Un canon à âme lisse de 152mm pour le T-14 Armata

Le nouveau char de bataille russe T-14 Armata pourrait être équipée d’un canon à âme lisse de 152 mm selon le ministre russe de La Défense. 

Des exemplaires de la nouvelle plateforme du blindage russe équipés d’un canon à âme lisse de 125 mm ont défilé à Moscou lors de la parade commémorant le 70e anniversaire de la fin de ce que les russes appellent la Grande Guerre Patriotique ou la seconde guerre mondiale. 

Selon les informations fournies par les russes, le T-14 introduit deux concepts nouveaux en matière des chars de combat: la première est l’automatisation totale de la tourelle et son contrôle à distance à partir du compartiment réservé à l’équipage, encapsulé à l’avant; la seconde est le calibre inédit de l’arme principale d’un char, assez proche de celui de l’artillerie lourde. 

Rien ne filtre par contre sur les modifications susceptibles d’avoir affecté les  trois types de munitions traditionnelles utilisées par le canon du char: obus explosif à fragmentation оф, HEAT (High Explosive Anti Tank) ou APFSDS (Armour Piercing Fin-Stabilized Discarding Sabot) ou obus-flèche. 

Aucune information non plus sur le type de stabilisateur, le système d’acquisition des cibles et du système de transmission. 

Au delà des aspects techniques, certains observateurs s’interrogent sur l’utilité du char de bataille dans les guerre d’aujourd’hui et de demain où il y aura peu de chances que l’on assiste à une nouvelle bataille de chars comme à Koursk ou encore l’adoption du concept de déferlement de colonnes blindées, l’un des mythes de la guerre froide. Le théâtre ukrainien est surtout dominé par l’usage de milices et de forces spéciales. Au Yémen, les chars n’ont aucune utilité tactique mis à part de servir de soutien d’appoint à l’artillerie  de campagne. 

Cependant, c’est en étudiant de près le rôle des chars de fabrication russe en Irak depuis la bataille de Bassorah durant la très brève phase terrestre de la seconde guerre du Golfe en 1991 et surtout en Syrie où ils ont été et sont encore massivement employés dans des conditions extrêmes caractérisées par la présence de plus en plus intensives d’armes antichar de la dernière génération que les russes ont conçu l’Armata comme la plate-forme unique du futur du blindage russe. 

Un obus tiré d’un canon à âme lisse de 152mm, ça ne doit pas être très accommodant avec n’importe quel blindage en acier, même d’une épaisseur de plus de 800mm…

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

4 Commentaires

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.