Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

Après une série de revers sur le terrain face à Daech et à l’armée de la conquête, culminant par la prise de la région de Palmyre par Daech, consacrant ainsi un important changement de paradigme dans le conflit en cours en Syrie mais également l’ensemble des rapports de force entre les grandes puissances impliquées dans la guerre au Moyen-Orient, l’armée syrienne est repassée à l’offensive en adoptant une nouvelle stratégie: celle de la saturation.

L’armée de l’air syrienne a mis le paquet: huit escadrilles de Sukhoï Su-24 et, pour la toute première fois, de lourds Mikoyan-Gurevitch Mig-25 RBS (version bombardier de reconnaissance) ont fait pleuvoir une nuée de bombes thermobariques sur la base aérienne de Tabqa, entre les mains de Daech, causant l’élimination de 152 éléments du groupe terroriste ainsi que la destruction de 13 “Technicals” armés de canons antiaériens de 23 mm.

A Alep, des hélicoptères Mil Mi-17 et Mil Mi-8 emportant des charges thermobariques ont lâché leur cargaison fatale au dessus de positions tenus par Daech et différents groupes rebelles, causant de très importants dégâts. Détail important, s’attendant à des tirs de l’artillerie antiaérienne rebelle, les hélicoptères syriens n’ont rencontré que des tirs d’armes légères.

Des médias internationaux ont critiqué l’absence de frappes de précision de la part de l’aviation syrienne, l’accusant de cibler des zones civiles. En réalité, la plupart des zones sous contrôle de Daech, mis à part quelques bases militaires et des infrastructures industrielles, sont civiles. De plus, on sait par expérience que la notion de frappe chirurgicale, terme spécieux inventé lors de la seconde guerre du Golfe, n’a quasiment aucune existence, d’autant plus que tentant d’éviter l’artillerie antiaérienne (AAA) et les missiles SAM de faible portée, la plupart des bombardiers préfèrent larguer leurs bombes et autres missiles Sol-Air à partir d’une altitude assez élevée.

Des civils ont-ils péris au cours de ces largages de charges thermobariques? Malheureusement oui. C’est inévitable dans les zones où sévit Daech puisque cette organisation terroriste tend à prendre le contrôle de tous les aspects de la vie des populations civiles dans les régions qu’elle investit et occupe, sanctionnant de mort par décapitation ou crucifixion toute personne récalcitrante ou démontrant un enthousiasme “tiède” aux idées de cette armée de l’enfer.

L’usage du Mig-25 par Damas a de quoi surprendre mais renseigne à lui seul moins sur les efforts extrêmes fournis que la volonté d’aller jusqu’au bout animant l’armée syrienne afin de circonscrire l’avancée des groupes armés vers ce que l’on appelle “la Syrie utile”, où s’est replié le gros des forces armées syriennes, des milices paramilitaires loyalistes ainsi que les forces du Hezbollah libanais.

Conçu par les Soviétiques pour contrer le bombardier stratégique US Valkyrie X-70 (projet n’ayant jamais abouti), le Mig-25 est à l’origine un intercepteur lourd d’une agilité très limitée. En 1970, une version RB (Reconnaissance Bomber) de cet avion atypique classé parmi les plus rapides au monde voit le jour. Concernant la variante RB de cet appareil, à distinguer de la variante BM (armée de missiles anti-Radar) non destinée à l’export, peu d’information circule sur ses capacités d’attaque au sol hormis que lors de la guerre d’octobre 1973, des Mig-25 RB russes stationnés en Egypte parvinrent à semer tous les missiles Air-Air tirés par les Phantom israéliens.

Malgré des limitations et des incovénients (faible portée, consommation record de carburant, flexibilité limitée), le Mig-25 a largement démontré sa valeur en tant qu’intercepeur de reconnaissance.

Dans la nuit du 16 au 17 janvier 1991, soit le premier jour de l’offensive aérienne de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis d’Amérique contre l’Irak de Saddam Hussein, un Mig-25 PDS irakien a abattu un F/A 18 “Hornet” américain avec un missile Air-Air R40TD (AA6 “Acrid”). Lors d’un autre engagement au cours du même conflit, un Mig-25 PD irakien a réussi à éviter des McDonell Douglas F-15 “Eagles” américains et s’est attaqué à un avion de guerre électronique EF-111 Raven, le forçant à changer de trajectoire et à se retirer, compromettant ainsi la mission des autres chasseurs-bombardier de l’US Airforce. Cependant, on se rappellera surtout comment deux Mig-25 irakiens pourchassés par des F-15 US parvinrent à les semer grâce à leur capacité à atteindre une très grande vitesse (entre Mach 2.85 et Mach 3) et purent ainsi éviter 10 missiles Air-Air…Enfin très peu de temps avant l’invasion américaine de l’Irak en avril 2003, un Mig-25 irakien a abattu un drone MQ-1 américain, devenant ainsi le premier avion de combat à abattre un drone dans l’histoire.

Pour revenir au conflit en Syrie, Damas semble à la croisée des chemins. L’Etat syrien s’est retranché dans ce que l’on appelle désormais la Syrie utile: le littoral méditerranéen (Lattaquié, Tartous, etc.), fief des Alaouites ainsi que l’axe Hama-Damas-Suwaida, longeant la frontière libanaise (poumon économique et financier) suite à la rupture des communications avec l’Irak dont la profondeur permettait une continuité avec l’allié iranien. On voit bien que les commanditaires des évènements en Syrie gèrent la guerre en stratèges et le choix de transformer la vague nébuleuse d’Al-Qaïda en Irak d’un certain Al-Zarqawi en une armée de zombies dénommé Etat Islamique en Irak et au Levant répondait à des impératifs hautemment stratégiques.

Le chemin de Damas est un chemin de croix. On peut accuser Hafez Al-Assad, père de l’actuel président syrien, d’être un autocrate impitoyable mais force est de lui reconnaître sa profonde vision stratégique. Il a par dessus tout bâti une armée solide pour un petit pays comme la Syrie, au sein de laquelle l’arme aérienne joue un rôle prépondérant. Bien peu d’armées régulières résisteraient à la déferlante qui s’abat chaque jour sur la Syrie depuis 2011.

L’épilogue définitif de ce que certains publicitaires de l’empire ont pompeusement dénommé “Printemps arabe” peut se résumer à une seule image fort symbolique et ce, quelle que soit l’issue de la guerre en Syrie: celle d’avions de combat Mig-25 , et bientôt de Mig-31 syriens, survolant à très grande vitesse une base aérienne tombée entre les mains de Daech avant d’y larguer des bombes thermobariques…

MIG-25 RB_Syrian Air Force

7 thoughts on “Guerre au Moyen-Orient: Damas dégaine ses Mig-25…

  1. Concernant le Mig-25.
    Tom Cooper est un des meilleurs journalistes américain. Il a écrit de nombreux ouvrages, en particulier sur les avions de combat. Il connait trés bien le Moyen Orient. Il nous relate un incident qui a eu lieu entre 1999-2003. L’Irak subissait une zone d’exclusion aérienne. Pourtant un Mig-25 s’est aventuré jusqu’en Arabie. Les américains ont immédiatement envoyé à sa poursuite des F-16, F-15, F-14-en fin de vie-, et F-18, ils ont tiré un nombre incalculable de missiles air-air dont les derniers AIM-120 C AMRAAM, et des missiles AIM-54 Phoenix. Il faut savoir qu’aucun de ses missiles air-air n’a réussi à atteindre l’avion irakien.
    Or le Mig-25 est un chasseur lourd, trés trés peu manoeuvrable, sa vitesse maximal n’était pas aussi exceptionnelle, Mach 2.7, vitesse qu’il ne peut soutenir longtemps, il était doté d’une avionique rustique, et pourtant il a réussi à esquiver avec succés les missiles les plus sophistiqués de l’arsenal occidental.
    C’est un incident dont bien entendu jamais les médias américains n’en parleront, ni ne reconnaitront son existence tant il constitue un énorme camouflet. Le silence assourdissant US est à la hauteur de la stupefaction et la consternation de l’état majors de l’USAF. Il faut savoir que l’armée US, et sa préténdue supériorité repose exclusivement sur les missiles air-air. Et manifestement on voit que c’est une technologie qui ne marche pas contre un avion je le répete trés peu manoeuvrable. Alors qu’es ce qui se saurait passé face à un Mig-21 dont l’agilité était legendaire ? Il est utile de rappeler un autre bobard d’anthologie, pendant la bataille aérienne du Liban en juin 1982, Israèl avait affirmé -et soutient mordicus encore aujourd’hui, on notera que les pilotes d’Israèl font mieux que les US, les russes, les chinois, les nord vietnamiens. Es ce du fait de la prochaine venue de Meshaa ? Sont ils les fils de Dieu, parce que peuple élu ? – que son aviation avait abattu une centaine d’avions syriens, contre aucune perte israèlienne. La plupart des avions syriens supposés abattus serait le fait de missiles air-air. Communiqué qui relève de la psychatrie, et pourtant la totalité des agences de presse occidentales l’ont repris, y compris cette saloperie d’AFP.

    Conclusion
    En réalité il n’y a jamais eu suprématie technologique occidentale, peut être une légère avance technique, mais qui n’a jamais été décisive concrètement en combat aérien. Les victoires occidentales ont été acquises en grande partie du fait du nombre, afin de se conformer aux equations Lanchester et autres Salvo combat model. Le restant n’est que barratin. C’est la raison pour laquelle il n’y aura jamais de guerre ni entre les USA et la Chine, et encore moins entre les USA et la Russie. Tout le monde connait trop bien l’ampleur des bobars occidentaux et en particulier US. Ce qui est entrain de se passer c’est un irréversible déclin occidental qui va s’accentuer jusqu’à la disparition totale du model unipolaire dans lequel nous sommes maintenant. Model unipolaire en fin de vie.

    Site de Tom Cooper : ACIG.org

    Mig-25

    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/a4/Russian_Air_Force_MiG-25.jpg

  2. Comme on l’a déja vu, le matériel a une importance relative, ce qui compte le plus c’est incontestablement le personnel qui sert ce matériel. Or dans ces combats asymétriques, le personnel est plus que determinant. Comme je l’ai dit plus haut, les irakiens ont utilisé avec le succés que l’on sait l’Artillerie Anti Aérienne, durant la première guerre du golfe en 1991. Ils ont été tellement efficace qu’il a fallu que Saddam en personne décide de siffler la fin de la récréation, et a offert la victoire aux américains. Parce que ces derniers menacaient d’user de l’arme nucléaire. Avec les US c’est toujours comme ça, quand ils ne peuvent pas gagner facilement, ils n’hésitent pas à user de l’arme nucléaire, et pourtant ils l’interdisent aux autres, au nom de la prolifération.
    Or depuis le début on ne cesse de nous parler de ces terrroristes de DAECH comme vulgaires despérados, incultes, chevelus, barbus, édentés, ne connaissant de la vie que le Coran et le sabre. Ne sachant jouer qu’avec des Toyota 4×4, des mitrailleuses lourdes montées -généralement DSHK, voir NSV- sur pick ups, et dés qu’ils voient une force civilisée, ils se débinnent comme une bande de larves. Vraiment ? Pourtant les faits sur le terrain, tout au moins au niveau du champs de bataille, démontrent tout à fait le contraire. En fait il n’est pas donné à n’importe qui de savoir manipuler un lance grenade anti-char, un missile anti-char, un missile sol- air, de l’artillerie anti-aérienne. Nous autres profanes, n’avons aucune idées de la complexité à manipuler ne serait ce qu’une Kalashnikov.
    Une DSHK
    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d0/DShK_on_T-55_DD-SD-01-05147.JPEG
    Une PKM
    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/f/f1/PKM_DD-ST-85-01257.JPEG
    Un SA-18
    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/cc/IGLA-S_MANPADS_at_IDELF-2008.jpg

    Pour tirer correctement avec ce genre de matériel, il faut au moins des années d’entrainement et d’étude. Des types qui vous capturent une base militaires, qui vous détruisent un char T-72 tout justement modernisé par les russes, et qui savent exactement repérer les points faibles. Qui savent tenir en echec des armées entières, y compris celle des Etats Unis. Des types qui vous abattent F-16, A-10, Mig-23, Mig-21, F-18, SU-25. Des types qui vous canardent en deux temps trois mouvements des chars M1 Abrams. Es ce réelement des types édentés fraichement entrainés par la Turquie, l’Arabie Séoudite, Israèl ? Ma réponse est catégoriquement non. Ceux qui savent utiliser ce matériel, sont des professionels endurcis, et c’est….l’ex-armée irakienne. Parce que j’ai constaté qu’il y avait inadéquation entre les faits sur le champs de bataille, et ce qu’on nous nous dit tous les jours.
    En fait de DAECH, qui se cache dérrière ? Pour canarder un char à plus de 500 m avec un simple roquette anti-char, c’est qu’il faut déja avoir un sacré background qui n’est pas donné à n’importe qui. Certainement pas à un pauvre type des Minguettes, de la banlieue Manchester, Toronto, d’Alexandrie, où de Cologne déscendu faire un Djihad dont il ne connait presque rien. Du coup maintenant tout se complique! Pourquoi que l’ex armée irakienne, pour l’essentiel les cadres sunnites se mettent au service d’Israèl et des USA ? Qui se cache dérrière ? Pourquoi ? C’est l’ensemble des cadres de l’ex parti Baath qui aujourd’hui combat contre la Syrie, et en Irak. Il faut savoir que Ramadhi -ville trés favorable à Saddam- est tombée, dit-on à DAECH, mais en réalité c’est l’armée irakienne qui a refusé de combattre, et qui a offert la ville à ce qu’on appellerait DAECH. Or le dirigeant actuel du parti Baath c’est Izrat Ibrahim Douri
    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/4/49/Izzat_Ibrahim_al-Douri_video.png
    Es ce aussi simple qu’on nous l’a dit ? Es ce que le Baath s’est il aussi mis au service des US et d’Israèl ? Si oui pourquoi ? Pourquoi le diabolise t-on ? Qu’es ce que DAECH ? Alors finalement à quoi rime tout ce jeu ?

    PS: A tout ceux qui douteraient, ils n’ont qu’à juste essayer par exemple une PKM histoire de voir ce que ça fait, et vous constaterez que ça n’est pas aussi évident. C’est donc pas à la portée du premier venu.
    https://www.youtube.com/watch?v=T_F-q7MNYBE
    Comme montré sur cette vidéo, il ne suffit pas seuleument de tirer, en plus avec le recul. Il faut savoir tirer juste et du premier coup, sinon on trépasse sur le champs, parce qu’en face ils ne vous louperont pas. Inutile de vous parler du recul qu’il y a dans la DSHK, où la NSV. Pour être aussi éfficace, c’est des professionels qui utilisent ce matériel de pointe. Et depuis cette date, l’armée irakienne, comme l’armée syrienne ont perdu des dizaines de milliers de soldats.

      1. Merci Strategika.
        L’objectif de mon post n’est pas à carractère ostentatoire, je n’ai pas d’auditoire, je n’en cherche pas, je n’en veux pas, et ça m’interresse pas d’être célèbre, parce que mon but n’est pas d’en mettre plein la vue. Dans, ce que j’ai exprimé, tout est sur la toile, une simple recherche, et vous trouvez tout ce que j’ai écrit. Ce que je veux dire c’est surtout le fait qu’on ne sait rien. Etant donné que je ne compte pas sur la presse occidentale pour m’apporter une quelconque explication, je m’adresse à des gens comme vous qui connaissez infiniement mieux le terrain que moi.
        Pourriez vous nous répondre concernant mes questions ? Qui se cache dérrière le masque de DAECH ? Pourquoi ne parle-t-on jamais d’Izzat Ibrahim Dourri ? L’ex parti Baath attaque la Syrie, et l’Irak, pourquoi ? Pourquoi qu’on met l’accent que sur le sous prolétariat qui déscend des banlieue de Mantes-La-Jolie, Leeds, Turin, Hambourg, Tunis, Oran, etc… faire le djihad, et on ne parle jamais de l’ancienne armée irakienne qui est à la manoeuvre ? Que cache tout ça ?
        Il y a tellement de pourquoi dans cette affaire que je ne sais par quoi commencer.

        Bien à vous.

  3. Merci beaucoup, je ne savais pas que cet avion avait une version chasseur bombardier, c’est trés interressant.
    En dépit du fait que le Mig-25 est un appareil impressionnant -on y reviendra aprés – les bombadements aériens à fortiori avec cet avion auront un impact trés faible, pour ne pas dire proche de zéro. L’explication étant que la bombe atomique du pauvre c’est a dire l’artillerie anti aérienne est detenue en grande quantité par les terroristes de DAECH. Si la DCA ne peut dissuader des bombardements, en revanche elle peut les entraver de telle façon-en fonction du professionalisme des servants, on verra pourquoi que ce détail est capital- que leurs impacts pourraient être proche de zéro.
    Un exemple parmi d’autres, le cannon AZP S-60 est un cannon anti aérien trés bon marché, mais qui fait encore aujourd’hui de gros dégats, y compris contre les avions les plus modernes. Il a été massivement employé par le viet-cong, et l’armée nord vietnamienne durant les années 60. Le S-60 c’est un calibre de 57 mm, une cadence de tir de prés de 100 coups/minute, il était efficace entre 500 et 1500 mètres d’altitude, contre les cibles aérienne supersoniques. Les nord vietnamiens ne pouvaient pas équiper en grande quantité la piste Ho Chi Minh, et pour mieux les dissimuler, ils étaient dispersés dans l’épaisse jungle. L’éfficacité étaient telles que durant tout le conflit, jamais les US ne purent couper la piste Ho Chi Minh de façon significative.
    Or depuis les années 60, il y eût pas mal de progrés, et notamment au niveau de la technologie des obus, qui ont été grandement améliorés. Aujourd’hui le S-60 dispose d’obus de type HE-T, et AP-T, c’est à dire obus traçants hautement explosif-et sans doute à fragmentation ?-, et capable de percer les blindages. Trés concretement cela signifie une éfficacité à une altitude plus élévée, de l’ordre 5.000 mètres au moins. Pour info : L’armée irakienne -on verra aprés que ce détail est capital- a massivement utilisé et avec succés le S-60 durant la première guerre golfe en 1991 contre les américains. Il faut savoir que sur les 17 cibles stratégiques de trés hautes importance seul 1 a été détruite de façon effective. C’était l’usine de fabrication nucléaire aprés 15 jours de bombardements acharnés par des milliers d’avions de la coalition US. Toutes les autres cibles ont été plus où moins endommagés. Le même constant d’échec a été relevé lors des bombardements contre l’armée serbe en 1999, les bombardements US n’ont eu que trés peu d’impact sur l’armée serbe.
    Il n’y eût dans le meilleur des cas que 58 raids réussis sur 750 menés par l’US Air Force. Au total -contrairement à ce qui a été fanfaronné par l’USAF qui prétendait cyniquement avoir détruit 120 chars, 220 blindés et 450 pieces d’artillerie- ils n’ont détuit que 14 chars, 18 blindés et 20 pieces d’artillerie. Sur un total de 80 batteries de SAM , seul 3 ont été effectivement détruits, et ces trois batteries étaient fixes. Vous conviendrez que ça fait léger. Si vous regardez actuellement ce qui se passe actuellement au Yemen, les occidentaux -c’est des pilotes US, et britanniques qui sont aux commandes des avions séoudiens- ne font pas beaucoup mieux. Israèl n’a pas fait beaucoup mieux au Liban en 2006, ni en 2012, et 2014. C’est toujours le même constat d’echec. Le problème étant toujours l’artillerie anti aérienne. Comme on l’a déja dit, pour echapper à l’AAA les avions sont obligés de choisir, soit voler à basse altitude le plus lentement possible et toucher leur cible, cependant avec une quasi certitude d’être abattu. Soit de voler à haute altitude et vite avec une quasi certitude de rater la cible, cependant le pilote peut rentrer sain et sauf à la base.

    Dans ce contexte, comment espérer que la pauvre et héroique armée syrienne pourrait faire mieux ?

    Ci dessous le redoutable cannon S-60
    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/65/S-60-57mm-hatzerim-1.jpg

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :