Stats

  • 6 717 622 Hits
17/04/2021

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Le vol de Germanwings aurait été abattu par une “arme mal contrôlée”

Selon un rapport du SVR (СВР РФ), un des services de renseignements russes, le crash de l’Airbus A320 de Germanwings dans les Alpes françaises serait lié à la disparition du Boeing 777 du vol MH370 de Malaysia Airlines en mars 2014 puisque les deux auraient été abattus par une nouvelle arme, très mal contrôlée, destinée à détruire en plein vol des ogives de missiles.

Officiellement, l’Airbus A320 de la compagnie Germanwings aurait été délibérement détruit par son propre co-pilote. Une sorte de suicide ayant entraîné la mort de 149 autres personnes. Cependant, la source première de cette thèse n’est autre que le fameux…New York Times! Ce qui décrédibilise totalement l’information.

Quelle est cette arme nouvelle mal contrôlée qui représente un danger fatal pour l’aviation civile dans le monde? C’est un système de défense utilisant un Laser d’une puissance de 150 Kilowatts à base de liquide dénommé High Energy Liquid Laser Area Defense System ou HELLADS.

Des informations supplémentaires sur ce Laser à haute énergie sont disponibles sur le site officiel de la DARPA.

Ce n’est pas la première fois que l’on incrimine de nouvelles armes à hautes énergies dans la survenue de catastrophes aériennes jamais élucidées. Il en est ainsi de l’Airbus A330-203 du Vol 447 d’Air France assurant la liaison Rio de Janeiro-Paris, lesquel s’est abîmé en plein océan Atlantique le 01e juin 2009, ou encore l’appareil du vol MH370 de la Malaysian Airlines, porté disparu au dessus de l’océan indien depuis le 8 mars 2014.

L’Airbus A320-200 de la Germanwings s’est crashé le 24 mars 2015 à Prads-Haute Bléone dans les Alpes de Haute Provence. L’enquête officielle incrimine le co-pilote, Andreas Lubitz, qui aurait délibérément détruit l’appareil en le lançant contre une montagne suite à des tendances suicidaires. Dans le cas de la seconde hypothèse russe, incriminant un essai d’arme Laser de la part d’un pays de l’Otan, y avait-il des manoeuvres militaires près du lieu de la catastrophe à la même date?

Quatre jour avant le crash, un exercice militaire international baptisé CITADEL KLEBER de la force de réaction rapide de l’Otan s’achevait  à Mourmelon Le-Grand dans la Marne. Impliquant près de 1200 militaires de six pays dont les Etats-Unis, il simulait une guerre fictive entre deux Etats dont un procédait à des tirs de missiles balistiques. Officiellement, l’exercice n’impliquait ni chars ni de soldats mais uniquement des opérateurs derrière des consoles dans des espaces modulaires sous tentes. Inutile de préciser que cet exercice comportait un volet confidentiel. D’ailleurs le site officiel du ministère russe de la Défense s’y intéresse de manière très particulière.

Officiellement aussi la force de réaction rapide de l’Otan est présentée comme suit: “The NATO Response Force is a highly ready and technologically advanced multinational force made up of land, air, maritime and Special Operations Forces components that the Alliance can deploy quickly, wherever needed.”

Le 27 mars 2015, un blackout massif et inhabituel affecte la ville d’Amsterdam dans les Pays Bas, conduisant à l’annulation de l’ensemble des vols en provenance et à destination de l’aéroport. Là encore, c’est le mystère. Les russes évoquent un essai “spécial” d’un nouveau système défensif par l’US Air Force en Europe du Nord et dont des éléments seraient déployés en secret en Europe pour faire face à une éventuelle menace balistique russe…

Pour certains analystes, il y aurait eu donc un autre essai de cette arme entre le 20 et le 27 mars 2015 en Europe du Sud.

Tout cela est-il crédible? L’Airbus A320-200 a t-il été abattu suite à une bavure causée par la non maîtrise d’un nouveau système d’armes? Ou bien faut-il nous contenter de l’histoire d’un co-pilote suicidaire qui est passé à l’acte, entraînant avec lui 149 autres personnes?

Pour notre part, le fait que la seconde hypothèse ait été lancée à un moment très opportun et de manière très insidieuse par le New York Times nous porte à reconsidérer l’ensemble de la narration officielle. C’est même un élément à charge contre la thèse elle-même. Une analyse poussée de la scène du crash s’impose et il s’avère dès maintenant que les images rendues publiques du site du crash comportent quelques éléments assez inhabituels pour une collision au sol.

Le vol MH370 a totalement disparu. Volatilisé. On en a retrouvé à ce jour aucun débris. La communauté internationale si prompte à réagir, semble avoir oublié le sort de cet avion. De même que les puissantes agences d’écoute dont les algorithmes de recherche ne ratent aucun signal émanant de votre téléphone portable ou autre gadget électronique.

Ce qui est certain est que des Lasers à haute énergie sont en train d’être déployés un peu partout. C’est le début d’une nouvelle ère pour ce type d’armes. Avec leur lot d’inconvénient et de bavures.

Entre le comportement suicidaire d’un pilote et des essais de plus en plus nombreux d’armes secrètes mettant en danger les aéronefs civils, il faudra à l’avenir certainement une bonne dose de courage ou de fatalisme pour s’embarquer à bord d’un avion.

%d blogueurs aiment cette page :