Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

Moscou ne semble plus tenir compte des discours alambiqués et fort incompréhensibles de ses adversaires stratégiques. Après avoir annoncé une levée partielle du ban sur les livraisons de systèmes de missiles antiaériens S-300 à l’Iran, Poutine compte vendre des systèmes S-400 aux chinois. Ces derniers comptent d’ailleurs s’en inspirer pour en concevoir un nouveau système de défense spatial.

Dans leur folle chevauchée destructrice des populations et des nations, les tenants de la finance transnationale semblent avoir poussé le bouchon un peu trop loin en s’en prenant à la Russie. Il est vrai que la véritable chasse aux sorcières déclenchée par Vladimir Poutine au début de son premier mandat contre ce que l’on appelle pudiquement les “oligarches” russes (traduisez par milliardaires corrompus ayant une situation de monopole et des liens plus qu’étroits avec Israël) ne lui sera jamais pardonné par les tenants du temple.

Mais les temps changent. La Chine fait de très grands pas en tentant l’impossible: la réorganisation complète du système financier international au sein et en dehors des instances financières mondiales instaurées après la fin de la seconde guerre mondiale. La Russie quant à elle, n’est pas du menu fretin et même si elle ne dispose pas d’un système d’alerte nucléaire aussi sophistiqué que celui des Etats-Unis, les provocations à son endroit risquent d’avoir un prix un peu trop lourd à payer. Surtout que les bailleurs de fonds traditionnels des guerres de l’empire tels que l’Arabie Saoudite, l’Allemagne ou le Japon semblent avoir des difficultés économiques.

Décidément, cette année 2015 est de plus en plus intéressante.

4 thoughts on “De l’Iran à la Chine: le festival des S-300/400

  1. Bonjour Stratégika51,
    La Russie et la Chine font des “affaires” entres-elles, non par accroissement au sens économique du terme mais par nécessité, surtout pour les Russes. La vente des armes que vous décrivez n’est t’elle pas, en fin de compte, qu’une procédure obligatoire et appartenant à un protocole bien rodé, de deux pays qui deviennent “amis”?
    En France lors d’une invitation chez de nouveaux amis on apporte des fleurs et une bonne bouteille de vin…
    Dans le cas présent j’ai le sentiment d’une bouteille de gaz et d’un canon…que V. Poutine apporte à celui qui lui ouvre ses portes.
    Vladimir Poutine a été élevé et à grandit dans la haine des américains, il n’apprécie guère les chinois, Les chinois le savent. Cette amitié de surface, reposant sur aucun pilier historique et culturel, ne fera pas long feu.
    Du moins c’est ce que je pense. Ce qui me rassure, c’est que des systèmes très complexes reposent parfois sur un battement d’ailes de papillons.
    L’année 2015 est bel et bien une année de mascarade. Ce qu’il en résultera risque d’être fort impressionnant.
    Bien Cordialement.

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :