Russia, China Not to Accept America’s Vassalage Status Despite U.S. Pressure  

The US is playing with fire by instigating a military standoff off Russian and Chinese borders, while neither the South China Sea nor Ukraine can be considered America’s backyards; Washington needs to understand that neither Russia nor China will accept its vassalage status, according to the Spanish newspaper La Vanguardia.The bipolar world ended with the end of the Cold War, the US attempt of a unipolar world has ended up in fiasco, but what is now being suggested as true pluralism and consensus in international relations, is seen by the US as “uncertainty” and “danger”, which must be ended by force, the newspaper correspondent Rafael Poch wrote in his blog.

Washington is now committed to blocking the rise of two large nuclear-armed countries, the journalist says, echoing US economist and a columnist Paul Craig Roberts who served as an Assistant Secretary of the Treasury in the Reagan Administration.

To restrain Russia, the US has created the crisis in Ukraine.

China is now confronted with the Pivot to Asia and the construction of new US naval and air bases to ensure Washington’s control of the South China Sea, now defined as an area of American national interests.

Just last week US Defense Secretary Ashton Carter announced the US New Maritime Security Initiative at the Shangri-La Dialogue, Asia’s premier security summit held annually in Singapore.

It comes as ‘the next phase’ of the US rebalances to the Asia-Pacific.

As it is done with Russia, the bloggers explains, the US regularly resorts to the provocative practice of sending aircraft and warships on patrol just within the limits of the areas of its adversary, which generates constant tensions in the regions.

Washington however needs to understand that neither Russia nor China will yield to the US pressure and won’t accept the vassalage status prepared for them by the US, as did Europe, Canada, Australia, and Japan.

Source: Sputnik

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

2 Commentaires

  • La bataille de Khe Sahn a commencé le 21 janvier 1968 et s’est terminée le 9.07.1968. La bataille de Khe Sahn n’était pas ces p’tit Viet congs -terme dailleurs trés péjorative, similaire aux mots Felous, Fellagah, voir bougnoule. Ce terme qui désignait le FNL par un surnom à la limite de l’insulte voir du mépris Coco du Sud – en sandales déchirées, parfois haillons, avec une AK-47 qui frappe et disparaît. La bataille de Khe Sahn c’est tout sauf ça. C’est le fait d’une armée formidablement dissiplinée, disposant de matériel lourd et de pointe, qui ont attaqué l’armée US certes avec des division d’infanterie, mais aussi des blindés, des chars PT-76 entre autre. Pour tenir le siège les US ont fait appel à tout ce qu’ils comptaient en matière d’aviation, d’hélicoptères, afin de ne surtout pas se désengager comme la France l’avait fait en 1954. Le président Lindon Baynes Johnson va ordonner à l’armée de tenir à tout prix Khe Sahn. Les pertes pour l’armée nord vietnamienne ont été certes lourdes, mais ceux des américains seront encore plus lourdes à tel point que la situation était devenue désespérée. Tellement désespérée que le “génial” Général Westmoreland-l’armée US regorge de génies comme Westmoreland, par exemple un certain N Schwartzkopf- va demander l’autorisation d’utiliser l’arme nucléaire. LBJ, et Mc Namara vont s’y opposer catégoriquement. L’ampleur des bombardements sur Khe Sahn était telle, qu’elle comptait prés de 350 chasseurs bombardiers/jour, en plus de la cinquantaine de B-52. La puissance de feu permis cependant de ne pas laisser la tomber la base avec les soldats au main l’armée nord vietnamniemme. L’objectif était de ne surtout pas capituler. En effet imaginons un seul instant que Khe Sahn tombe en 1968, comme était tombée Dien Bien Phu 14 ans plus tôt. Quelle aurait été la position du leadership US au niveau de l’occident ? Neamoins, les américains avaient tout suite compris que la base ne pouvait être gardée indifiniement, c’est la raison pour laquelle le haut commandement US se résoudra à l’opération Charlie, les US avaient décidé d’évacuer Khe Sahn, virer Westmoreland, suspendre l’opération Rolling Thunder. Au final le 9.07.1968 le drapeau de l’armée nord vietnamienne flotera triomphalement sur Khe Sahn.

    Or à l’époque, ceux qui aidaient massivement les nord vietnamiens étaient l’URSS et la République Populaire de Chine. Les conseillers militaires soviétiques et chinois qui encadraient l’armée nord vietnamienne avaient tout de suite compris la valeur réelle de l’armée US en combat réel. Beaucoup vont m’arguer que cela fait plus de 40 ans et que l’armée US s’est améliorée depuis. Rien n’est moins sûr. Lorsqu’on fait un rapide Flash Back sur ce qui s’est passé ces dernières decennies et comment l’armée US a géré les combats, on s’aperçoit que l’apareil militaire US ne peut être éfficace-sous réserve qu’il dispose d’une immense puissance de feu, mais l’adversaire pas- que contre un ennemi faible, isolé, pauvre, qui ne veut pas, où qui ne peut pas se battre. Or la Chine et la Russie sont tout sauf faibles et sous motivés. S’imaginer vassaliser la Chine et la Russie releve de la psychatrie. Toute cette relation de com c’est uniquement pour montrer aux alliés, c’est à dire aux autres vassaux que sont le Japon, l’Allemagne, l’Australie -ces trois derniers de moins en moins dupes-, la France-plus zélée que jamais-, l’Espagne etc…qu’il y a encore un chef à bord. Cependant personne n’est dupe.

  • A reblogué ceci sur Boycott.

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.