Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

Trente ans après la stratégie-marketing de la destruction mutuelle assurée (MAD: Mutually Assured Destruction), promotion phare des médias dominants durant les années 1985-1988, nous sommes dans un monde où la probabilité d’un conflit nucléaire-limité ou pas-demeure toujours assez élevée.

Des experts tendent à relativiser le danger d’un usage des armes nucléaires en soulignant que depuis les bombardements atomiques américains sur les villes japonaises d’Hiroshima et de Nagasaki en août 1945, aucun pays détenteur de l’arme de dissuaion ultime n’a osé en user depuis lors d’un conflit.

En réalité, il y aurait eu usage de charges nucléaires tactiques d’une puissance comprise entre 0.5 et 2 kilotonnes lors de conflits assymétriques survenus après 1991, date symbolique marquant ce qui fut convenu d’appeler “la fin de la guerre froide”.

Cette “guerre froide”, laquelle ne s’est jamais terminée, certains tentent de la faire revivre. Par manque d’ennemis. Le péril vert fut un très mauvais choix. On ne pouvait utiliser un outil et le combattre en même temps. L’objectif réel était donc ailleurs et toute la panoplie d’armes déployées dans les limites territoriales de ce que le Centcom désigne comme la partie centrale du monde, en l’occurrence le monde musulman, ne visait en fait que des objectifs très classiques: la Chine et la Russie. Deux pays doté de l’arme nucléaire et disposant d’une capacité de seconde frappe en cas d’attaque.

Il y a eu la Russie de Boris Eltsine, dont l’ancien vice-premier ministre, Boris Nemtsov, reconverti dans l’opposition depuis, vient d’être “liquidé” par un commanditaire douteux de quatre balles.

Il y a la Russie de Vladimir Poutine. Cette Russie donne des urticaires de plus en plus sérieux aux tenants de la City de Londres et il suffit de lire ou d’entendre des médias et des officiels anglais pour s’en convaincre.

Il n’y aura pas de conflit nucléaire tel que exagérément propagé par certains médias en manque d’audimat durant près de 40 ans. Mais il est peu probable que l’on assiste pas à un usage de plus en plus normalisé d’armes nucléaires tactiques sur un champ de bataille limité. C’est même une fatalité pour les stratèges chinois.

C’est dans ce climat exacerbé par les conflits ukrainien et syrien que la Russie vient d’annoncer, par la voix de son commandant des forces stratégiques (SMF) que ces dernières n’hésiteront pas à délivrer une frappe nucléaire de représailles en cas d’attaque…

Certains adeptes de la roulette russe apprécieront!

6 thoughts on “De l’inévitabilité d’une riposte nucléaire russe en cas d’attaque

  1. Par ailleurs, il y a un autre aspect fondamental que je n’ai pas mentionné dans le précédent message. C’est le fait que la Russie n’a pas besoin d’utiliser l’arme nucléaire, ces armes conventionnelles sont trés puissantes si elles ne rivalisent pas avec les armes de US, elles sont souvent superieures, dans presque tous les domaines.
    Le bourrage de crâne nous a conditionné à admettre que les armes occidentales sont nésséçairement meilleures -je pense que même les rédacteurs de Stratégika en sont quelque part convaincus 🙂 – les faits et les conflits parlent d’eux mêmes, à condition de chercher et de s’approcher le plus possible de la vérité. Chose que les medias font tout pour justement nous dissuader de connaitre le vrai.

    1. C’est ce que je disais hier dans mon petit commentaire…Bien d’autres armes sont terriblement efficaces sans être atomique…Mais il est vrai que le feu nucléaire reste tout de même chargé d’une symbolique très puissante et universellement compris: Le feu..la purification nucléaire, rendre aux néant. Ca parle à tout le monde. La Vitrification, voilà un mot choc!!! 🙂 Vladimir Poutine est rusé, avec beaucoup de sang froid…

      1. Merci pour votre commentaire 🙂 , le message est compris.

        Par ailleurs, vis à vis du où des rédacteurs de Strategika, une question svp.
        Qu’en est il des F-22 qui volent au dessus de la Syrie ? Es ce que les systèmes radar syriens les ont detecté ? Normalement ça devrait être le cas. Es ce que les russes les ont detecté depuis leur flotte en méditérannée ? Je sais que vous êtes bien renseignés un petit feeedback nous feraient du bien, surtout aux vieux obsédés de coucous volants que je suis :-).

        Bien à vous.

  2. Les armes utilisant de l’uranium appauvri ne sont pas des armes nucléaires? Le nucléaire symbolise l’atomisation du problème. Il y a bien d’autres moyens de destruction massive que le nucléaire. Dans le nucéaire (bombe missile) c’est surtout la résonnance médiatique et ce que ce concept tiens comme charge émotionnelle auprès des populations. Même si son efficacité n’est plus à démontrer. Le nucléaire n’est qu’un choix parmi plusieurs autres. Si c’était le seul moyen, nous serions déjà tous désintégré…

  3. …aucun pays détenteur de l’arme de dissuaion ultime n’a osé en user depuis lors d’un conflit…
    Oui, mais on en était pas loin.

    -1950-1953 guerre de Corée, devant l’hécatombe de soldats américains, du fait que les chinois sont entrés dans le conflit, ce qui a completement modifié le rapport des forces sur le champs de bataille. Le Géneral Mc Arthur soumis à Washington plusieurs objectifs clefs en Chine afin d’utiliser l’arme atomique. C’est ainsi qu’un pays qui existe depuis des milliers d’années faillit être rasé par l’international des droitdelhommistes et droitsdelafemmistes. Cependant, les hautes sphères politiques à Washington s’en sont abstenus, non pas par angelisme, mais bien parce que l’URSS avait l’arme nucléaire aussi. C’est un peu ce qui nous a sauvé.

    – 1965-1972 guerre du Vietnam. Devant l’impossibilité du corps expéditionnaire américain-plus de 500.000 soldats sur le terrain, et des miliers d’avions.- de venir à bout de l’insurrection sud vietnamienne, le haut commandement américain -West Morland et Curtis LeMay- à songer à utiliser l’arme nucléaire. A cela le secretaire à la défense de l’époque, Mc Namara s’y opposa avec véhémence, non par angélisme où un quelconque sentiment humaniste, mais surtout et parce que la Chine venait de faire exploser ses bombes A, et H.

    -1973, guerre d’octobre, la situation était désespérée pour Israèl, l’engagement massif americain au coté d’Israèl n’avait pas suffisement altéré la balance en faveur du camps occidental. Israèl, comme les USA menacèrent d’utiliser l’arme nucléaire contre l’Egypte, et la Syrie. Devant cette menace l’URSS se résolu à menacer aussi d’utiliser l’arme nucléaire, ce qui aboutit finalement à des négociations.

    – 1991, malgrés une supériorité sur l’Irak, les bombardements de la coalition US n’eurent pas l’éffet escompté, contrairement à ce qui a été rapporté par les médias, et comme vous dîtes les américains menaçaient d’utiliser l’arme nucléaire contre l’Irak.

    Il n’y pas si longtemps, dans un torchon, Glucksmann n’avait il pas défendu le droit d’Israèl à utilser des armes nucléaires tactiques contre l’Iran ?
    La problèmatique étant que les droitsdelhommistes et droitdelafemmistes une fois qu’ils ne gagnent pas militairement sur le terrain sont trés souvent tentés d’utiliser l’arme nucleaire.

    Moralité: Concernant l’Iran, afin justement d’éviter que les droitsdelhommistes et autres droitsdelafemmistes n’utilisent l’arme atomique un peu trop facilement, il faudrait justement Teheran se dote dans les plus brefs délais d’armes nucléaires tactiques. Ca eviterait justement une guerre nucléaire au moyen orient. En effet, comme la Corée du Nord l’a prouvé, une fois que vous avez les moyens de vous défendre, curieusement les droitsdelhommistes et droitsdelafemmistes sont moins enclin à utiliser les armes de destructions massives.

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :