Stats

  • 6 161 048 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
21/09/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

De l’art de créer des épouvantails de conjoncture

Il semble qu’une nouvelle opération visant à créer un ennemi-épouvantail de toutes pièces est en cours dans les régions Afrique du Nord/Sahel/Afrique occidentale. Le nouvel épouvantail se nomme Mokhtar Belmokhtar, alias Mr Marlboro, dit le borgne et que le site américain SITE Intelligence Group dédié à la surveillance (voire carrément la création de contenu) des groupes terroristes à travers le monde est en train de promouvoir au top du hit-parade des chefs des entités non-étatiques ou semi-étatiques menaçant la paix et la stabilité régionale (blabla habituel)

Deux observations s’imposent quand il s’agit d’évoquer Belmokhtar: la première est relative à l’inconstance de ses allégeances invariablement conjoncturelles  et notamment le rejet de toute adhésion à l’organisation terroriste DAECH; la seconde aux informations réelles concernant les capacités opérationnelles de ses groupes. Dans les deux cas, on ne dispose d’aucun élément concret hormis la réthorique formatée et mensongère d’une petite guerre de l’information visant plus à impressionner et par la même occasion tenter de manipuler les réseaux clientélistes et assimilées de l’ex-contrebandier qu’une ou plusieurs opinions publiques.

Aux dernières nouvelles, Belmokhtar aurait crée un nouveau groupe dénommé Al-Mourabitûn, en référence aux moines-soldats ayant fondé un immense empire en Afrique occidentale et en péninsule ibérique au Moyen-âge. Il s’agirait dans ce cas du troisième groupe de ce fervent passionné des Toyota Station en plein désert.

La carte n’est pas le terrain. De même, un Curriculum Vitae ne peut décrire une personne. Pire encore si l’on songe que l’on a croisé à deux reprises le quidam et que mis à part un ou deux Western Spaghetti des années 1960, il n’est pas vraiment fans des films hollywoodiens. Mais passons. Quelque chose manque au tableau. L’ex-contrebandier en cigarettes n’a jamais rêvé devenir un faire-valoir géopolitique de plusieurs acteurs régionaux et extra-régionaux. Or, le CV que l’on est en train de rédiger à Belmokhtar semble bien le dédier à jouer le même rôle qu’un certain Benladen il y a près de 15 ans.

Tout cela fait sourire. Belmokhtar a été donné pour mort une bonne dizaine de fois. Des pays comme le Tchad ou le gouvernement de Tobrouk (Libye), poussés par des puissances tierces, ont été amenés à mentir publiquement (bon en échange de quelques dollars d’aide, ce n’est pas bien grave…) Quoi de mieux qu’un éternel revenant pour le rôle d’un méchant de conjoncture. Pragmatisme absolu d’une stratégie éprouvée.

Le thé que l’on sert au Sahara et au Sahel a une saveur sublime bien particulière et n’a rien à voir avec les infusions fades de Lipton.

Un ou deux gars au Pentagone devraient savoir ça…

L’intervention de l’Otan en Libye le 19 mars 2011 a abouti à un vacuum étatique ayant favorisé l’ensemble des groupuscules armés, une prolifération inédite du trafic d’armes et la multiplication par un facteur supérieur à 30 du flux des migrations clandestines vers l’Europe. Belmokhtar comme tant d’autres chefs de guerre n’est qu’un pion dans un immense échiquier sans repères et c’est de là qu’émane sa force. Pour un homme du désert, les lignes ou les frontières ne veulent absolument rien dire.

Moins qu’un épouvantail, l’homme est malgré lui un jouet instable, même s’il abhorre toute perte d’autonomie. On s’en débarrassera une fois arrêtée la stratégie assignée à cette région du monde à l’horizon 2016-2026. D’ici là, Daech, Al-Qaïda ou Boko Haram tenteront de s’élever au statut de puissance militaire semi-étatique selon la toute nouvelle définition des menaces telle que révélée très récemment par la nouvelle stratégie de défense israélienne…Une puissance militaire semi-étatique, il fallait bien y penser un jour…Décidément, on sera toujours en retard d’un concept.

%d blogueurs aiment cette page :