Le mythe de l'énergie "verte" s'est transformé en une véritable crise énergétique durable

Stats

  • 7 331 131 Hits
29/01/2022

Strategika51 Intelligence

 Πάντα ῥεῖ…

Russie: exaspéré par le suivisme de l’UE, Moscou poursuit ses contre-mesures

Strategika 51- En riposte à l’alignement atlantiste aveugle des pays de l’Union Européenne dans leurs relations avec la Russie, Moscou a établi une liste de personnalités politiques européennes “indésirables” sur le territoire de la Fédération de Russie jusqu’à 2019 et 2020 selon les cas.

La liste noire dont une copie aurait été transmises par les autorités russes aux représentations diplomatiques des pays concernés comporterait une centaine de noms.

Washington et Bruxelles avaient imposé une longue de série de sanctions économiques et financières à l’égard de la Russie après l’annexion pacifique par Moscou de la presqu’île de Crimée en mars 2014. Outre des sanctions économiques et financières, les pays de l’UE ont établi des listes d’interdiction d’entrée sur le territoire européen concernant une cinquantaine de responsables et d’hommes politiques russes.

Au delà de la guéguerre des listes d’interdiction d’entrée, un étrange duel aérien oppose quasiment chaque jour des avions russes à ceux de l’Otan au dessus de l’Arctique, de l’Europe septentrionale et surtout la mer Baltique alors que les Etats-Unis déploient des escadrons d’avions d’attaque au sol A-10 Warthogs en Slovaquie, en Pologne et en Roumanie ainsi que des unités blindés dans les pays baltes.

En parallèle, Washington cherche avec l’aide d’alliés comme l’Arabie Saoudite et Israël à “rallumer” le Caucase Russe ou à fomenter des troubles dans l’une des Républiques d’Asie centrale. La campagne médiatique tendancieuse visant un proche du président Tchétchène Ramzan Akhmadovich Kadyrov, autour d’un mariage “forcé” avec une jeune femme de 17 ans, participe à ces efforts.

Très proche de Vladimir Poutine, Ramzan Ahmadovitch Kadyrov (Рамза́н Ахма́дович Кады́ров), fils de l’illustre Akhmad Kadyrov, général russe et ancien rebelle tchétchène, est l’un des soutiens forts du président russe au Caucase et l’un des adversaires les plus acharnés de l’Islamisme radical importé et soutenu depuis l’étranger par des puissances hostiles à la Russie.

Affilié au parti Russie Unie, Ramzane Kadyrov exprime souvent tout haut ce que le Kremlin pense tout bas et ne cache point son enthousiasme à envoyer ses hommes combattre en Ukraine ou encore à fustiger avec virulence les tentatives ininterrompues de certains pays de l’Otan pour provoquer une sorte de “printemps” dans l’un des territoires à la périphérie de la Russie.

Officiellement Moscou dément toute implication dans le conflit ukrainien mais l’interventionnisme de Washington et de l’Otan dans les marches orientales de l’ex-empire russe passe très mal et a provoqué une réaction assymétrique de troisième génération fondée essentiellement sur l’emploi d’un nombre très réduit d’éléments des forces spéciales au sein de guerrillas ou de milices locales. C’est bien ce que font les Etats-Unis un peu partout dans le monde depuis la Doctrine Reagan, affinée depuis jusqu’à atteindre le niveau de l’ingénierie sociale par le chaos telle qu’elle a été mise en pratique dans les opérations visant à abattre des régimes du monde arabe.

Le président russe Vladimir Poutine vient de signer un décret en vertu duquel la mort de militaires russes en temps de paix dans des opérations spéciales à l’étranger est désormais un secret d’Etat. La Russie rejoint donc le camp des pays, principalement les Etats-Unis, la Grande-Bretagne mais aussi les autres pays de l’Otan où les pertes militaires ne sont point divulguées ou du moins faussés. Lors de l’occupation US de l’Irak, les américains n’ont reconnu qu’approximativement 30 % des pertes humaines de leur corps expeditionnaire, passant sous silence total la mort des contractors, des membres de sociétés de mercenaires privés, des soldats volontaires pour l’acquisition de la nationalité US ou encore des membres des forces spéciales.

L’insurrection pro-russe s’oppose au gouvernement de Kiev, mis en place par Washington et dont les tendances sont pro-fascistes (CNN et Consorts le qualifient de pro-occidental)


En raison de difficultés croissantes entravant sérieusement notre accès au réseau Internet, la publication de chaque billet sur ce blog devient une sorte de gageure. Peu de nos lecteurs le savent. Un grand merci à eux.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

%d blogueurs aiment cette page :