Des objets en orbite autour de la terre tirant des projectiles vers le sol: le combat orbital est l'enjeu de l'année 2022

Stats

  • 7 195 294 Hits
01/12/2021

Strategika51 Intelligence

 Πάντα ῥεῖ…

Afghanistan: de l’inconstance tactique ou comment l’Armée s’est volatilisée en Uruzgan

Les anomalies dignes d’un film de science-fiction affectant depuis sa création l’organisation et le déploiement de l’ANA (Armée Nationale Afghane), une force armée formée contre vents et marées à coups de milliards de dollars US par Washington ne sont pas une nouveauté.

Ce qui est nouveau est la soudaineté et la rapidité avec laquelle les unités de l’Armée afghane se volatilisent.
Officiellement,  il s’agit d’une évacuation de positions pour un redéploiement.
Cela a débuté dans des zones relevant de la province extrêmement rétive d’Helmand (Sud), fief historique des Talibans, avant de s’étendre cette semaine à la province difficile d’Uruzgan.
Des unités qui fondent sous le soleil glacial d’un début de mois de mars dans les montagnes, voilà ce que le gouvernement local veut sinon passer sous silence, du moins atténuer, car une importante aide militaire externe dépend de l’efficacité perçue d’une  force pléthorique de plus de 300 000 hommes.
Les responsables locaux justifient l’absence avérée de soldats et de policiers dans la province par un “manque d’hommes sur le terrain”. Un euphémisme cachant mal le niveau élevé des désertions et des pertes assez élevées essuyées sur le terrain face à l’une des plus redoutables guérillas au monde.

8858

A Kaboul, le ministère de la défense ne répond même plus aux innombrables demandes de renforts en hommes reçus des deux tiers des provinces.  De même pour les équipements. Car une partie de ce dernier a une fâcheuse tendance à se retrouver entre les mains du camp adverse.

Il n’est pas rare d’apercevoir des Talibans armés de fusils M-4 (Versions SOCOM) ou utilisant des Accuracy International AWM aux côté du traditionnel Dragunov pour les tirs de précision.

Mais le pays n’en est pas à un paradoxe près. Près de 90% des attentats commis dans les zones les plus sécurisés de la capitale impliquent des …employés des institutions chargées de la protection et de la sécurité de ces sites. Inutile de préciser ce qu’il en est en milieu rural.

C’est peut-être cela ce que l’on pourrait qualifier d’inconstance tactique dont l’origine serait à chercher dans l’inadéquation totale des méthodes de combat occidentales au sein d’une population en guerre permanente depuis bientôt 40 ans.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

%d blogueurs aiment cette page :