Stats

  • 7 115 526 Hits
16/10/2021

Strategika51 Intelligence

 Πάντα ῥεῖ…

Pour des raisons dépassant notre volonté, Strategika51 est en mode “veille”. Qu’importe l’acception que l’on puisse y associer, la veille est toujours un art difficile.

Notre analyse du conflit syrien s’est avérée pertinente avec le temps. Les tentatives du Pentagone d’interdire les espaces aériens bulgare et grec aux avions cargo militaires russes à destination des bases mixtes en Syrie viennent parachever notre lecture initiale de ce conflit que nous avons qualifié de majeur.
En septembre 1915, la guerre faisait rage en Europe. En septembre 2015, soit un siècle plus tard, un avatar fort évolué du même conflit se joue au Levant et en Mésopotamie.

Ce site n’est pas sans étiquette. Meme s’il n’adhère à aucun dogmatisme idéologique et encore moins à tous ces néologismes en “isme” polluant l’esprit des hommes depuis trois siècles. De même que notre lecture de l’histoire contemporaine est aux antipodes de toutes les narrations conventionnelles ou révisionnistes issues des schémas de pensée limitant l’esprit critique. Cet affranchissement de toute contingence idéologique ou sectaire nous permet de saisir rapidement certains enjeux déguisés sous divers labels à valeur culturelle ajoutée. L’enclos à bétail humain qu’est l’Etat-nation dans sa définition structurelle ne saurait influer sur la construction d’un modèle simulant l’apparence des faits d’une réalité de plus en plus illusoire et brouillée par le formatage médiatique.

Ce site n’est pas dédié à la polemologie. Évoquer des systèmes d’armes ou discuter des technologies de défense n’est point une glorification de ce phénomène social exceptionnel qu’est la guerre. Toute guerre est un mal absolu. N’en déplaise aux théoriciens de la guerre juste ou justifiée.

Nous sommes tous associés à l’empire. Certains d’entre-nous ont été ou sont toujours ses chevilles ouvrières. Jusqu’au jour où un événement imprévu nous ouvre les yeux sur les dérives d’un système profondément prédateur pour l’ensemble des humains et destructeur de la planète. D’où notre méfiance de tout discours victimiste lié à une caste ou une certaine categorie de groupe. Au fond nous sommes tous bourreaux et victimes expiatoires à la fois. L’important est d’ouvrir les yeux sur la complexité intrinsèque du monde. Car celle où celui qui sait ne saurait limiter son esprit aux contingences étroites d’un conformisme imposé.
C’est peut-être un ersatz de liberté. Mais une liberté qui se paie cher.
La liberté est un mythe. Un mythe tenace.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

%d blogueurs aiment cette page :