultan Yakuub, et d’une manière générale face à l’infanterie syrienne. Rappelons que pendant la campagne de 1982 contre le Liban, le corps expeditionnaire israèlien état 3 fois plus nombreux que l’armée syrienne déployée.

    Durant la guerre du golfe si les américains fanfaronnent sur les supposés perfomances du M1 Abrams, celui ci ne fût engagé que dans des situations où les chars US ne risquaient pas grand chose. Il faut savoir que durant Desert Storm, il n’y a pas eu de bataille au Koweit, l’armée irakienne s’était retirée. Et pendant son retrait, c’est à dire complétement désarmé, les cannons anti aériens en position désactivés les US ont envoyé leur avions de combat F-15, F-16, F-18, B-52, et A-10, ainsi que leur hélicoptère Apache achever l’armée terrestre irakienne. Cet épisode restera à jamais gravé dans les esprits comme étant l’épic de l’extreme lacheté, barbarie, sadisme, cruauté, et cynisme du haut commandement US, et des hommes politiques US. Et pourtant les médias en ont fait comme l’un des plus hauts faits.

    En 2003, on a eu l’occasion de mesurer, ce que l’US army valait réellement sur le terrain, et non pas virtuellement seuleument. Les résultats fûrent à la hauteur de ce que l’on s’attendait tous. L’US Army -comme l’armée israèlienne dailleurs- a toujours été inéficace, et l’occupation en Irak en a été la preuve. En 2005-2006, les américains reconnaissaient la perte d’au moins 80 chars M1 Abrams, la réalité elle, est beaucoup plus proche des 200. Voici un exemple de cimetierre de blindés US prés de Ramadi, dans la province Al Anbar

    https://www.youtube.com/watch?v=kVblMbSztn8

    En 2006, le Hezbollah a confirmé ce que tout le monde préssentait depuis fort longtemps, le char de combat est un concept dépassé. Les Israèliens reconnaissent 40 chars Merkava IV détruits à cause des missiles anti chars, en réalité, les pertes de l’armée israèlienne dépasse largement la centaine de chars.

    En conclusion, le char de combat est un concept dépassé, il ne peut se concevoir sans une protection anti aérienne digne de ce nom. Il est probable que l’Armata T-10 n’evolura qu’avec la présence de SA-22, et de SA-19 Grison. L’avenir c’est sans doute le char volant russe qu’est le redoutable KA-52 Aligator, en compagnie du Mil Mi 28 Havoc.

    PS: Désolé pour mes messages toujours aussi long, pourtant j’ai essayé de réduire au maximum. 🙂

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.