Stats

  • 6 784 010 Hits
13/05/2021

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Une frappe israélienne a visé un PC du Hezbollah à l’aéroport international de Damas

Une frappe israélienne a visé, mardi 10 mai 2016, un poste de commandement fortifié du Hezbollah situé à l’aéroport international de Damas, avec au moins un missile Air-Sol anti-bunker de nouvelle génération.

Dans un premier temps, Tel-Aviv et le Hezbollah avaient tous les deux démenti toute information relative à une éventuelle frappe israélienne contre des cibles de l’armée syrienne ou du Hezbollah dans les environs de Damas.

Toutefois, ce démenti confortait la véracité de l’information.

Le Chef militaire du Hezbollah en Syrie, Mustapha Badreddine, dit Dulfiquar (une épée mythique liée au mythe d’Excalibur et de la Durandal), théoricien de la guerre asymétrique et l’un des principaux tacticiens du mouvement en Syrie,  a été la cible de la frappe israélienne.

Des soldats syriens postés autour de l’aéroport international de Damas ont été les témoins d’une gigantesque explosion, laquelle ne pouvait résulter que de l’usage d’une arme de très forte puissance, que les forces rebelles ne pouvaient en aucun cas posséder.

“Selon les informations préliminaires, une grande explosion a visé l’un de nos postes près de l’aéroport international de Damas, tuant le frère commandant Mostafa Badreddine et blessant d’autres personnes”, a indiqué le Hezbollah sur son site officiel en poursuivant qu’il allait “poursuivre l’enquête pour déterminer la nature et les causes de l’explosion et savoir si elle est due à un bombardement aérien, à un missile ou à un tir d’artillerie”

Peu de détails émergent de cet énième engagement des forces armées israéliennes en Syrie, un domaine relevant du tabou puisque Tel-Aviv, bien que l’un des principaux protagonistes de la guerre en Syrie, fait tout son possible pour y demeurer à l’écart, du moins aux yeux de l’opinion publique, en présentant cette guerre comme une simple guerre civile.

D’après des sources militaires syriennes, les israéliens ont utilisé pour la première fois un nouveau vecteur et une nouvelle génération de missiles anti-bunker d’une portée et d’une puissance jusque-là inconnues en précisant que les appareils ayant délivré le missile n’avaient pas pénétré l’espace aérien syrien.

 

 

%d blogueurs aiment cette page :