Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

Selon des informations publiques et rapportées par divers médias, un hélicoptère de la marine syrienne s’est écrasé le 22 mars 2015 près d’Idlib, au Nord-Ouest de la Syrie. Quatre membres d’équipage sur un total de Six ont été capturés par des éléments du front Enosra et d’autres factions rebelles. 

Spécialisé dans la lutte anti-sous-marine, le MIL Mi-14 syrien qui s’est écrasé près d’Idlib opérait assez loin du littoral et semblait participer à une mission de reconnaissance précédant une campagne de raids aériens. 

L’Observatoire syrien des droits de l’homme, une ONG basée à Londres affirme, en se basant de sources proches de la rébellion, que le MIL Mi-14 se serait écrasé suite à une avarie technique. 

Confronté à un manque d’hélicoptères, l’armée syrienne tente d’utiliser tous les appareils disponibles. Une grandes partie de la flotte d’hélicoptères de transport ou d’attaque est immobilisée au sol pour diverses raisons techniques. Les hélicoptères disponibles sont utilisés pour le largage de bombes barothermiques (les fameux barils), l’acheminement des approvisionnements destinés aux unités et localités assiégées par les forces rebelles ou pour les déplacements. 

Les hélicoptères d’attaque lourds comme les MIL Mi-24 sont de moins en moins utilisés depuis l’acquisition par les rebelles de canons rotatifs anti-aériens et de missiles SAM portables. 

Les chasseurs-bombardiers tactiques ou les avions d’appui au sol demeurent les outils les plus privilégiés par l’armée syrienne contre les rebelles. 

3 thoughts on “Syrie: de moins en moins d’hélicoptères dans le ciel

  1. Nous avions évoqué il y a peu l’éfficacité douteuse du CAS -Close Air Support-, appui aérien rapproché aux troupes. Concernant les avions de la coalition autour de Ryadh, on sait de sources sures qu’au moins 1 F-15 E séoudiens -vraissemblablement piloté par des mercenaires, US voir peut être même israèlien-, a été abattu par les houthis-Ryadh prétend que c’est du comme toujours du à de mystèrieux problèmes mécaniques-. Au total, au moins 4 avions ont été abattus où endommagés sérieusement. La simple présence de vieux cannons anti-aériens ZPU-23, ZPU-14,5, ainsi que les redoutables et trés rustiques S-60 font encore bonne gardes aujourd’hui, y compris contre les avions les plus modernes. Face à des objectifs bien défendus par la DCA, les chasseurs bombardiers ne peuvent pas faire grand chose. La solution qui leur reste c’est le bombardement d’objectifs civils ce que les USA ont toujours fait avec brio. Pour essayer d’entraver l’efficacité de la DCA, les objectifs tel que les barrages, les ponts, les hopitaux, les routes, les dépots de nourritures, de médicaments etc…sont visés méthodiquement. Au final avec une efficacité mitigée, pour pas dire proche de zéro.

    Pour rappel en 1991, sur les 500 avions de combat irakiens, 300 étaient présents en 2003-même si Saddam avait décidé que ces avions ne voleraient pas-, si on on enleve au moins 150 avions qui ont été évacués en Iran, dans le meilleur des cas seul quelques dizaines tout au plus ont été détruits où endommangés.
    Durant Desert Storm sur l’ensemble des objectifs militaires de la plus hautes importance, seul 1 objectif a été completement détruit, c’est à dire l’usine de fabrication nucléaire irakienne, tous les autres objectifs ont été +- endommagés,.

    En 1999, malgrés le battage médiatique US qui affirmait que les avions de combat de l’US Air Force avaient détruit 120 tanks, 220 APCs et 450 pieces d’artillerie, il en ressort que seul 14 tanks, 18 APCs et 20 pièces d’artillerie avaient été effectivement détruits. Sur les 80 batteries de SAM, seul 3 avaient été détruites -parce que fixes-.
    Et tout ceci avec non seuleument la moitiè de la planète aux cotés des USA, et une débauche de moyens conventionelles telles que des JDAM, bombes à guidage laser, missiles de croisière Tomahawk etc….
    Dans ce contexte on ne voit pas comment les pilotes mercenaires à bord des F-15, Tornado, et Typhoons séoudiens peuvent faire des miracles. Seul une hypothétique et trés couteuse intervention au sol pourrait changer la donne. C’est à dire des soldats égyptiens se faisant massacrés au sol, pendant que les avions séoudiens font semblant de bombarder quelque chose.
    La question qui s’impose étant que devant l’urgence de ce qui se passe aux frontières de l’Egypte en Libye, es ce que l’armée egyptienne n’a que ça à foutre ?

  2. L’éfficacité des hélicoptères a toujours été mitigée. L’hélicopère est trés éfficace si et seuleument si l’adversaire est désarmé, ce qui a été amplement démontré par les américains dans tous leur différents conflits. Par contre, une fois que l’adversaire dispose de moyens anti-aériens même sommaire, l’hélicoptère est presque inutile. C’est ce qui a été démontré par les américains et israèliens respectivement au dessus -le Vietnam n’en parlons pas- de l’Irak, de l’Afghanistan, et pour les israèliens au dessus du Liban et Gaza. Quand aux soviétiques ils n’eurent pas davantage de succes en Afghanistan. Pour ce qui est des bombardements aériens, où le CAS -Close Air Support- son efficacité malgrés le battage médiatique sans précédent, est plus que mitigé, dans la plupart des cas le CAS est complètement innéficace et inutile.
    Pour néttoyer la pourriture qui souille le sol de Syrie depuis bientôt 3 ans, il faut faire ce qu’avait fait le grand président Hafez el Assad -pourtant ancien officier de l’armée de l’air-, encercler la ville et la canarder avec des obusiers. En 1981, il a fallu seuleument quelques jours au président de l’époque pour liquider la pourriture à Hama, et depuis on en plus jamais entendu parler. La différence fondamentale entre le président Hafez el Assad et ce blaireau qui est au pouvoir, c’est le fait que qu’Hafez el Assad avait des trippes-en langage famillier il avait des couilles-, et Bachar n’en a pas, et pour cause… Le président père est s’est fait tout seul, sorti d’une école militaire, officier de l’armée de l’air, il connaissait le terrain, le blaireau actuellement qui n’a aucune personnalité, totalement indécis, aucune envergure, est sorti d’une école de medecine, née avec une cuillère en argent. Et ça la vermine -j’inclus également le chef d’Al Qaida qui est reçu en grande pompe à Washington, Londres, Paris, c’est à dire le prince Bandar- l’a bien compris.
    Peur des américains ? Justement leur unique force c’est la peur qu’il inspire, partant de là, ils font ce qu’ils veulent. Les americains ont besoin de voir en face d’eux des hommes, des vrais, qui n’ont pas peur de mourrir. Parce que dans les états majors du monde entier, tout le monde sait que aviation US c’est que du vent, leur armée de terre, ils en sont réduits à envoyer des femmes sur le champs de bataille avec le succés qu’on sait. Je conçois, et je comprends qu’il fallait être sûr de l’appui russe, et iranien, il l’a depuis 3 ans, maintenant il est grand temps d’agir. Mais que peut on attendre de cette pauvre lock -je le rappellle, née avec une cuillère en argent-? J’espère qu’une fois ce cauchemard terminé pour de bon, on en arrivera aux comptes, et qu’il tirrera les résultats de sa gestion catastrophique. Avec l’impérialisme et le terrorisme-dailleurs l’un ne va pas sans l’autre- on ne transige pas, on agit.

    Désolé pour ce coup de gueule!

    1. Un homme, un vrai, ne se désole de quoi que ce soit: il se regarde en face et fait face au monde.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :