Publicités

Mode Attaque:

En Syrie, le changement de stratégie opéré par l’axe de l’empire dans sa gestion de la guerre a fini par payer: les forces armées syriennes s’avèrent dans l’incapacité à faire face sur le champ de bataille aux brigades issues d’Al-Qaïda 4.0 et aux cohortes de Daech 1.0, recombinées pour la circonstance en une sorte d’armée compacte dotée d’une mobilité accrue.

En Ukraine, les forces de Kiev, ayant bénéficié d’une nouvelle organisation et d’un encadrement nouveau directement supervisés par des forces spéciales de l’Otan, repartent à l’offensive contre les forces pro-russes à Donetsk en criant à l’agression.

Dans les deux cas, des forces spéciales et des instructeurs appartenant aux pays de l’Otan ont participé à la mise sur pied de forces nouvelles adoptant de nouvelles tactiques de combat.

Les guerres de Syrie et d’Ukraine relèvent d’un même et unique conflit majeur en cours entre superpuissances, Certains observateurs estiment que la guerre d’Ukraine est une conséquence directe de l’échec du plan de l’empire en Syrie suite au soutien actif de Moscou à Damas.

Le dessein est toutefois unique: encercler, disperser les forces de l’adversaire, l’affaiblir pour enfin agir. Ceci dans le cas où son appaeil d’Etat est assez fort pour contrecarrer l’ingénièrie du chaos au sein des populations.

Mode Défense:

En Syrie, L’Iran a juré de ne point laisser tomber le gouvernement légitime et à Téhéran, les officiels ne cachent même plus l’implication militaire croissante de l’Iran en Syrie.

Chose promise, chose due: L’Iran mobilise 15 000 hommes, l’équivalent de trois division dans le système iranien, recrutés en majorité d’Afghanistan et du Pakistan, et les envoie en urgence en Syrie sous le pavillion de la Force Al-Quds (Force Jérusalem) pour porter secours à l’armée syrienne là où elle est en grande difficulté.

A Jrod Arsal dans les confins frontaliers syro-libanais, les forces du Hezbollah parviennent encore à remporter des gains territoriaux appréciables. Les hommes du Hezbollah ont énormément appris de la guerre de Syrie mais ne parviennent pas, faute d’effectifs suffisants, à se déployer sur plus de six théâtres d’opérations.

<l’image du site Al-Masdar illustrant des éléments du Hezbollah a été retirée pour non conformité>

De plus en plus d’armes de fabrication chinoise font leur apparition en Irak et en Syrie.

En Ukraine, Washington joue au pourrissement avec le feu nucléaire. L’objectif cette fois est de déclencher directement une guerre entre la Russie et l’Ukraine.

On notera au passage et pour une fois une confirmation avérée des théories conspirationnistes; l’ex-président fantôche de la Géorgie, Mikheil Saakashvili, très proche de l’israélien Benyamin Netanyahu (on évoque une même affiliation idéologique et l’appartenance à la mafia d’Odessa) devient subitement ukrainien et est nommé derechef gouverneur d’Odessa.Il faut qu’à Kiev, on poursuit de drôles d’idées pas claires du tout.

En 2008, cet homme bouffi d’orgueil et imbu de sa personne, fort de ses soutiens sionistes, osa affronter militairement la Russie au sujet de l’Ossétie. Il était mal tombé et la Russie a failli le dégommer à coups de missiles. Ne serait-ce la forte mobilisation des lobbies juifs à travers le monde, Saakashvili y aurait laissé sa peau.

La paix:

Pas pour demain. Nous sommes au milieu d’une guerre mondiale qui ne dit pas son nom. Aucun média dominant n’osera utiliser ce terme. Il y a plus de 7 milliards d’êtres humains sur terre et mieux vaut les abrutir et réduire leur nombre par tous les moyens possibles si possible (les élites du monde industrialisé sont Malthusiennes) En attendant la Chine poursuit sa propre révolution dans ses Affaires militaires et son armée a subi bien plus de transformations durant ces vingt dernières années que durant 1600 ans.

Casques Bleux Chinois armés de la dernière variante du fusil d'assaut QBZ-95. Crédit photo: News.cn
Casques Bleux Chinois armés de la dernière variante du fusil d’assaut QBZ-95. Crédit photo: News.cn
Loin des clichés à la peau dure, les chinois disposent déjà d’unités combattantes assez redoutables et déterminées à se sacrifier pour achever la victoire. Les stratèges de l’empire en sont conscients mais pour eux, la Chine ne pourra plus se permettre une armée avec le temps, par déficit démographique (même chose pour la Russie).

On voit un peu plus clairement maintenant que les élites de l’empire mènent depuis longtemps une guerre tout azimuts sur le plan démographique à des fins d’hégémonie.

Les mois qui viennent seront passionnants. Aucun doute là dessus…

Publicités

13 thoughts on “Une guerre mondiale qui ne dit pas son nom

  1. A reblogué ceci sur Boycottet a ajouté:

    Loin des clichés à la peau dure, les chinois disposent déjà d’unités combattantes assez redoutables et déterminées à se sacrifier pour achever la victoire. Les stratèges de l’empire en sont conscients mais pour eux, la Chine ne pourra plus se permettre une armée avec le temps, par déficit démographique (même chose pour la Russie).

    On voit un peu plus clairement maintenant que les élites de l’empire mènent depuis longtemps une guerre tout azimuts sur le plan démographique à des fins d’hégémonie.

    Les mois qui viennent seront passionnants. Aucun doute là dessus…

  2. En tout cas une chose est sûre et même certaine, l’empire mondialiste US ne passera plus, c’est fini! Si cet empire morribond continue encore à exister c’est en grande partie grace à l’aide désespérée d’une tribu qui issue de l’age de pierre et aux abois. Ainsi les US parviennent encore à destabiliser le Moyen Orient et l’Afrique. Cette tribu dispose d’énormes fonds venant des produits prétroliers, et elle en fait ce qu’elle veut.

    En Ukraine Novorussia est sans doute l’une des guérilla les mieux entrainées , et les mieux équipés, et les plus efficaces au monde-beaucoup de ses membres sont l’équivalent des berets verts US-. Je ne suis même pas certain qu’ils veulent de l’équipement lourd. J’ai suivi avec grande attention la dernière mise au point de Xavier Moreau et il semble bien que l’armée ukrainienne va mettre beaucoup de temps à digérer la déroute de l’hiver dernier. Sans compter l’éffondrement économique et social du pays. En toute état de cause avec où sans le soutien des US, le cas de l’Ukraine est entendu.
    En Syrie les choses vont être plus compliquées, mais là pareil, en dépit d’une mobilisation sans précédent les terroristes-en réalité l’ex parti Baath irakien – ne parviendront pas à leur fin. Il est bon de préciser que l’origine de toute cette merde vient de Ryadh, c’est de Ryadh que sont partis tous les troubles qui touchent le monde arabo-musulman et africain, et c’est à Ryadh qu’ils finiront par emporter cette tribu infecte, abjecte. Tout l’axe nationaliste et sans doute chiite vont se mobiliser pour défendre la Syrie, et sincèrement même si je pense que les prochains mois vont être trés pénibles pour la Syrie, jamais la mafia à Ryadh ne parviendra à livrer sur un plateau d’argent à Israèl et aux USA tout le Moyen Orient. Personne ne doute du zèle imbécile de la tribu Séoud pour arriver à cet objectif, mais ça sera peine perdue. Par ailleurs, les retombées de la catastrophique campagne contre le Yemen commencent à se faire sentir, un coups d’état s’est passé récemment, ce qui a provoqué beaucoup de remous, les membres de la tribu régnante en Arabie se déchire au grand jour. Rendez vous compte, qu’au moment de ce coups d’état, la garde rapprochée du régime-appelée garde nationale, c’est la garde prétorienne, le dernier carré des fidèles du régime- a été envoyée faire le garde frontière au Yemen, pour que Salman mette son fils -en réalité un abruti fini, à voir sa gueule, on dirait un trav. – trés bien placé pour la succession. Ce qui veut dire que ce régime n’a aucune d’assise, c’est la raison pour laquelle le souverain compte exclusivement sur la protection des mercenaires occidentaux. C’est un régime qui est sur le point de tomber. Si cette saloperie de régime s’écroule, c’est tout l’édifice impériale US qui s’écroule par là même. Quoiqu’il en soit, ce régime féodal ne peut aller à contre courrant de l’histoire, il est voué à crever, et il crevera, et sa fin ne sera pas paisible comme celle du Shah, mais une fin qui s’annonce bien plus atroce. Ce jour là, les troubles en Syrie disparaitront.

    Si les USA et Israèl à un moment où ils étaient en position d’hyper force ne sont pas parvenus à briser l’axe de la résistance, comment pourraient ils davantage aujourd’hui ? Comptent ils sur un régime tribal, moyen ageux, morribond, pour les sauver ? Tout ça parce qu’ils paient ca$h toutes les stratagèmes diaboliques occidentaux ? Ca ne suffira pas.

    Quand à la Chine et Russie, c’est pas la peine de se soucier d’eux, l’un c’est 1.5 milliard d’habitants, et la Russie c’est 150 millions. Les deux pays sont en pleine croissance, le mega-projet de route de la soie, c’est un marché de plusieur dizaines de milliers de $. En matière de fécondité, le moment venu ils seront prendre les dispositions qui s’imposent. Je ne pense pas qu’ils faillent s’inquiéter pour eux.

  3. « la Chine ne pourra plus se permettre une armée avec le temps, par déficit démographique »

    heu avec une population de plus d’un milliard 300 millions d’individus comment un déficit démographique est il possible ?

    1. Il y a actuellement un grave déficit de femmes en Chine, une des conséquences de la politique de l’enfant unique adoptée par Deng Xiao Pin au début des années 80. Les chinois en sont conscients et tentent d’y remédier. Les analystes US pensent que la Chine ne s’en remettra jamais et poursuivra son déclin démographique.
      Autre chose, la génération d’enfants uniques chinois nés entre 1980 et 1988, il existe même un terme chinois pour les qualifier, ont développé un égocentrisme et individualisme exacerbé entravant toute forme de relations sociales. Cela a déjà un impact sur l’évolution du taux de fécondité. La Chine n’est pas encore le Japon, pays en net déclin démographique, mais Washington espère bien que le changement de mode de vie induit par la post-mondialisation puisse avoir les mêmes effets malthusiens en Chine qu’en Occident.

      1. « Les analystes US pensent que la Chine ne s’en remettra jamais et poursuivra son déclin… »
        Oui, mais enfin si l’on se refère qu’aux analystes et à leur fantasmes, on est pas sorti de l’auberge. Hein ? Ces mêmes analystes ont tellement prédit de choses qu’on se demande quelle science(s) infuse(s) les habite(nt) ? Ces sois-disants analystes prévoyaient que :
        – le PIB chinois dépasserait celui des USA -au mieux- vers 2050, la réalité c’est qu’en 2010-2012 les US étaient déja largués.
        – qu’il n’y aurait pas de crise aux USA, seuleument conjoncturelle et legère, dommage! On connait la suite.
        – que la crise de 2009 n’est que passagère, la reprise reprendrait dés 2012. Ca, c’est fort.
        – Technologiquement la Chine serait à la traine jusqu’à la fin du XXI° siècle. Pour une prévision ça s’en est une. Trop fort!
        Si je me mettais à énumérer les imbécilités de ces analystes, le post serait interminable. Le problème fondamental concernant la Chine, vous le savez mieux que moi, c’est la dictature du prolétariat, et vous ne pouvez accéder à ce genre d’informations, parce qu’elles sont classées. Il n’est même pas évident que le pouvoir chinois connaisse toute la problèmatique. Pour faire ce genre de pronostics il faut trés bien connaitre la situation, ce qui n’est pas donné à tout le monde, à moins d’être dans les cercles intime du pouvoir chinois, et encore. Alors il y a deux solution soit la fermer, soit ouvrir sa grande gueule, les américains comme toujours choisissent la deuxième option. Peut être ont ils de bonnes raisons pour le faire, en ce sens qu’une trés importante communauté chinoise vit en Amérique, c’est souvent des éléments hostiles au pouvoir chinois. Et ces mêmes dissidents haissent tellement le pouvoir chinois qu’ils donnent des informations complètement biaisées, peut être pour mériter au plus vite la carte verte. Alors comme les américains aiment bien entendre ce qu’ils ont envie d’entendre vous devinez la suite.
        Il n’y a pas grand monde qui connait la Chine, c’est une immense société-continent tellement complexe qu’il est trés difficile d’en saisir ses subtilités. Les provinces de l’est sont radicalement différentes de celles de l’Ouest, qui sont différentes du nord etc… Je pense que dans tout ce que je viens de dire je ne vous apprends rien.

        Quand dans les années 80, les instances chinoises avaient décidé de la politique de l’enfant unique, ils en connaissaient les conséquences. Ils savent qu’aujourd’hui, ils se retrouvent avec une armée de 70 millions de célibataires. Certes, il y a des problèmes, notament un problème de manque de femmes, mais je me suis laissé entendre qu’il y avait beaucoup, beaucoup de dérogations. Dans nombre de campagnes du fin fond de la Chine, il n’y a pas trés longtemps, il n’y avait qu’une administration embryonnaire, si elle existait. Alors le chiffre de d’1,5 milliard d’habitants est tellement ridicule au regard de la tache titanesque. Je ne suis même pas certain que le pouvoir ait réussi à comptabiliser la moitiè de la population -tout comme en Inde, au Pakistan, Bangladesh, etc…-. Comme je l’ai dit, entre corruption, magouilles, traffic des chiffres, et vérité, pour parler de la Chine il faut trés bien connaitre le sujet, sinon on ne fait que suputer, et de ces supputations on en tire forcément des conclusions erronées.

        L’un des rares blogs que je trouve pas trop mal c’est celui-ci
        https://tiananmenstremendousachievements.wordpress.com/
        C’est un activiste viscéralement anti-Pekin, mais de temps en temps il y a quelques informations utiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :