Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

Pour la première fois depuis l’annonce de sa création, Daech investit l’Afghanistan à partir de la province occidentale de Farah frontalière avec l’Iran. Des combats opposent depuis trois jours des éléments de l’organisation terroriste Deach et les Talibans d’Afghanistan du Mollah Omar, figure emblématique de la résistance contre les forces américaines et atlantiques depuis octobre 2001. 

L’enjeu des combats est le contrôle des voies de passage vers les provinces voisines d’Helmand et de Kandahar, bastion historique de l’Emirat Islamique des Talibans d’Afghanistan. De là, ils auront toute latitude à opérer de l’autre côté de la ligne Durand dans les zones tribales pakistanaises et tenter d’atteindre un des objectifs affichés de Daech: attaquer les bases militaires où est entreposé l’arsenal nucléaire pakistanais…

L’apparition soudaine de Daech en Afghanistan suscite de nombreuses interrogations. Les convois interminables de Daech ont-ils réussi à obtenir un passage à travers l’Iran et si oui, quelle est la faction du pouvoir iranien ayant intérêt à le faire et en échange de quelles dividendes? Serait-ce le résultats d’un deal secret entre une partie de néoconservateurs US et l’une des factions libérales iraniennes ou tout simplement d’un paiement de droits de passage aux réseaux de contrebande protégés par des représentants des autorités locales? 

Cependant, certains observateurs favorables à l’axe de Téhéran, l’apparition de Daech en Afghanistan met en péril les deux flancs de la République islamique d’Iran puisque celle-ci combat déjà l’armée de l’ombre en Irak et en Syrie. 

Quoi qu’il en soit, la lutte pour le contrôle des zones de production de l’opium  sera l’un des objectifs immédiats de Daech car la production afghane, la première au monde, constitue l’une des plus grandes sources de cash recyclé dans les circuits de l’économie mondiale et dont a profité en premier lieu l’économie US. 

  

Le gouvernement du président Afghan Ashraf Ghani et ses alliés Tadjiks, commandant une armée forte de 300 000 hommes formés tant bien que mal par les américains risquent de ne pas peser grand chose dans la balance. 

%d blogueurs aiment cette page :