Stats

  • 6 708 987 Hits
13/04/2021

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Egypte: grave revers militaire face à Daech au Sinaï

L’Egypte est en guerre depuis des mois mais les nombreux communiqués de la victoire diffusés en permanence par le leadership égyptien ne nous permettait pas d’avoir une vision claire de ce qui s’y passe réellement.

La répression déclenchée par le président Al-Sissi contre la puissante organisation des Frères Musulmans depuis son putsch militaire contre le régime de Morsi a débouché sur des dizaines de milliers d’arrestations et des centaines de condamnations à mort, dont celle de l’ex-président Mohamed Morsi. En parallèle, des soldats et policiers égyptiens tombaient sur un rythme quotidien sous les balles de nouveaux groupes armés de plus en plus structurés et dont certains ont fini par se procurer un armement lourd.

Il y a deux jours, le Procureur Général d’Egypte, Hicham Barakat, l’homme qui a ordonné la peine capitale à l’encontre de l’ex-président égyptien et l’un des hommes les plus protégés du régime, est assassiné à l’Est du Caire dans l’explosion d’une charge explosive d’une demi-tonne actionnée à distance par un dispositif d’une extrême complexité ayant réussi à contre-carrer l’effet des brouilleurs électro-magnétiques emportés à bord des véhicules officiels blindés. Il s’agit de l’attentat le plus professionnel jamais perpétré en Egypte.

Au Sinaï, une organisation très vague, qui se dénommait comme le groupe de Beit Al-Maqdess (la Maison de Jérusalem) se bat contre les forces armées et de sécurité égyptiennes depuis un peu plus de deux ans. Après avoir prêté allégeance à Daech (Etat Islamique en Irak et au Levant), le groupe armé s’est baptisé Wilaya du Sinaï de l’Etat Islamique (Wilaya=Province) et a commencé à harceler de manière ininterrompue l’armée égyptienne dans les différentes localités de la péninsule.

Depuis hier, Daech au Sinaï a mené une série d’attaques coordonnées visant plus de quinze positions militaires égyptiennes fortifiées, utilisant pour la première fois des missiles antichars guidés et des missiles antiaériens portables.

Selon un premier bilan officiel fourni par l’armée égyptienne, 36 militaires, 38 combattants de Daech et plus de 20 civils ont péri lors de la première journée de l’attaque. Les combats continuent à la minute même où nous rédigeons ces lignes et le bilan s’est nettement alourdi (plus de 70 soldats égyptiens tués selon un nouveau bilan établi à 1700 GMT)

Daech a revendiqué l’attaque en précisant qu’une centaine de soldats égyptiens et des dizaines de véhicules blindés ont été mis hors combat.

L’armée égyptienne a connu un sérieux revers au Sinaï dans la mesure où les forces aux sol ont été totalement désorganisées. Il a fallu attendre la venue d’hélicoptères d’attaque avancés Apache et des avions de combat F-16 pour empêcher de justesse la prise de la ville de Cheick Zouid par Daech.

Les Hélicoptères “Apache” égyptiens ont tous essuyé des tirs de canons anti-aériens et au moins un F-16 a failli être abattu par un missile 9K32 Strela 2.

Des F-16 de l’armée de l’air égyptienne bombardent toujours des positions supposées de Daech au Sinaï et certains pilotes très enclins aux raids à faible altitude ont vite changé d’attitude en rapportant d’intenses tirs d’artillerie anti-aérienne provenant des Technicals (véhicules Pick-Up armés d’armes lourdes) de Daech.

La position de l’Egypte semble très délicate. Confronté à d’immenses difficultés économiques, le pays se retrouve entre les groupes armés relevant de Daech en Libye à l’Ouest et Daech au Sinaï à l’Est. Des avions et des blindés israéliens ont été déployés en urgence par Tel-Aviv à la frontière avec l’Egypte.

Curieusement, Daech au Sinaï a juste promis de détruire le pouvoir du Hamas dans l’enclave palestinienne de Gaza, assiégée par Israël par terre et par mer depuis des années.

Le Moyen-Orient est en pleine tempête…

%d blogueurs aiment cette page :