Gas buyers switch to long term contracts to avoid volatile prices--The so-called green energy was a marketing hype. Fossil energy will be used beyond 2150

Statistics

  • 7 978 743 Views

28/05/2022

Strategika51 Intelligence

 Πάντα ῥεῖ…

Tragédie du vol 4U9525: en finir avec les arguties inutiles

150 personnes ont perdu la vie dans le crash de l’Airbus A320 de la compagnie Germanwings assurant une liaison entre Barcelone et Düsseldorf. L’enquête se dirige vers l’hypothèse d’un acte délibéré de destruction de l’appareil et de ses passagers par le co-pilote, un certain Andreas Lubitz. 

Suicide spectaculaire, attentat terroriste, homicide, massacre… Au delà du choix des mots, il s’agit là d’un cas d’école et d’un dangereux précédant. 

Indubitablement, les médias aux ordres ont tenté d’exploiter ce drame pour leur propre agenda. D’autres pour plaire à une certaine opinion formatée ne voulant entendre que ce qu’elle veut croire. 

Si les médias ont réussi à imposer aux masses un usage péjoratif à des termes aussi anodins et neutres que ´machos’ ou ‘Djihadistes’ , il ne faut point s’étonner de constater que certains cherchent des circonstances atténuantes à l’extrême lâcheté criminelle d’un homme n’ayant pas hésité à assassiner 149 personnes. 

Certains veulent écarter l’usage du terme terrorisme dans ce cas précis, prétextant une définition rigoureuse du phénomène du terrorisme pour lequel aucune définition consensuelle n’existe jusqu’à l’heure actuelle.  D’autres souligne l’absence de motivations ou de revendications politiques et/ou idéologiques. Peu probant et à voir. 

Les raccourcis sont faciles au demeurant. “Si c’est un Allemand, il avait certainement des motivations idéologiques, avec ou sans dépression” ou alors une profonde insatisfaction avec le modèle de société dans laquelle il vivait; ” un suicidaire est toujours un velléitaire en puissance qui s’ignore…”

Tout cela inquiète. Et si des personnes responsables de la gestion de centrales nucléaires ou de sites de lancement de missiles à têtes non-conventionnelles ou encore des gens travaillant dans laboratoires biologiques sur des virus mortels décident de passer à un acte désespéré en voulant entraîner dans leur mort le maximum d’autres humains? Est-ce une nouvelle forme de terrorisme du culte de l’individualisme et de l’égoïsme? On pourrait le penser. 

Nous ne sommes pas sortis de l’auberge…! 

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

%d blogueurs aiment cette page :