Publicités

Syrie: la logique rationnelle de Washington contre l’irrationalité de Londres et de Paris

L’annonce par le Secrétaire d’Etat US John Kerry sur la nécessité de dialoguer avec le président syrien Bashar Al-Assad est un aboutissement logique et par dessus tout la consécration des efforts inlassables fournis par des centaines d’officiels américains anonymes et patriotes croyant dur comme fer qu’il est possible de contrer l’influence sioniste et de l’expurger du processus d’élaboration et de prise de décision en matière de politique étrangère US (Decision-Making and Decision-Taking Processes)

Des mois avant l’annonce de John Kerry, la plupart ds analystes US éloignés de l’influence israélienne et travaillant sur la Syrie sont arrivés à la conclusion selon laquelle il serait hautement préférable d’éviter un effondrement des structures de l’Etat syrien afin d’éviter une situation totalement chaotique susceptible d’échapper à tout contrôle. L’arrogance monstrueuse dont ont fait preuve les israéliens envers les Etats-Unis d’Amérique, notamment à travers leur premier ministre Benyamin Netanyahu, le peu de discrétion dont ont fait preuve leurs soldats en s’affichant ouvertement avec les terroristes d’El-Nosra devant les caméras ou encore l’obssession de leurs politiciens à vouloir humilier Washington ont mis à nu un allié « stratégique » fort  instable, peu loyal, ingrat et dangereux.

A l’opposé de l’ouverture d’esprit qui a toujours caractérisé les Américains, Londres et Paris persistent à faire de l’excès de zèle vis à vis du sionisme mondial. Les déclarations officielles des britanniques et des français sont depuis un certain temps totalement illogiques, éloignées des réalités et empreintes d’un certain ridicule concernant des questions comme la Syrie ou l’Ukraine.

Pour la Grande-Bretagne, cela pourrait se comprendre vu l’histoire du démantèlement de l’Etat britannique. Pour la France, le cas semble s’être aggravé par l’arrivée d’un certain Nicolas Sarkozy avant d’être consacré par les errements idéologiques d’une gauche sioniste d’une virulence inouïe en plein déni du principe de réalité. Dans tous les cas, le jeu continue…

Publicités

1 thought on “Syrie: la logique rationnelle de Washington contre l’irrationalité de Londres et de Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :