Stats

  • 6 706 478 Hits
12/04/2021

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Anthrax II: une tentative avortée de chantage biologique

L’information est suffisamment grave pour qu’une version edulcorée et un peu tirée par les cheveux soit diffusée par toutes les agences de presse à travers le monde. Très officiellement, un laboratoire militaire américain aurait expédié par erreur ou inadvertance des bacilles actifs de l’Anthrax, un vieux expédient d’arme biologique, à des laboratoires aux Etats-Unis et en Corée du Sud.

Aucune précision n’est fournie quand au laboratoire militaire US et si oui ou non c’était l’un de ces fameux laboratoires de la mort qui mènent des recherches sur des germes mortels en modifiant leur génome avant de les tester sur des populations en Afrique ou en Asie.

C’est la Corée du Nord qui semble avoir saisi la portée de cette expérience, laquelle aurait cette fois-ci mal tournée. Pyongyong a affirmé qu’il est menacé par une guerre bactériologique de la part des Etats-Unis. Une accusation loin d’être farfelue puisque lors de la guerre de Corée (1950-1952), l’armée US a effectivement utilisé des armes biologiques contre les forces nord-coréennes et chinoises.

Au lendemain des attaques du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, une drôle d’histoire impliquant des colis postaux transformés en vecteurs d’une étrange poudre que l’on assimila avec le bacille du charbon (Anthrax) avait crée un climat de panique au sein de l’opinion américaine. On ne découvrit jamais qui était derrière ces envois mais les médias dominants pointèrent systématiquement un doigt accusateur sur une obscure sous-organisation dénommée Al-Qaïda, devenue un peu plus tard la poule aux oeufs d’or des grands lobbies d’armements US.

Récapitulons cette histoire: un laboratoire militaire américain ultra-secret dont l’une des missions est de ressuciter tous les germes mortels ayant décimé les humains depuis l’antiquité et les modifier au passage afin qu’ils deviennent plus résistants aux facteurs climatiques et aux traitements modernes, s’amuse à envoyer PAR ERREUR des échantillons bacilles de charbon (Anthrax) un peu partout dans le monde…?

Depuis quelques années, on a droit à de véritables cycles épisodiques: vecteur de la grippe aviaire que les Chinois ont assimilé moins à une forme de chantage que de l’intimidation pure et simple; grippe aviaire, Ebola en Afrique Occidentale, trois ou cinq épizooties ça et là en attendant de trouver un moyen de les faire passer à l’homme. A force de jouer aux apprentis sorciers de l’apocalyspe, on finit toujours par devenir la première victime de sa propre magie.

Et tout le baratin sur l’élimination des arsenaux biologiques? Du vent!

Voyons un peu le commentaire de Gorge Profonde: “Le métier se perd, les agences spéciales de la défense et du renseignement US sont désormais entre les mains d’amateurs” …Traduction: Avant on faisait les choses en pro. Ni vu ni connu.

Ceci dit, faites bien attention à la prochaine grippe saisonnière!

Bactérie d'Anthrax (en vert) phagocytée par une cellule du système immunitaire.

%d blogueurs aiment cette page :