Stats

  • 6 706 436 Hits
12/04/2021

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Syrie: Divergences au sein du renseignement

Le décès de Rostom Ghezaleh, l’ex-chef du renseignement politique syrien et l’un des hommes les plus influents dans l’élaboration de la politique libanaise de Damas, est intervenu à un moment crucial dans la guerre en cours au Moyen-Orient.

Selon des informations publiques, l’homme, souffrant d’hyper-tension, est décédé peu de temps après une violente altercation avec le général Rafik Shehada, le patron des renseignements généraux syriens. Les hommes de ce dernier auraient utilisé un taser pour immobiliser Ghezaleh lors d’une violente dispute.

Les différentes branches du renseignement syrien, pléthoriques avant la guerre, sont engagées dans une lutte à mort pour prédominer sur les prises de décision au plus haut niveau de l’Etat, la stratégie à adopter dans la guerre en cours ou tout simplement se partager les zones d’influence pour le contrôle de la rente générée par la contrebande. Cette lutte inter-services a souvent porté préjudice aux efforts des forces de l’armée régulière sur le terrain et il n’est un secret pour personne que des localités telles que Deir Ezzor sont tombées suite à de tels conflits.

Faisant face depuis des années à l’Arabie Saoudite, laquelle vient de menacer la Syrie d’une opération militaire directe similaire à celle qu’elle mène au Yémen, Damas surveille particulièrement le Liban et les régions frontalières avec la Jordanie.

%d blogueurs aiment cette page :