Strategika51

Libye: 700 000 personnes en attente de migration

Dans une Libye en pleine anarchie, marquée notamment par l’existence de deux parlements et gouvernements rivaux, aggravée par l’émergence d’autres pôles de puissance et de l’irruption de Daech, environ 700 000 personnes sont en attente de migration clandestine vers l’Europe.

Daech ne cache pas sa détermination à lancer en mer méditerranée des millions de personnes. Mais des milices armées et des réseaux mafieux ont investi ce créneau, en y corrompant au passage les autorités relevant des deux gouvernements rivaux.

Depuis la chute du régime du colonel Gaddafi, la Libye est devenu le premier port d’embarquement d’immigrants clandestins au monde. On ne compte plus le nombre d’embarcations quittant quotidiennement les rivages de la Tripolitaine et de la Cyrénaïque vers Malte, Pantellaria, Les Pouilles, la Sicile, la Crête, la Grèce ou même Chypre.

A Rome, on estime que la situation a dépassé tout entendement et on ne daigne même plus interpeller Bruxelles sur la question. Dans les faits, des milliers de clandestins débarquent chaque jour sur les rives de la péninsule et les gardes-côtes italiens ne cessent de maudire ceux qui ont eu l’idée de faire intervenir l’Otan en Libye une certaine année 2011.

La situation est très grave. L’Union Européenne ferme les yeux et fait mine de ne rien voir ou de savoir. L’Otan semble plus préoccupé du côté de la Russie que du grand désastre qu’il a contribué à créer au Sud de la méditerranée. Entretemps, des gens meurent tous les jours, noyés en pleine mer, sinon pilonnés par l’artillerie navale d’un pays comme l’Egypte, tandis que d’autres, n’en peuvent plus de voir leur localités  investies par des milliers d’étrangers au regard hagard échappés de quelque enfer sur terre et sans destination connue.

La politique de l’Autruche dans toute sa splendeur.

Publicités

4 Replies to “Libye: 700 000 personnes en attente de migration

  1. Lire l’article très synthétique maos ô combien instructif d’Hélène Thiollet chercheuse au CNRS dans le journal « la croix » d’aujourd’hui. le 23/04/2015.

  2. Lecteur assidu de S.51, je suis un grand admirateur de votre travail.
    Je me permets toute fois aujourd’hui d’attirer votre attention sur l’emploi d’un mot inapproprié dans votre article. C’est peut être le chaos, le bordel ou le désordre en Libye mais en aucun cas vous pouvez décrire cette sitation comme étant du ressort de l’anarchie. anarchie ne signifie pas désordre social mais l’abscence de hiérarchie ou d’autorité ce qui n’est absolument pas la même chose. En utilisant le mot anarchie dans ce contexte vous faites le jeu des gouvernements iniques qui forcent le peuple à penser qu’il a besoin de son autorité pour vivre en paix.
    Sachez que les hommes raisonnables n’ont pas besoin d’être gouvernés et comme disait feu Aselmne Bellegarique, un illustre anarchiste à son époque: « L’anarchie c’est l’ordre, et le gouvernement la guerre civile. » .

  3. Bonjour Stratégika51,
    En France voici ce que l’on donne en pâture à l’opinion public sur le sujet: « les réfugiés sont nombreux et coutent chers à la nation. » La Cour des Comptes à rendu son rapport, un groupe de parlementaires vont travailler sur le sujet. Savoir surtout pour quoi ça coute autant…Si il ne s’agissait de vie humaines, de souffrances, cela prêterai à rire!
    Ces quelques lignes pour dire comment le problème du flux trop important va être traité: on alarme la population par des informations très anxiogènes, on fait des lois très répressives concernant le sujet, quasiment pas d’opposition, (c’est pour la sécurité sociale et économique de la société) et hop le tour est joué!
    En France en tout les cas et je pense ne rien vous apprendre dans ces quelques lignes.
    De 2 sur 10 acceptation de statut de réfugié, cela risque de passer à 1… ce qui m’inquiète le plus dans cette histoire, (hormis la dévastation de vies humaines cela s’entend) c’est, et pour reprendre votre expression « voir oblique », c’est les lois annexes que cela risque de créer et notamment une chasse aux « déboutés ».
    En ce qui concerne la France l’OFPRA à toujours été débordé et les demandes ont TOUJOURS été aussi longue ceci depuis les accords de Schengen, enfin non même avant, ces accords sont venus allonger un peu le temps.
    Bref rien de nouveau dans les sphères du pouvoir, c’est juste qu’aujourd’hui la pratique du contrôle se fait ouvertement.
    Comme dirait l’autre  » ou y’a de la gêne, y’a pas de plaisir »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.