Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

Beaucoup d’observateurs continuent de se poser des questions sur le type de munition ayant été larguée près de Sanaa au Yémen par un ou plusieurs avions de la coalition menée par l’Arabie Saoudite. 

L’ensemble des témoignages sur place indiquent que la bombe, d’une puissance gigantesque, a raté le dépôt de munitions de plusieurs centaines de mètres. 

La coalition saoudienne et leurs alliés dans les médias occidentaux et arabes ont présenté ce bombardement “peu conventionnel” comme la destruction d’un dépôt de missiles balistiques Scud de l’armée yéménite. 

Quel type de munitions les saoudiens ont-ils largué sur Sanaa peu de temps avant qu’ils ne suspendent leur campagne aérienne afin de préparer la seconde phase du conflit? 

Une arme nucléaire tactique de faible puissance (1.5-3 kilotonnes)? 

C’est ce qu’évoquent des experts assez sérieux. 

On y reviendra. 

3 thoughts on “Quel type de bombe l’Arabie Saoudite a t-elle largué sur Sanaa avant la suspension de sa campagne aérienne? 

  1. Une arme nucléaire tactique de faible puissance (1.5-3 kilotonnes)?

    Une arme nucléaire quel qu’elle soit laisse des traces. Ce faisant, si elle était nucleaire, on aurait été informé parce qu’elle laisse des radiations. Dans les faits le nucléaire c’est avant tout de la fission d’atomes, donc ça laisse nécéssairement des traces indélébiles.

    Je voudrai revenir sur quelques points. Tout d’abord, il est utilie de rappeler que sur le papier la Royal Saudi Air Force est sans doute l’une des mieux équipée au monde, avec je le rappelle, au moins 150 F-15, 70 eurofighter Typhoon, 80 chasseurs bombardiers Tornado. A cela il faudrait ajouter 5 avions radar AWACS E3 Sentry, au moins 3 RE-3A avions spécialisés dans la guerre electonique type ELINT.
    Cependant, il y a quelque chose qui ne colle pas, parce qu’au niveau du pays, et de ses infrastructures, tout depend de la main d’oeuvre étrangère. Il faut savoir, qu’au jour d’aujourd’hui, l’Arabie Séoudite cherche encore des profésseurs pour enseingner entre autre de la langue arabe. Pour un pays qui est indépendant depuis prés d’un siècle il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. Par analogie, je vois mal la Belgique, où le Canada, aujourd’hui chercher à l’étranger des professeurs pour y enseigner le français.

    Par contraste, tout le monde se rappelle qu’au début des années 80 lorsque l’Egypte voulait acquérir des F-15, et Dieu sait si le président de l’époque Hosni Moubarak était complètement acquis à la cause de l’Uncle Sam, et pourtant. Les Etats Unis trainèrent les pieds, pour finalement répondre par la négative. Alors que l’Egypte venait de signer les accords de Camp David, et s’était engagé à ne plus jamais attaquer Israèl. Le pretexte officiel étant que le lobby juif US demanda au Président à l’époque Reagan, de renoncer à vendre des F-15, au motif falaicieux que les entrainements de l’armée égyptienne avaient pour principal ennemi Israèl. Vraiment ? En fait c’est le gouvernement US lui même qui s’est servi du pretexte du lobby juif, pour ne pas délivrer des F-15.

    Alors que les Etats Unis n’ont jamais rechigné à vendre tout ce que voulait Ryadh, pays pourtant non moins hostile à Israèl il refuse à vendre des F-15 à l’Egypte
    En fait, l’Egypte, comme le Pakistan, l’Inde, l’Iran, la Chine, ne manque pas de personnels hautement qualifiés, voir trés brillant comme en témoigne cette vidéo :




    Je le rappelle, les US, comme les Israèliens n’ont jamais réussi à reproduire dans les mêmes conditions cette figure -un Split-S-.

    En conclusion, les US n’ont jamais eu peur de délivrer tout le matériel necessaire à Ryadh, parce qu’ils savent que les le regime de la tribu Séoud, de par sa nature, est incapable de former du personnel apte à piloter des avions F-15, où Typhoon. Ce faisant, les pilotes de ces aéronefs trés modernes, qui demandent de trés fortes compétences, sont trés certainement des mercenaires occidentaux -on s’en doutait-, et peut être même israèlien-je n’ai pas de preuve-. Et ceux qui mènent en ce moment les raids -à trés haute altitude – peu éfficace du reste, au dessus du Yemen sont des pilotes occidentaux. Dérrière ses pilotes, il y a des multinationales du service -qui sont en parfois israèliennes, tout au moins les plus importantes en Occident- qui dépendent directement de ….Washington. Mais qui s’en doutait ?

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :