Gas buyers switch to long term contracts to avoid volatile prices--The so-called green energy was a marketing hype. Fossil energy will be used beyond 2150
06/07/2022

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Syrie: Israël fait monter la pression

Il a suffi que l’armée syrienne neutralise une bonne dizaine de chefs opérationnels de la nouvelle armée syrienne libre (ASL-rébellion) et surtout un officier israélien qui était avec eux dans un conclave près de Qunaïtra dans le Golan syrien pour que certains médias et les Chefs d’Etats occidentaux et arabes réitèrent leurs rhétoriques anti-Assad.

Attardons-nous un peu sur cette information vérifiée. Il y a quelques jours, l’aviation syrienne a procédé à un très violent bombardement aérien d’un regroupement de l’armée syrienne libre dans les environs de Qunaïtra, la principale ville du Golan syrien. Jusque là rien d’anormal: cela fait quatre ans que l’aviation syrienne mène des raids non-stop contre les rebelles et accessoirement tout ce qu’il leur sert de décor.

Ce qui change tout est qu’à l’issue ce raid particulièrement meurtrier, Oussama Al-Nuaymi, l’un des plus importants agents de liaison avec Israël auprès du commandement de l’armée syrienne libre (ASL) a été tué.

Deux jours après le raid, les médias remettent du réchauffé en évoquant la monstruosité du régime syrien et la nécessité de le faire tomber. Après les médias, les politiques et les agités du bocal professionnels reprennent la litanie usée: ‘Assad Must Go’

En réalité, il s’est avéré qu’un officier israélien a également été tué lors du raid syrien. Ce dernier se trouvait aux côtés des chefs rebelles les plus radicaux pour une réunion de coordination peu de temps avant la destruction du groupe.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

%d blogueurs aiment cette page :