Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

En appelant la Russie à restreindre ses frappes aériennes et ne pas viser les autres groupes terroristes (et accessoirement des civils) se battant contre le régime syrien, l’Otan vient de conforter de manière définitive l’ensemble des thèses regroupées sous le vocable “théories du complot” et donner raison à Damas

Depuis le début du conflit, le gouvernement syrien ne cesse de répéter à qui veut l’entendre qu’il fait face à des organisations terroristes fortement soutenues par l’Otan et des pays Arabes hostiles.

Le régime d’Ankara, dotée de la plus grande armée de l’Otan et très hostile à la Syrie, n’a cessé de jouer sur tous les tableaux pour semer le chaos et abattre le régime d’Al-Assad. Les avions de combat turcs ont pris l’habitude de survoler les confins frontaliers avec la Syrie et à maintes occasions, des avions turcs avaient abattu des hélicoptères et des bombardiers légers syriens à l’intérieur de l’espace aérien syrien. Ankara n’a jamais caché sa volonté d’établir une zone d’interdiction de survol au Nord de la Syrie.

La riposte de Damas s’est déployée sur deux axes: fermer les yeux sur la création d’une entité semi-étatique kurde au Nord d’Alep et poursuite des vols aggressifs de Mikoyan Mig-29 SM (Fulcrum) au dessus des confins frontaliers. On ne compte plus le nombre d’incidents ayant opposés des Mig-29 SM et des Su-24 syriens aux F–16 turcs depuis la fin de l’année 2013.

L’intervention russe aux côtés du gouvernement syrien est très mal perçue par Ankara et l’ensemble de l’Otan. Pour la Turquie s’ajoute un profond et tenace ressentiment anti-russe remontant aux guerres russo-ottomanes. L’agitation turque contre Moscou semble limitée mais soutenue.

L’armée turque dénonce depuis quelques jours le harcèlement de ses appareils par des avions de combat russes, des systèmes de missiles antiaériens et l’incursion d’au moins deux chasseurs russes dans l’espace aérien turc. Depuis ce matin, l’armée turque se plaint d’un Mikoyan Mig-29 fantôme, lequel aurait harcelé huit F-16 de l’armée de l’air turque sans que ces derniers aient pu l’identifier ou l’intercepter…

Un Mikoyan Mig-29 fantôme? Cela rappelle la légende du Hollandais volant. A moins que ce Mig-29 sans cocarde ne soit le fameux appareil piloté par un proche de Kim Jong Un. A ce rythme, Ankara et ses alliés de l’Otan sont en passe de nous faire avaler un nouveau mauvais film de politique-fiction afin d’entraver la nouvelle stratégie déployée par Moscou et Pékin au Moyen-Orient.

26 thoughts on “Guerre au Moyen-Orient: un Mikoyan Mig-29 fantôme?

  1. J avertis la Turquie que votre aviations ne font pas le mois contre l aviations russe je vois mal un F16 affronter un sukhoi30 sm c est la mort pour vos pilote éviter la confrontation israël a eu sa frayeur 4 F15 ont été intercepter par des sukhoi30 et mis en fuite éviter le combat

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :